L’al­bum qui dé­grippe “Dir­ty com­pu­ter”

Marie Claire - - Musique - De Ja­nelle Mo­nae, WEA.

De­puis son pre­mier EP, Me­tro­po­lis, en 2007, Ja­nelle Mo­nae conti­nue de fi ler la mé­ta­phore fu­tu­riste de l’an­droïde qui vient re­prendre ses pleins droits. Sur son troi­sième al­bum, elle re­trouve une mu­sique plus sexuée que ja­mais, in­té­grant son tro­pisme de cy­borg contra­rié. Son single Make me feel, aux gui­tares très ins­pi­rées par Prince, avec qui elle avait col­la­bo­ré sur The

elec­tric la­dy, re­prend le flam­beau de son men­tor dis­pa­ru. L’al­bum Dir­ty com­pu­ter est comme votre PC aux mille fe­nêtres ou­vertes, qui font dé­fi ler dans un bug toute la culture pop du mo­ment. Ain­si, sur Djan­go Jane, le cy­borg cesse de se dé­han­cher sur du dis­co et part dans un rap as­su­ré avec aplomb pour dé­fendre la « black girl ma­gic ». Sa lutte pour les femmes noires est plus af­fi rmée que ja­mais : « Laisse le va­gin avoir un mo­no

logue », or­donne-t-elle avec ma­lice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.