Les pri­vi­lèges

A chaque nu­mé­ro, Ma­rie Claire in­ter­roge quatre per­son­na­li­tés, ve­nues d’ho­ri­zons dif­fé­rents, sur un thème uni­ver­sel.

Marie Claire - - Idées Claires - Par Fabrice Gai­gnault — Illus­tra­tions Alexan­dra Com­pain-Tis­sier

« Si l’on me dit “pri­vi­lège”, tout de suite, j’en­tends le mot co­rol­laire : “in­jus­tice”, de ma­nière ré­flexe, sans conscien­ti­ser. Je pense im­mé­dia­te­ment à cette fois où je sors du “four” de Cli­gnan­court : je viens d’ache­ter 50 € de ma­té­riel (ha­schich, ndlr), je me fais contrô­ler par la Bac, ils veulent m’em­me­ner au poste. On dis­cute un peu, et au mot “écri­vain” je sens tout de suite l’at­mo­sphère chan­ger. Ils fi­nissent par me rendre mon bout en me le re­met­tant eux-mêmes dans la poche avant de me lais­ser par­tir. C’est ça, pour moi, un pri­vi­lège : un avan­tage in­du sur les autres. Et la seule fois où ça m’ar­rive, la ré­so­lu­tion est po­si­tive à cause d’un sta­tut. Le monde s’est com­por­té dif­fé­rem­ment et avan­ta­geu­se­ment avec moi à ce seul pré­texte. » Der­nier ou­vrage pa­ru : « Dé­sin­té­gra­tion », éd. L’Olivier. « Je ne vois pas mon mé­tier comme quelque chose de pri­vi­lé­gié. Par­ti de rien, je me suis énor­mé­ment bat­tu pour être là où j’en suis au­jourd’hui. Le monde de l’art est un mi­lieu dif­fi­cile, y ac­cé­der est un pri­vi­lège ac­quis de haute lutte. Le seul pri­vi­lège qui me fasse en­vie, c’est ce­lui d’avoir du temps. Quels que soient vos pri­vi­lèges, ils sont contre­car­rés par beau­coup de désa­van­tages. que tout le monde fi­nit par em­prun­ter sans res­pec­ter les prio­ri­tés. Les pri­vi­lèges sont mou­vants. Vous-mêmes, les jour­na­listes, en pos­sé­dez un cer­tain nombre. C’est aus­si un pri­vi­lège d’avoir le pou­voir de gâ­cher la vie de tout le monde, comme le font tant d’ac­teurs de la vie so­ciale. Nous sommes fi­na­le­ment tous les pri­vi­lé­giés de quel­qu’un. » Cu­ra­teur de l’hô­tel de Crillon, à Pa­ris, jus­qu'au 1er jan­vier 2019. « En­fant, je n’ai ja­mais eu l’im­pres­sion d’être pri­vi­lé­giée. En même temps, je ne peux nier que j’ai une exis­tence pri­vi­lé­giée par rap­port à beau­coup. Je fais un mé­tier pri­vi­lé­gié que j’aime, dans des condi­tions su­per­a­gréables, mais ce­la s’ar­rête là : je n’ai pas de pri­vi­lèges et je dé­teste cette idée. C’est une es­pèce de passe-droit ef­frayant. Ce qui est in­du pour des rai­sons de classes so­ciales m’a tou­jours mise mal à l’aise. C’est sur­tout l’in­dé­cence des com­por­te­ments qui me dé­range avec les pri­vi­lèges. Et c’est heu­reux. Je dé­tes­te­rais faire des choses que je n’ai­me­rais pas qu’on me fasse. « Qui veut avoir les yeux bleus ? » de Na­tha­lie Azou­lai, illus­tra­tions de Vic­toire de Cas­tel­lane, éd. Gal­li­mard Jeu­nesse. « L’im­mense pri­vi­lège dont j’au­rai bé­né­fi­cié est d’avoir vé­cu pen­dant soixante ans dans un con­tinent épar­gné par la guerre. Ce­la n’était pas ar­ri­vé en Eu­rope de­puis des siècles. Toute gei­gnar­dise contem­po­raine me semble obs­cène à cette échelle. Si l’on rai­sonne sur plu­sieurs générations, c’est un luxe que nos aî­nés n’ont pas connu. Slo­gan in­clu­sif : “Ba­lance tes gro­gnon-ne-s”. Ou : “Tu es heu­reux, me too.” Le reste s’en dé­duit, sur fond de paix : pri­vi­lège de pou­voir at­teindre en quelques heures de vol des contrées dont rê­vaient les an­ciens poètes. Pri­vi­lège d'être ai­mé par une femme qui vous pa­rais­sait in­ac­ces­sible… Phi­lippe Noi­ret a ma­gni­fi­que­ment joué ce­la avec le pre­mier re­gard qu’il pose sur Ro­my Sch­nei­der dans

Le vieux fu­sil. En ce mo­ment, je suis Phi­lippe Noi­ret. » A pa­raître : « Vie et mort de Mi­chael Jack­son », éd. RMN, le 19 sep­tembre.

Je ne me fais ja­mais contrô­ler parce que je suis blonde et blanche.

Soit vous ob­te­nez des pri­vi­lèges en les payant très chers, soit ceux-ci n’en sont pas vrai­ment, comme les queues Sky Prio­ri­ty

Au­jourd’hui, le seul pri­vi­lège, c’est l’ar­gent. La par­ti­cule ne vous en ac­corde au­cun.

Pri­vi­lège d’être en­core à mon âge le fils d’une mère amu­sée.

Em­ma­nuelle Ri­chard, écri­vaine

Vic­toire de Cas­tel­lane, créa­trice

Em­ma­nuel Per­ro­tin, ga­le­riste

Marc Lam­bron, de l'Aca­dé­mie fran­çaise, écri­vain

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.