Dé­tendre son corps

Avec la so­no­thé­ra­pie, ou thé­ra­pie par les vi­bra­tions so­nores – de gongs, de bols ou même de la voix –, il est pos­sible d’ac­cé­der à une forme de bien-être phy­sique et men­tal.

Marie Claire - - Beauté - Par Claire Dhouailly

Qui a fait l’ex­pé­rience du gong en fin de séance de yo­ga ou de mé­di­ta­tion se sou­vient de ce son in­con­nu, pur, puis­sant, apai­sant. Plus que le son, ce sont ses vi­bra­tions qui im­pactent corps et men­tal. Ce­la porte un nom : la so­no­thé­ra­pie. « Les pro­prié­tés des vi­bra­tions is­sues des gongs, bols ti­bé­tains ou dia­pa­sons thé­ra­peu­tiques sont connues d’un point de vue em­pi­rique mais la science com­mence à s’y in­té­res­ser », constate Ely Goa, so­no­thé­ra­peute, pro­fes­seure de yo­ga du son et de chant thé­ra­peu­tique, co­fon­da­trice du centre Zen & Sounds 1). Des ex­pé­riences sont me­nées

( par des pra­ti­ciens, comme l’on­co­logue amé­ri­cain Mit­chell Gay­nor, au­teur de Sons de gué­ri­son (éd. de l’Aigle), qui a fait ap­pel dès les an­nées 90 à la so­no­thé­ra­pie pour apai­ser la dou­leur de ses pa­tients. En France, le CHU de Saint-Etienne uti­lise de­puis 2011 ces vi­bra­tions en soin de sup­port pour ap­por­ter du mieux- être aux pa­tients en soins pal­lia­tifs.

Pour com­prendre com­ment ces sons peuvent agir, il faut sa­voir que le corps émet un champ élec­tro­ma­gné­tique, source de vi­bra­tions. Nos or­ganes et nos cel­lules vibrent. Lors­qu’il y a blo­cages, ten­sions, ma­la­dies… la fré­quence de ces vi­bra­tions est per­turbée. Les sons, dits co­hé­rents, des gongs, bols chan­tants ou dia­pa­sons thé­ra­peu­tiques, peuvent, grâce à leurs fré­quences spé­ci­fiques, en­trer en ré­so­nance avec notre corps pour le ré­har­mo­ni­ser. C’est l’eau qui sert de conduc­teur. Comme elle re­pré­sente en­vi­ron 65 % du corps, les vi­bra­tions peuvent se dif­fu­ser à tra­vers nos cel­lules. Elles consti­tuent un rac­cour­ci pour mettre le cer­veau en état mé­di­ta­tif, dont les études montrent les bien­faits contre le stress et l’in­flam­ma­tion.

Avec les bonnes vi­bra­tions

Entre les bains de gongs, sorte de concert de gongs et d’ins­tru­ments vi­bra­toires, le mas­sage aux bols, séance in­di­vi­duelle où les bols sont po­sés sur le corps, com­ment choi­sir ? « Ils sont com­plé­men­taires, es­time Ely Goa. Le pre­mier est plus mé­di­ta­tif, le se­cond plus apai­sant. » Lors d’un mas­sage (qui se fait ha­billé), le thé­ra­peute fait tin­ter les bols pour dif­fu­ser leur vi­bra­tion di­rec­te­ment vers les points d’éner­gie et les mé­ri­diens. Pen­dant la séance de gong ou de mas­sage, on sent phy­si­que­ment l’onde vi­bra­toire par­cou­rir le corps, puis s’ins­talle une pro­fonde dé­tente men­tale.

En li­bé­rant sa voix

« Notre voix agit de la même fa­çon que les autres ins­tru­ments mais sans pas­ser par le filtre de la peau et des fas­cias, les vi­bra­tions agissent de l’in­té­rieur », constate Ely Goa. Les yo­gas du son et de la voix per­mettent de tra­vailler l’im­pact de ces vi­bra­tions. « Les cours com­mencent par des exer­cices de res­pi­ra­tion, car c’est elle qui porte la voix », pré­cise Il­hem Khod­ja 2), chan­teuse et ( coach vo­cale, en­sei­gnante au Tigre Yo­ga Club. La ré­pé­ti­tion d’un même man­tra per­met en­suite d’en­trer dans un état re­laxant et éner­gi­sant. La si­gni­fi­ca­tion des mots n’est pas le su­jet. Chez soi, en guise de mé­di­ta­tion, on peut ré­pé­ter le son « om » chaque jour dix ou vingt fois. L’im­por­tant est de se lais­ser por­ter par les sen­sa­tions que pro­curent les vi­bra­tions, voire par les émo­tions qu’elles dé­clenchent. « Le chant per­met de faire re­mon­ter des émo­tions que l’on ver­rouille, comme un net­toyage de fond. Nous por­tons dans notre voix toute une his­toire de vie », constate Il­hem Khod­ja. S’au­to­ri­ser à don­ner de la voix et y prendre un vrai plai­sir est aus­si un moyen d’oser s’en­tendre pour se faire en­tendre, bien au- de­là de la salle de cours. Dans Choi­sis­sez votre des­tin gé­né­tique 3), le pro­fes­seur Gil­bert De­ray

( ex­plique que la mu­sique pos­sède de sé­rieuses pro­prié­tés mé­di­cales. Pro­duire cette mu­sique par le chant est une bonne fa­çon d’en aug­men­ter les bien­faits.

1. zen-and-sounds.com. 2. ti­greyo­ga.com, il­hem.com. 3. Ed. Fayard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.