Mi­lan : l’uni­vers lu­dique et dé­ca­lé d’un couple d’édi­teurs de ta­pis

De l’édi­tion de ta­pis de de­si­gners à la dé­co in­té­rieure, chez les Can­to­ni, l’ori­gi­na­li­té se conjugue au plu­riel. Dans leur mai­son mi­la­naise, Nel­cya et Fa­bri­zio se sont construit un uni­vers à part, rem­pli d’ob­jets. Un ca­bi­net de cu­rio­si­tés fa­çon “co­mic str

Marie Claire Maison - - Intérieurs - Par SYL­VIE THEBAUD Re­wri­ting VA­LÉ­RIE CHARIER Pho­tos GIOR­GIO BARONI

comme tous les ma­tins, Nel­cya et Fa­bri­zio prennent leur pe­tit dé­jeu­ner face à la vé­gé­ta­tion luxu­riante de leur pa­pier peint tro­pi­cal… Dans leur de­meure au coeur du quar­tier d’Amen­do­la à Mi­lan, le couple, uni à la ville comme au tra­vail, s’est créé un monde en tech­ni­co­lor, où des fla­mants roses en plas­tique co­ha­bitent avec des fi­gu­rines, des art toys, des af­fiches en tous genres, des bi­be­lots po­ly­chromes… “Nous avons su­per­po­sé tous nos coups de coeur ac­cu­mu­lés de­puis plus de vingt-trois ans!” Il y en a pour tous les goûts, des des­sins de fa­mille aux illus­tra­tions de She­pard Fai­rey en pas­sant par une sculp­ture de Jeff Koons ou une re­pro­duc­tion de Ta­ka­shi Mu­ra­ka­mi. Leur point com­mun : l’émo­tion. C’est elle qui guide ces deux pas­sion­nés, qui, las de l’hô­tel­le­rie, ont ra­di­ca­le­ment chan­gé de vie du jour au len­de­main. Fille d’un fa­bri­cant de ta­pis per­sans tra­di­tion­nels, Nel­cya a re­çu l’amour du tra­vail ar­ti­sa­nal en hé­ri­tage. Le couple dé­cide de suivre ses pas, mais à leur fa­çon : en ré­in­ven­tant le ta­pis pour lui don­ner des cou­leurs et formes in­édites. Ain­si est née la marque cc-ta­pis, nour­rie de leurs mul­tiples ori­gines (ita­lienne et an­glaise pour Fa­bri­zio, ira­nienne et fran­çaise pour Nel­cya). Ils choi­sissent d’édi­ter les oeuvres de créa­teurs de tous bords, dont la sty­liste Faye Too­good, l’ar­tiste Fe­de­ri­co Pepe, la de­si­gner Pa­tri­cia Ur­quio­la ou l’ar­chi­tecte Ste­ven Holl. Pour confor­ter ses connais­sances en de­si­gn, Fa­bri­zio part suivre une for­ma­tion à l’école po­ly­tech­nique de Mi­lan. La pe­tite fa­mille dé­mé­nage dans la ca­pi­tale lom­barde, et s’ins­talle dans cette ha­bi­ta­tion de trois étages. “C’était un cube blanc sans âme quand nous l’avons dé­cou­vert.” Ce qui leur a per­mis d’en faire exac­te­ment à leur tête, et d’ins­tal­ler d’in­nom­brables per­son­nages et bi­be­lots mul­ti­co­lores qui viennent ré­veiller chaque pièce, une ca­verne d’Ali Ba­ba joyeu­se­ment dé­ca­lée.

À GAUCHE. Nel­cya et Fa­bri­zio dans leur sa­lon, en­tou­rés des ob­jets qu’ils af­fec­tionnent. À DROITE. Les fla­mants roses, chi­nés, ac­cueillent le vi­si­teur dans le sa­lon… Grande bi­blio­thèque, Ikea. Au-des­sus, pi­geons ache­tés à Londres, We built this ci­ty. Ap­plique “Meu­rice”, Jo­na­than Ad­ler. Fau­teuil jaune “Cul­pu­to” de Ron Arad, Mo­ro­so. Ta­pis “Su­per Rock” de Be­than Lau­ra Wood, cc-ta­pis. Ta­bou­ret “Zig Zag”, Pols Pot­ten. Fau­teuil rose “Elet­tra” du col­lec­tif mi­la­nais BBPR,chez Ar­flex. Map­pe­monde de Krist­ja­na S. Williams chez Paul Smith à Mi­lan. Boîte en por­ce­laine, Jo­na­than Ad­ler.

À GAUCHE. Sur le mur, en haut à gauche, une étude d’un por­trait réa­li­sé aux Beaux-arts par un ami de Fa­bri­zio.À cô­té, une li­tho­gra­phie du des­si­na­teur Mi­lo Ma­na­ra, puis des masques de cat­cheur ache­tés au Mexique, et des oeuvres du street-ar­tist al­sa­cien Pis­co. En-des­sous : l’étude d’un ta­bleau réa­li­sée par Nel­cya jouxte un ta­bleau néon ache­té à Londres chez We built this ci­ty. En bas, une pein­ture de l’ar­tiste Éric Liot avoi­sine une sé­rie de ro­bots et fi­gu­rines art toys ache­tés à To­kyo.À droite, l’es­ca­lier mène au sous-sol vers les pièces de dé­tente, au mur un mi­roir qui re­pré­sente la carte de l’Ita­lie de James Ir­vine, Da­nese Mi­la­no. Mou­ton en plas­tique chi­né. À DROITE. La salle à man­ger af­fiche un pa­pier peint tro­pi­cal, le “Mar­ti­nique Ba­na­na Leaf ” créé par Don Lo­per en 1942pour l’hô­tel Be­ver­ly Hills de Los An­geles. Tables, fau­teuils et ban­quette sont iden­tiques à ceux du Ca­fé Mar­ly de Pa­ris, créés par Oli­vier Ga­gnère chez So­ca. Sur la table : as­siettes, Chris­tian La­croix pour Ber­nar­daud, go­be­lets et bou­geoirs noirs, Za­ra Home,verres sur pied, Bac­ca­rat, as­siettes à pain, For­na­set­ti, cou­verts, Ch­ris­tofle. Sus­pen­sions “Sun­set”, Pierre Go­na­lons, As­cète. Ap­plique “Meu­rice”, Jo­na­than Ad­ler. Sur le mur, une sé­rie de tor­chons en­ca­drés, Bold & Noble, qui re­pré­sentent Fred­die Mer­cu­ry, Ma­don­na, Ro­bert Smith du groupe The Cure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.