SU­ZAN, L’AL­PHA ET L’OMÉGA DES COU­LEURS

Massif Central Patrimoine - - Art De Vivre / Le Bonheur Est Au Village -

Elle a pas­sé sa vie à ex­pli­quer aux gens que la vie va­lait le coup d’être vé­cue, alors si vous cher­chez dans ses toiles un soup­çon de noir ou une larme de gris, c’est bien simple, vous n’en trou­ve­rez pas. Su­zanne Ra­jot, alias Su­zan, peint tout en cou­leur, même les arbres, car elle ne sait pas faire au­tre­ment. Cette an­cienne gé­ron­to­logue, à la soixan­taine pé­tillante, parle de la pein­ture comme d’une science dont elle a cher­ché à per­cer les mys­tères. Poudre de marbre, pa­piers de soie ou de lin, l’ar­tiste ex­plore, su­per­pose et dé­coupe les cou­leurs, qu’elle peint en émul­sion­nant de la pein­ture à l’huile avec de l’oeuf. Cette tem­pe­ra grasse ap­porte à ses toiles une brillance in­éga­lée. « J’ai tâ­ton­né un mo­ment avant de trou­ver la bonne for­mule », ex­plique Su­zan, pas peu fière d’avoir éla­bo­ré une re­cette à la fois pro­fonde et lu­mi­neuse. Comme Pierre, son com­pa­gnon d’ate­lier, elle a at­ter­ri à Ma­rols, sé­duite par l’idée du vil­lage d’ar­tistes, lieu d’échange entre ar­tistes mais aus­si vec­teur de fré­quen­ta­tion tou­ris­tique. « C’est une belle aven­ture », qui n’au­rait se­lon elle pas ren­con­tré le suc­cès sans l’in­ves­tis­se­ment im­por­tant « des pièces rap­por­tées ». Jean-louis, le ma­ri de Su­zanne, veille ain­si aux fi­nances de l’as­so­cia­tion, tan­dis que Mi­ckaël, le com­pa­gnon de Jé­rôme, gère la com­mu­ni­ca­tion. « Nous les ar­tistes, nous avons be­soin d’un cadre. Nos moi­tiés nous l’ap­portent ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.