Pu­ri­fier ses che­veux

Pol­lu­tion, ré­si­dus de sham­poings secs et de co­lo­ra­tion, cal­caire, ta­bac, pa­ra­bens étouffent le cuir che­ve­lu et les lon­gueurs. Notre sélection et nos conseils pour s’en dé­bar­ras­ser en dou­ceur et re­don­ner brillance et sou­plesse.

Marie Claire - - Beauté - Par Fa­bienne La­goarde

Les ten­dances pour les soins du vi­sage (laye­ring, mul­ti­mas­king…) fi­nissent tou­jours par ga­gner le sec­teur du ca­pil­laire. Preuve en est, en­core une fois, avec le phé­no­mène de la dé­tox. Mais si on a com­pris l’in­té­rêt de dé­bar­ras­ser le vi­sage des par­ti­cules de pol­lu­tion ou des toxines de sai­son, est-il utile de dé­toxi­fier les che­veux et le cuir che­ve­lu ? « C’est plu­tôt un bon ré­flexe. En pre­nant conscience que les toxines peuvent se glis­ser dans des en­droits in­soup­çon­nés, on en­vi­sage le pro­blème dans sa glo­ba­li­té. Ce qui conduit sou­vent à chan­ger d’ha­bi­tudes nui­sibles à l’or­ga­nisme et à la san­té », ana­lyse la doc­teure Ni­na Roos, der­ma­to­logue (mon­si­te­beaute. com). Un cercle ver­tueux, en somme. Mais se lan­cer dans une dé­tox ca­pil­laire ( pré­voir une cure d’au moins trois mois) sans pen­ser à man­ger plus sai­ne­ment ou ré­duire al­cool et ta­bac se­ra moins ef­fi­cace : « La plu­part des pes­ti­cides conte­nus dans l’ali­men­ta­tion se re­trouvent dans le che­veu », rap­pelle la Dre Roos.

En oxy­gé­nant le cuir che­ve­lu

Le pro­pos Dé­bar­ras­ser le cuir che­ve­lu de ce qui peut l’en­com­brer, l’as­phyxier et en­traî­ner dé­man­geai­sons, ir­ri­ta­tions, dé­rè­gle­ment des glandes sé­ba­cées, voire em­pê­cher les fol­li­cules pi­leux de bien fonc­tion­ner (d’eux dé­pend la pousse d’un che­veu sain et frin­gant).

Pour qui Quel que soit son type de che­veux, c’est utile si l’on vit en mi­lieu ur­bain et su­per­flu si on ré­side dans un en­vi­ron­ne­ment où l’air est pur, en mon­tagne par exemple : « La pol­lu­tion dé­pose un voile qu’on ne voit pas, qui em­pêche le bulbe de res­pi­rer et ac­croît la sen­si­bi­li­té du cuir che­ve­lu », avance la coif­feuse My­riam K (my­riam-kpa­ris.com). Utile aus­si quand le sé­bum s’em­balle (stress, chan­ge­ment de sai­son, cuir che­ve­lu gras) pour cal­mer les dé­man­geai­sons. En­fin, on pense à la dé­tox juste après une co­lo­ra­tion pour éli­mi­ner d’éven­tuels ré­si­dus de pig­ments, ou si on abuse au quo­ti­dien de laques ou de sham­poings secs.

Com­ment Une fois par se­maine, avec une for­mule mi­sant sur les huiles es­sen­tielles phares de la dé­tox, pu­ri­fiantes et ra­fraî­chis­santes : menthe poi­vrée, cèdre, ci­tron… A ap­pli­quer sur che­veux secs, uni­que­ment en ra­cines. « Mas­ser trois à cinq mi­nutes pour dé­col­ler les im­pu­re­tés et sti­mu­ler la mi­cro­cir­cu­la­tion, at­ta­cher ses che­veux, lais­ser po­ser quinze mi­nutes maxi­mum. Puis rin­cer avant de pro­cé­der au sham­poing », pré­co­nise My­riam K. Autre pro­po­si­tion, le gom­mage, à base de par­ti­cules mi­cro­ni­sées ( jo­jo­ba, co­co, sucre, abri­cot) et/ou d’acides de fruits, sans ex­cès de zèle : « On n’ex­fo­lie pas son cuir che­ve­lu comme ses jambes », pré­vient la Dre Roos. Même re­com­man­da­tion pour Oli­vier Le­brun, coif­feur créa­teur du stu­dio Olab, qui pro­pose un fa­bu­leux ri­tuel dé­toxi­fiant à base d’huiles es­sen­tielles et de mas­sage (Re- Scalp 120 min, 120 € (olab­pa­ris.com) : « Si un scrub qui vise à éli­mi­ner quelques par­ti­cules in­dé­si­rables en sur­face s’avère par­fois utile, il ne s’agit pas de dé­ca­per la tête. » Si l’on sent que

