L’AQUABIKING

Maxi Hors-série Santé - - BIEN DANS MON ÂGE -

Sculp­ter et al­lé­ger ses jambes Pé­da­ler, oui, mais dans l’eau ! L’aquabiking compte de plus en plus d’adeptes fé­mi­nines et se pra­tique dé­sor­mais dans un grand nombre de pis­cines, y com­pris mu­ni­ci­pales. Rien d’éton­nant car un cours sculpte pour de vrai ! En mu­sique et en groupe, on pé­dale à dif­fé­rents rythmes, avec des ac­cé­lé­ra­tions, des si­mu­la­tions de mon­tée, des pas­sages « en dan­seuse », le tout avec une mu­sique gé­né­ra­le­ment to­nique et sous le contrôle du pro­fes­seur, qui pé­dale lui aus­si ! Bref on ne s’en­nuie pas une se­conde, bien moins que sur un vé­lo de salle, et l’ef­fet de l’eau aug­mente le tra­vail par rap­port à la terre ferme et dé­tend.

le tra­vail Avan­tages et bien­faits : est as­sez in­tense (car la ré­sis­tance de l’eau est im­por­tante), mais sans être épui­sant, et on peut pé­da­ler à son rythme. De plus, le fait d’être im­mer­gée le rend plus agréable, no­tam­ment parce qu’on a moins la

sen­sa­tion de trans­pi­rer. La pres­sion exer­cée par l’eau al­lège du­ra­ble­ment les jambes lourdes et fa­ci­lite le re­tour vei­neux : par­fait pour toutes celles qui souffrent de pro­blèmes vei­neux et/ou de cel­lu­lite. En­fin, ce tra­vail d’en­du­rance (et par­fois de ré­sis­tance pen­dant les ac­cé­lé­ra­tions) est for­te­ment bé­né­fique pour le coeur et pour la sil­houette.

On peut aus­si faire de l’aquabiking en so­li­taire dans des ins­ti­tuts qui pro­posent des mi­ni­pis­cines avec un vé­lo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.