Du de­si­gn d’ob­jet à la scé­no­gra­phie, la tren­te­naire pa­ri­sienne pour­suit sa quête de jus­tesse et de va­lo­ri­sa­tion de la ma­tière, grâce à un dia­logue per­ma­nent entre de­si­gn et ar­ti­sa­nat.

Marie Claire Maison - - Figure Libre - Par CÉ­LINE DE AL­MEI­DA

“Pa­ra­lu­mi”, Se­let­ti, 2014 Conçus pour ha­biller la guir­lande “Bel­la Vis­ta”, best-sel­ler de l’édi­teur ita­lien, ces abat-jour en mé­tal, dis­po­nibles en dif­fé­rentes formes et cou­leurs, s’amusent à dé­tour­ner la fonc­tion pre­mière de l’ob­jet pour n’en conser­ver que la di­men­sion pu­re­ment es­thé­tique.

“Jules”, Duvivier, 2018 Per­chée sur une struc­ture aé­rienne, ins­pi­rée des ca­banes sur pi­lo­tis du bas­sin d’Ar­ca­chon, cette col­lec­tion d’as­sises ma­rie

tis­su et cuir. Des ma­tières na­tu­relles qui té­moignent de la sen­si­bi­li­té de la de­si­gner pour l’ar­ti­sa­nat et su­bliment

le sa­voir-faire du fa­bri­cant fran­çais. “Bri­na”, Cin­na, 2016 Sou­cieuse de re­mettre au goût du jour cet ob­jet émou­vant, “gar­dien de nos cor­res­pon­dances aux lignes sin­gu­lières”, Char­lotte Juillard a ima­gi­né un se­cré­taire en me­ri­sier et mé­tal la­qué, dont la ta­blette ré­vèle, en po­si­tion ou­verte, un es­pace de tra­vail adap­té aux be­soins contem­po­rains.

3 Char­lotte Juillard est di­plô­mée en 2011 avecles fé­li­ci­ta­tions du ju­ry de l’École Ca­mon­do, pour son pro­jet au­tour de la por­ce­laine, avecla Ma­nu­fac­ture de Sèvres. En 2014, après une ré­si­dence à la Fa­bri­ca,elle in­tègre les ate­liers de Pa­ris et fonde son propre stu­dio. En 2016, elle est nom­mée Ta­lent à la carte de Mai­son & Ob­jet avec La­vas­tone, une col­lec­tion de mo­bi­lier en sé­rie li­mi­tée,réa­li­sée avec des ar­ti­sans ita­liens.

1

2

RE­TROU­VEZ CHAR­LOTTE JUILLARD SUR MARIECLAIREMAISON.COM/DE­SI­GNERS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.