L’ex­per­tise de Ni­co­las Mau­ry

Uti­li­sa­teur quo­ti­dien de crèmes, soins et sé­rums vi­sage, pro­duits qui le fas­cinent et l’ac­com­pagnent de­puis l’en­fance, l’ac­teur teste chaque mois notre sélection et com­mente ses pré­fé­rés.

Marie Claire - - Sommaire - Par Nol­wenn du Laz — Pho­to Jules Faure

Le masque de nuit que j’ap­plique le temps d’une sieste

Ce sé­rum- en-masque de nuit pé­nètre ra­pi­de­ment sans col­ler et se laisse po­ser toute la nuit sans ta­cher l’oreiller, le chat ou le par­te­naire. Sa tex­ture ro­sée très hy­dra­tante calme les ir­ri­ta­tions et la peau sen­si­bi­li­sée. J’adore son odeur flo­rale, pou­drée et su­crée, fi­dèle à la cos­mé­tique fran­çaise. Elle me rap­pelle mon ado­les­cence et me rend nos­tal­gique. C’est un si beau pro­duit, si ré­con­for­tant, qu’il m’ar­rive aus­si de l’ap­pli­quer le temps d’une sieste, le week- end.

Hy­dra Zen Masque Nuit de Lan­côme, 70 €.

Le fond de teint pour hommes qui agit comme un filtre Ins­ta­gram léger

J’ai été le pre­mier à tes­ter ce fluide en sep­tembre der­nier, grâce à une ma­quilleuse. Et j’ai tout de suite ap­pré­cié le ré­sul­tat : très léger mais comme do­té d’un filtre Ins­ta­gram. Rien de vi­sible, sauf moi, en mieux. J’avais peur que ce pro­duit de ma­quillage pour homme soit sté­réo­ty­pé mais il est si sub­til que même des femmes vont l’ai­mer. Je l’uti­lise quand j’ai l’air fa­ti­gué. Il s’étale fa­ci­le­ment, uni­fie pour ne dé­po­ser qu’un voile de poudre éva­nes­cent, et est très peu par­fu­mé. Il faut juste se faire conseiller sa teinte. La mienne est la Light, idéale pour mon teint pâle.

Le Teint Boy de Cha­nel, 65 €.

L’huile vi­sage qui nour­rit comme une re­cette de grand-mère

Cette huile cer­ti­fiée bio, sans pa­ra­ben, est su­per. Elle est bi­zar­re­ment as­sez lé­gère et pé­nètre ra­pi­de­ment. C’est un cock­tail d’huiles gor­gées d’omé­ga 3, 6 et 9 : jo­jo­ba, amande douce, avo­cat, germe de blé, olive… C’est as­sez ma­gique car elle ne fait pas briller. Même si on a la peau grasse, on peut et même on doit y al­ler. Elle calme, re­pulpe, a un pou­voir an­ti­oxy­dant. Elle donne l’im­pres­sion de soi­gner les fon­da­tions de sa peau, de nour­rir pro­fon­dé­ment comme avec une re­cette de grand-mère, ver­sion heal­thy.

Huile In­tense de Del­bôve, 69 € au Bon Mar­ché.

Le baume à la rose pour les lèvres que j’adore em­por­ter au ci­né­ma

J’aime cette marque bio ve­gan an­glaise, spé­cia­liste en bo­ta­nique. Ce baume très pré­cieux pour les lèvres, ul­tra- concen­tré en rose – bois, huile es­sen­tielle et eau –, est mon al­lié idéal tout l’hi­ver, à la fois hy­dra­tant et lé­gè­re­ment ex­fo­liant pour en­le­ver les peaux mortes des lèvres. Son odeur di­vine, entre li­queur et pé­tales de rose frois­sés, est ad­dic­tive. On dit que le par­fum de cette fleur a le pou­voir de ve­nir han­ter les rêves. Le pe­tit pot dure des mois. J’adore l’em­por­ter au ci­né­ma pour m’en re­mettre, en couche épaisse, toutes les 20 min.

Baume à Lèvres Ro­sey de Ma­miel, 20 € sur mon­cor­nerb.com.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.