MÉ­DE­CINE NA­TU­RELLE

Le goji, un tré­sor pour notre santé

Maxi - - C’est Dans Votrek Maxi -

On dit de la baie de goji, le Ly­cium bar­ba­rum, qu’elle est l’arme se­crète des Chi­nois aux é­preuves de na­ta­tion des jeux Olym­piques ! Sur l’Hi­ma­laya, ses ver­tus pro­tec­trices sont connues de­puis des siècles et on lui at­tri­bue le re­cord du nombre de cen­te­naires de la ré­gion ! Le cli­mat hos­tile dans le­quel poussent les vignes de goji ex­pli­que­rait la ri­chesse en an­ti­oxy­dants de ce pe­tit fruit et on pour­rait com­pa­rer, à ce titre, sa concen­tra­tion en é­lé­ments vi­taux à celle de la ma­ca (qui pousse sur la cor­dillère des Andes) ou bien des baies nor­da­mé­ri­caines (comme la cran­ber­ry), bra­vant les grands froids.

Une com­po­si­tion com­plète

On trouve tout dans le goji ! Des acides ami­nés, des acides gras es­sen­tiels, des mi­né­raux, des oli­goé­lé­ments, de nom­breuses vi­ta­mines et une panoplie de ca­ro­té­noïdes (qui sont d’ex­cel­lents an­ti­oxy­dants), mais aus­si des po­ly­sac­cha­rides (sortes de glu­cides), vingt-deux au to- tal, dont quatre que l’on ne re­trouve nulle part ailleurs et qui se­raient é­ga­le­ment à l’ori­gine des nom­breux bien­faits du fruit… Cette pe­tite baie ap­pa­raît, de ce fait, comme une vé­ri­table mine d’é­lé­ments vi­taux, par­fai­te­ment com­plète et é­qui­li­brée.

Des pro­prié­tés pré­cieuses pour l’or­ga­nisme

Même si, en France, l’at­trait pour le goji est as­sez ré­cent, la pe­tite baie est culti­vée et em­ployée par les Chi­nois et les Ti­bé­tains de­puis des mil­lé­naires. On l’uti­lise ain­si cou­ram­ment pour ren­for­cer ses dé­fenses im­mu­ni­taires, amé­lio­rer sa cir­cu­la­tion ou bien pro­té­ger son foie. Au cours de ces der­nières dé­cen­nies, de nom­breuses é­tudes de scien­ti­fiques chi­nois sont ve­nues confir­mer ses bien­faits et ont mis en é­vi­dence ses é­ton­nantes ver­tus im­mu­no­sti­mu­lantes et an­ti­oxy­dantes.

Des sucres com­plexes par­ti­cu­liers

Comme pour les plantes uti­li­sées dans leur in­té­gra­li­té, on peut dif­fi­ci­le­ment at­tri­buer pré­ci­sé­ment tel ou tel de leurs bien­faits à une sub­stance ou une autre de leur com­po­si­tion. Car il existe une sy­ner­gie entre tous les é­lé­ments qui en font la « for­mule ». Ce­pen­dant, dans chaque plante, on peut dé­ter­mi­ner cer­taines sub­stances « ma­jeures ». En ce qui concerne le goji, les cher­cheurs ont mis en é­vi­dence les pro­prié­tés par­ti­cu­lières des quatre po­ly­sac­cha­rides (sucres com­plexes) que l’on ne re­trouve que dans ces baies : ✔ ils sont im­mu­no­sti­mu­lants ; ✔ ils ré­gu­la­risent la ten­sion ar­té­rielle ; ✔ ils aident à ré­gu­ler le taux de sucre dans le sang et à faire bais­ser ce­lui du cho­les­té­rol ; ✔ ils ont des ver­tus an­ti-in­flam­ma­toires ; ✔ ils amé­liorent l’as­si­mi­la­tion du cal­cium. Des é­tudes font aus­si é­tat de leur in­té­rêt pour lut­ter contre le can­cer, car ils freinent la crois­sance des tu­meurs et, en cas de trai­te­ment de ra­dio­thé­ra­pie ou de chi­mio­thé­ra­pie, ils ré­duisent les ef­fets se­con­daires.

Un nombre in­fi­ni d’in­di­ca­tions

Plus les re­cherches pro­gressent, plus on dé­couvre de ver­tus au goji. On l’em­ploie dans de nom­breux cas : fa­tigue et fai­blesse im­mu­ni­taire ; hy­per­ten­sion ; in­fec­tions uri­naires ; al­ler­gies ; rhu­ma­tismes ; ex­cès de cho­les­té­rol ; dia­bète ; pro­blèmes cir­cu­la­toires ; maux de tête ; os­téo­po­rose. On peut aus­si mi­ser sur le goji pour amé­lio­rer l’acui­té vi­suelle (il contient des ca­ro­té­noïdes ré­pu­tés pour ce­la) et aus­si en cas d’in­fec­tions de toute na­ture (puis­qu’il sti­mule le sys­tème im­mu­ni­taire), ain­si que pour pré­ve­nir le vieillis­se­ment et les ma­la­dies de dé­gé­né­res­cence, car c’est un ex­cellent an­ti­oxy­dant. À LIRE : Les plantes qui gué­rissent, par So­phie La­coste, éd. Poche Le­duc.s.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.