Ma­rie Claire in­ter­na­tio­nal

Le monde vu au tra­vers de quelques-unes de nos vingt-neuf édi­tions.

Marie Claire - - News - Par Co­rine Gold­ber­ger réa­gis­sez sur twit­ter @ma­rie­clai­re_­fr

Aus­tra­lie

Mi­riam ou la vie sau­vage

Néer­lan­daise de 34 ans, Mi­riam Lan­ce­wood a tes­té pen­dant sept ans la vie à l’état sau­vage en couple en Nouvelle-Zé­lande. Le duo campe désormais dans les fo­rêts eu­ro­péennes. Pour se nour­rir, elle chasse à l’arc, et Pe­ter, son ma­ri, fait cuire ce qu’elle rap­porte. « Avant, j’étais stres­sée, dé­pri­mée. Je ne me suis ja­mais sen­tie aussi en forme que de­puis que je vis comme une chas­seuse cueilleuse », confie-t-elle. Le jour où elle a com­pris qu’elle avait vrai­ment rom­pu avec les codes de la vie en so­cié­té ? « Quand j’ai eu l’idée de la­ver mes che­veux avec mon urine », re­mède tra­di­tion­nel contre les pel­li­cules. Mi­riam, qui res­semble au per­son­nage Sa­rah Con­nors dans Ter­mi­na­tor, a ra­con­té son ex­pé­rience dans un livre, Wo­man in the wil­der­ness (« Une femme dans la jungle », non tra­duit).

Ita­lie

Des pré­si­dents ima­gi­nés en mi­grants

Et si An­ge­la Mer­kel, Do­nald Trump, Vla­di­mir Pou­tine ou en­core Ba­char el As­sad étaient obli­gés de fuir leur pays, comme n’im­porte quel mi­grant ? C’est le propos des por­traits du peintre sy­rien ré­fu­gié en Bel­gique Ab­dal­la Al Oma­ri. On y voit le pré­sident amé­ri­cain sac plas­tique à la main, le dic­ta­teur sy­rien ayant l’air de dé­bar­quer du ba­teau d’un pas­seur. « The vul­ne­ra­bi­li­ty se­ries » a été ex­po­sé dans une ga­le­rie à Dubai. « J’ai at­ten­du deux ans avant d’ob­te­nir l’asile, ex­plique le peintre. Au fil de mon tra­vail, ce qui est res­té, c’est sim­ple­ment le désir de mon­trer la fra­gi­li­té po­ten­tielle hors de si­tua­tions de pou­voir. »

Etats-Unis

Reese, l’en­ga­gée

Ac­trice, femme d’af­faires, fé­mi­niste, Reese Wi­thers­poon est désormais aussi sto­ry­tel­ler en chef pour Eli­sa­beth Ar­den. Plus qu’une égé­rie de la marque et du rouge à lèvres Beau­ti­ful Co­lor (100 % du bé­né­fice des ventes du pro­duit sont re­ver­sés à l’Onu Femmes), elle a, comme Eli­sa­beth Ar­den, fait de la dé­fense des droits des femmes une prio­ri­té. La co­mé­dienne, qui joue dans Un rac­cour­ci dans le temps*, le nou­veau Dis­ney, réa­li­sé par Ava Du­Ver­nay, la pre­mière femme noire à la tête d’un block­bus­ter, par­ti­cipe aussi avec trois cents per­son­na­li­tés de Hol­ly­wood, à Time’s up. Ce fonds (plus de 10 mil­lions d’euros) est des­ti­né à ai­der les femmes vic­times de har­cè­le­ment sexuel à se dé­fendre ju­ri­di­que­ment. (*) En salles le 14 mars

Royaume-Uni

Les nou­velles es­claves sexuelles

Ima­gi­nez que votre fille fasse la connais­sance sur le che­min du ly­cée d’un homme qui lui pro­pose de fu­mer des joints et de boire de l’al­cool pen­dant plu­sieurs se­maines. Puis lui an­nonce qu’elle doit lui rem­bour­ser tout ce qu’elle a consom­mé (des sommes as­tro­no­miques, se­lon lui). Et donc ac­cep­ter de se pros­ti­tuer avec les clients à qui il la li­vre­ra, si­non il la tue­ra ain­si que toute sa fa­mille. Ce scénario de l’hor­reur se dé­roule quo­ti­dien­ne­ment au Royaume-Uni où, se­lon l’ar­ticle, plus de vingt-six mille per­sonnes se­raient dé­jà tom­bées dans les griffes des tra­fi­quants, ren­dant le nombre de Bri­tan­niques su­pé­rieur à ce­lui des mi­grantes vic­times de ces mêmes pré­da­teurs. Un es­cla­vage mo­derne qui bou­le­verse les sté­réo­types.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.