7 clés pour vi­ta­li­ser votre mé­moire

Maxi Hors-série Santé - - BIEN DANS MON ÂGE - PAR CLAIRE HELLÈMES

Le se­cret de la jeu­nesse ? Un es­prit sain dans un corps sain. Pour res­ter jeune de corps et d’es­prit, il faut faire tra­vailler à la fois ses muscles et ses neu­rones.

1 Faites de l’exer­cice. Le cer­veau a be­soin d’oxy­gène. Il fau­drait idéa­le­ment mar­cher ou faire du sport 30 mi­nutes par jour. L’ef­fort sti­mule le vo­lume san­guin, qui ir­rigue les cel­lules grises et fa­vo­rise la nu­tri­tion des neu­rones.

2 Dor­mez bien. Se­lon l’In­serm, le som­meil aide à conso­li­der la mé­moire. Alors soi­gnez vos nuits.

3 En­traî­nez-vous à mé­mo­ri­ser. Chaque jour, obli­gez-vous à re­te­nir quelque chose par coeur (un nu­mé­ro de té­lé­phone, un nou­veau mot, une adresse). Quand vous es­sayez de vous sou­ve­nir d’une in­for­ma­tion, avant de cher­cher la ré­ponse sur In­ter­net ou dans un livre, cher­chez par vous-même. Res­pi­rez à fond et connec­tez vos neu­rones. La ré­ponse ar­rive sou­vent par as­so­cia­tion d’idées. Il faut juste en­tre­te­nir la « mus­cu­la­tion » du cer­veau.

4 Ban­nis­sez la rou­tine. Il n’y a rien de pire que la ré­pé­ti­tion des tâches et même des plai­sirs pour en­dor­mir le cer­veau. C’est pour­quoi les su­do­kus ou les grilles flé­chées qui de­viennent des ha­bi­tudes ne sont plus des sti­mu­li suf­fi­sants. Si vous avez des pro­blèmes de som­meil, faites-vous des ti­sanes 30 mi­nutes avant de dor­mir : la va­lé­riane, la ca­mo­mille et la fleur d’oran­ger sont ef­fi­caces.

5 Res­tez in­tel­lec­tuel­le­ment sur le qui-vive. La cu­rio­si­té est un for­mi­dable car­bu­rant pour le cer­veau. En li­sant, en al­lant à des confé­rences, en re­gar­dant des do­cu­men­taires ou en fai­sant les de­voirs avec vos pe­tits- en­fants, vous al­lez nour­rir vos neu­rones.

6 Es­sayez de ne pas vous éner­ver. Le stress pro­duit du cor­ti­sol, une hor­mone mau­vaise pour la mé­moire. En cas de stress, res­pi­rez pro­fon­dé­ment par la bouche en gon­flant le ventre. Comp­tez jus­qu’à 5 en gar­dant l’air, puis ex­pi­rez par la bouche dou­ce­ment comme si vous al­liez souf­fler une

bou­gie en comp­tant jus­qu’à 5. Faites-le quatre fois. Ef­fet apai­sant ga­ran­ti !

7 Pas­sion­nez-vous. Le cer­veau re­tient mieux quand on ajoute l’émo­tion au sa­voir. La preuve : quand on ap­pré­cie un confé­ren­cier ou un pro­fes­seur, on re­tient mieux. Et quand on aime un su­jet, l’Égypte par exemple, on est prêt à re­te­nir une liste in­vrai­sem­blable de pha­raons. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.