Ma che­ve­lure me déses­pé­rait !

Maxi - - En Pleine Forme -

Ti­na, 55 ans - Tout a com­men­cé à la nais­sance de mon pre­mier bé­bé, il y a main­te­nant 31 ans. Mes che­veux ont com­plè­te­ment chan­gé, il sont de­ve­nus si fins que l’on pou­vait voir mon cuir che­ve­lu, ce qui me déses­pé­rait. J’étais per­sua­dée qu’ils res­te­raient comme ce­la pour le reste de ma vie, mais main­te­nant j’ai trou­vé Hair Vo­lume, pour mon plus grand bien.

Ma soeur m’a re­com­man­dé Hair Vo­lume

- Ma soeur tra­vaille dans un ma­ga­sin Bio, et elle m’a conseillé les com­pri­més 100% na­tu­rels Hair Vo­lume. Comme elle le dit : les clients re­viennent en­core et en­core pour en ache­ter, en di­sant qu’ils ne peuvent pas vivre sans eux ; alors for­cém­ment, elle pen­sait que ce­la va­lait le coup que j’es­saye.

Je n’en re­viens pas

- J’étais ré­si­gnée et ha­bi­tuée à cette che­ve­lure mi­sé­rable, alors au­jourd’hui je n’en re­viens tou­jours pas de de­voir me cou­per les che­veux tous les mois. Même mon coif­feur s’est écrié : « Dites-moi ce que vous avez fait à votre che­ve­lure ». Elle est de­ve­nue plus vi­gou­reuse et beau­coup plus belle. Elle est in­dis­so­ciable de ma confiance en moi, alors je suis plus qu’heu­reuse de la re­trou­ver, main­te­nant que je prends Hair Vo­lume. Ti­na

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.