BEAU­TÉ L’avo­cat, un atout beau­té

Si l’avo­cat est une star en cui­sine, il est aus­si riche en bien­faits adou­cis­sants pour votre peau et vos che­veux.

Maxi - - C’est Dans Votrek Maxi -

LA PE­TITE HIS­TOIRE…

L’avo­cat nous vient d’Amé­rique la­tine. Sa culture re­mon­te­rait à 8000 ans avant J.-C., avant même que les Mayas et les Az­tèques n'en fassent un fruit d'ex­cep­tion, tant sur le plan cu­li­naire que pour pro­té­ger la peau et les che­veux du des­sè­che­ment, ou pour la sti­mu­la­tion sexuelle. L'ex­plo­ra­teur Cor­tès en dé­couvre la sa­veur et la ri­chesse, à l'oc­ca­sion de l'une de ses ex­pé­di­tions au xve siècle. Deux siècles plus tard, l'avo­cat fait son en­trée dans les cours d'Eu­rope. Il sé­duit aus­si­tôt et sa culture s'étend à l'Es­pagne, aux An­tilles, à l'Afrique… Au­jourd'hui à l'hon­neur dans toutes les gas­tro­no­mies du monde, il a aus­si trou­vé sa place dans la phar­ma­co­pée et la cos­mé­to­lo­gie.

UN BOU­CLIER PRO­TEC­TEUR, NOUR­RIS­SANT ET AN­TI-ÂGE

Avec sa te­neur en acides gras, omé­ga-3, 6, 9, vi­ta­mines B, C et E, l'avo­cat a plus d'une ver­tu cos­mé­tique. Il est prin­ci­pa­le­ment uti­li­sé sous forme d'huile qui pé­nètre bien et agit au coeur de l'épi­derme pour lut­ter contre tous les signes du vieillis­se­ment, les rides ain­si que la fer­me­té de l'épi­derme. Il apaise aus­si les ir­ri­ta­tions, l'in­con­fort de la sé­che­resse cu­ta­née, et ac­cé­lère en­core la ci­ca­tri­sa­tion. Et ce n'est pas tout, il re­donne éga­le­ment du to­nus aux che­veux dé­vi­ta­li­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.