RE­DÉ­COU­VREZ VOTRE ES­PACE-TEMPS

Le Ce­ra­mac re­bat les cartes Il y a ce que l’on ima­gi­nait en dé­cryp­tant les cartes d’hier. Et ce que l’on com­prend en re­gar­dant les cartes que pro­duit au­jourd’hui le Centre d’études et de re­cherches ap­pli­quées au Mas­sif cen­tral (Ce­ra­mac). Ce­la tient parf

Massif Central Patrimoine - - Dossier / Volcans -

Ce la­bo­ra­toire rat­ta­ché à la Mai­son des sciences de l’homme n’en fi­nit pas d’ou­vrir les re­gards sur des re­liefs et pers­pec­tives so­cio-éco­no­miques. Au ser­vice des en­sei­gnants, cher­cheurs, col­lec­ti­vi­tés et autres, il ex­ploite la pré­ci­sion des don­nées li­vrées par une nou­velle gé­né­ra­tion de mo­dèles nu­mé­riques de ter­rain (dont les Li­dar) et d’ou­tils nu­mé­riques. En quelques an­nées, on a tant ga­gné en pré­ci­sion que de nou­veaux cra­tères sont ap­pa­rus dans la chaîne des Puys. Une nou­velle Carte géo­tou­ris­tique de la chaîne des Puys et faille de Li­magne(*) rend d’ailleurs ac­ces­sible au grand pu­blic cette nou­velle to­po­gra­phie. On y dé­couvre, ri­gou­reu­se­ment exacts, les re­liefs de la faille de Li­magne, les zones d’écou­le­ment des laves et les pla­teaux en re­lief in­ver­sé (Châteaugay, Cler­mont, Ger­go­vie...).

Re­liefs bluf­fants

Au ver­so, presque aus­si bluf­fant : le re­lief de l’au­vergne avec la pré­ci­sion d’autres le­vés (BRGM) de Mou­lins jus­qu’aux Monts de la Margeride et de l’au­brac. Grâce aux tech­no­lo­gies de géo­ma­tique qui ont re­bat­tu les cartes, on n’es­tompe plus les vo­lumes : les om­brages sont pré- ci­sé­ment cal­cu­lés en fonc­tion de l’angle d’éclai­rage conven­tion­nel (345° Nord), avec une pré­ci­sion al­ti­mé­trique de quelques cen­ti­mètres.

Ou­tils so­cio-éco­no­miques

Et ce n’est pas le seul mi­racle. Au Ce­ra­mac, la car­to­gra­phie mo­derne échappe à la dic­ta­ture des dis­tances pour de­ve­nir so­ciale ou éco­no­mique. Exemple avec les zones iso­chrones ren­dues en juillet der­nier pour le Con­seil éco­no­mique, so­cial et en­vi­ron­ne­men­tal de la ré­gion Au­vergne. En fai­sant tra­vailler l’ou­til sur des bases to­po­gra­phiques croi­sées avec d’autres don­nées (po­pu­la­tion em­ploi, ré­seau rou­tier...), Éric Lan­glois, in­gé­nieur d’études au Ce­ra­mac, fait ap­pa­raître des cou­ronnes – les « iso­chrones » – ma­té­ria­li­sant l’es­pace dans le­quel on est à moins de 30 mn de son lieu de tra­vail. Pour une po­pu­la­tion ac­tive, Is­soire se ré­vèle aus­si « proche » de Cler­mont qu’ay­dat, pour­tant si­tuée à dix ki­lo­mètres de plus. Un exemple dont on ima­gine l’uti­li­té pour an­ti­ci­per les « ef­fets » de mé­tro­po­li­sa­tion » dans la nou­velle grande ré­gion.

(*) Ini­tiée par le Dé­par­te­ment du Puy-deDôme dans le cadre du pro­jet de can­di­da­ture Unes­co. Dis­po­nible gra­tui­te­ment dans les of­fices de tou­risme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.