Une cha­pelle taillée… au mètre près !

Massif Central Patrimoine - - Histoire / Tapisserie -

L’his­toire du lieu qui abri­te­ra les ta­pis­se­ries à par­tir de l’été 2017 n’est pas ba­nale. C’est une cha­pelle que les ma­ristes de La Chaise-dieu avaient fait bâ­tir au XVIIE siècle et dont il reste les traces du dé­cor en gri­saille. Une grande cha­pelle de 33 mètres de long qui abri­tait, de­puis la Ré­vo­lu­tion et jus­qu’ici, un mu­sée de cire au rez-de-chaus­sée et des ap­par­te­ments pri­vés que la com­mune a ra­che­tés. Le bâ­ti­ment a re­trou­vé son ar­chi­tec­ture ini­tiale, li­bé­rée par les coups de pioche qui vont le trans­for­mer en salle d’ex­po­si­tion. La pré­somp­tion est forte de se trou­ver à l’em­pla­ce­ment même de l’église ro­mane du pre­mier mo­nas­tère. Un er­mi­tage de­ve­nu ab­baye fon­dé par saint Ro­bert au XIE siècle et sur le­quel le pape Clé­ment VI, an­cien moine de La Chaise-dieu, fit construire l’ac-

tuelle ab­ba­tiale dans la­quelle il re­pose en gi­sant. Se­rait-ce un autre signe ?, les douze ta­pis­se­ries ali­gnées couvrent l’es­pace de la­dite cha­pelle au mètre près. Comme si le lieu avait été pen­sé pour lo­ger ce grand livre d’his­toire sa­crée à lire en conti­nui­té. « Le mer­veilleux dans ces bâ­ti­ments an­ciens, c’est leur iner­tie, les va­ria­tions très lentes, très lé­gères de tem­pé­ra­ture entre l’hi­ver et l’été. Ce dont a pré­ci­sé­ment be­soin une oeuvre d’art »,dé­crit Ma­rie-blanche Potte.

Face à l’oeuvre

Pour que la cha­pelle trouve son cli­mat, les tra­vaux laissent le moins d’en­trée pos­sible à l’eau et un temps long d’as­sè­che­ment se­ra res­pec­té entre la fin du chan­tier (été 2016) et l’ou­ver­ture au pu­blic (an­non­cée pour juillet 2017).Les op­tions tech­niques com­prennent une cli­ma­ti­sa­tion mi­cro­fil­trée, sans dé­pla­ce­ment de pous­sière, un éclai­rage d’am­biance, la lu­mière du jour étant ex­clue, et un ac­cro­chage aux murs à la ver­ti­cale pour pos­ter le vi­si­teur face à l’oeuvre, ren­seigne la conser­va­trice des Mo­nu­ments his­to­riques. La res­tau­ra­tion des ta­pis­se­ries comme de leur lieu d’ex­po­si­tion fait par­tie d’une vaste ré­ha­bi­li­ta­tion de l’en­semble ab­ba­tial. Le chan­tier, por­té par le Syn­di­cat mixte du pro­jet Chaise-dieu, re­pré­sente huit ans de tra­vaux – ils s’achè­ve­ront en 2018 – et 23 M€ d’in­ves­tis­se­ment pu­blic (dont l’eu­rope, l’état, la Ré­gion) pour do­ter ce haut lieu mu­si­cal et spi­ri­tuel d’un tout autre rayon­ne­ment cultu­rel et tou­ris­tique. Le cin­quan­tième Fes­ti­val de mu­sique de La Chaise-dieu, en août 2016, of­fri­ra une vi­trine in­ter­na­tio­nale à ce dé­fi de taille.

Par­ti­ci­pa­tif.- Il est pos­sible de faire un don (dé­duc­tible d’im­pôt) en fa­veur de la res­tau­ra­tion des ta­pis­se­ries sur le site www.pro­jet-chaise-dieu.fr via la Fon­da­tion pour le pa­tri­moine.

Ä

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.