ça chauffe, on n’in­siste pas. En­fin, der­nière op­tion plus confi­den­tielle et ponc­tuelle, le masque dé­tox avant-sham­poing, à lais­ser agir dix à vingt mi­nutes.

A évi­ter si On est en­ceinte, sus­cep­tible de faire une al­ler­gie aux huiles es­sen­tielles ou si on a le cuir che­ve­lu sen­sible, no­tam­ment après 35 ans.

En sou­la­geant la fibre

Le pro­pos La li­bé­rer de ré­si­dus te­naces qui pour­raient pa­ra­si­ter la brillance, la lé­gè­re­té ou le vo­lume. Traces de pol­lu­tion, mau­vaises ha­bi­tudes cos­mé­tiques (si­li­cones, cires, pa­ra­bens), eau cal­caire, ta­bac, ali­men­ta­tion (mé­taux lourds, pes­ti­cides)… Pour qui Lorsque les che­veux pa­raissent ternes, fi­lasses, cas­sants et que rien n’y fait. On a l’im­pres­sion qu’ils poussent mal, manquent de lé­gè­re­té, bougent moins. A en­vi­sa­ger aus­si ponc­tuel­le­ment quand on veut pa­ti­ner une co­lo­ra­tion un peu plom­bée : « Avec un sham­poing ex­fo­liant, gom­mer les lon­gueurs avant de rin­cer im­mé­dia­te­ment et ap­pli­quer un soin ré­pa­ra­teur », conseille Sté­phane Bo­din, coif­feur de stu­dio (up­do-blog.fr ). En re­vanche, c’est inu­tile si l’on est pas­sé au bio de­puis long­temps (ali­men­ta­tion et cos­mé­tiques) et que l’on ma­nie la brosse ma­tin et soir pour éli­mi­ner la pol­lu­tion. « Au­cun in­té­rêt non plus si l’on a les che­veux courts ou cou­pés sou­vent », pré­cise Oli­vier Le­brun.

Com­ment Avec un sham­poing qui per­met de ré­cu­pé­rer une tex­ture ca­pil­laire équi­li­brée. Plu­sieurs op­tions, à en­vi­sa­ger se­lon son de­gré d’ex­po­si­tion aux pol­luants et la na­ture du che­veu. La plus lé­gère, une for­mule au pH neutre, avec des ten­sio-ac­tifs doux et le moins pos­sible d’in­gré­dients. Un cran au- des­sus, on vise les sham­poings ou les masques en­ri­chis d’ac­tifs qui ab­sorbent les toxines : char­bon vé­gé­tal ou ar­gile, prin­ci­pa­le­ment. En­fin, on peut pu­ri­fier la fibre (et du coup, le cuir che­ve­lu) en op­tant pour un sham­poing aux AHA (ex­traits de fruits) ou par­ti­cules ex­fo­liantes douces. Ap­pli­quer sur che­veux hu­mides es­so­rés, d’abord sur le cuir che­ve­lu en mas­sant dé­li­ca­te­ment, avant d’émul­sion­ner et al­lon­ger sur les lon­gueurs.

A évi­ter si On a des che­veux dif­fi­ciles à coif­fer, ou une fibre abî­mée : les for­mules ex­fo­liantes sou­lèvent les cu­ti­cules, ce qui peut rendre une che­ve­lure plus rêche au tou­cher. « Frot­ter ses che­veux, c’est quand même un peu les agres­ser », tem­père la Dre Ni­na Roos. Pen­ser donc à com­pen­ser en­suite avec un soin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.