Born to be ride

À l’ini­tia­tive de la France, la gamme custom de Ya­ma­ha Eu­rope s’étoffe d’un nou­veau mo­dèle, dé­jà com­mer­cia­li­sé aux États-Unis sous l’ap­pel­la­tion Star Mo­tor­cycles Stry­ker de­puis 2011. Chez nous, ce se­ra tout sim­ple­ment la Ya­ma­ha XVS1300 Custom.

Maximoto - - YAMAHA XVS1300 CUSTOM - Texte : Gwen­dal Sa­laün – Pho­tos : Lui et DR

Pré­sente de­puis plus de 30 ans sur le mar­ché du custom, no­tam­ment aux États-Unis via sa fi­liale Star Mo­tor­cycles, la marque ja­po­naise s’est peu à peu im­po­sée comme une al­ter­na­tive cré­dible face aux cé­lèbres Har­ley-Da­vid­son. Dès le mi­lieu des an­nées 70, Ya­ma­ha com­mer­cia­lise la XS650 Custom, im­por­tée en France en 1979, puis des mo­tos comme la XV1000, la XV535 Vi­ra­go ou en­core la très ap­pré­ciée XVS650 Drag Star. Ar­ri­vèrent en­suite la XVS1100 et, en 1999, l’im­pres­sion­nante XV1600 Wild Star et son bi­cy­lindre culbu­té au couple gé­né­reux de 13,66 mkg à 2 250 tr/min. Mo­teur qui se­ra par la suite dé­cli­né en 1 854 cm3. Re­pre­nez votre souffle… Le mo­dèle qui nous in­té­resse au­jourd’hui dé­coule pour sa part de la V Star 1300 (éga­le­ment ap­pe­lée XVS1300A Midnight Star), lan­cée en 2007 mais adopte tou­te­fois un style plus ty­pé chopper.

Am­biance chopper

Cette XVS1300 Custom s’ins­pire en fait de la Rai­der 1900 amé­ri­caine, avec son châs­sis long, sa selle basse et sa longue fourche à l’angle de chasse de 40° (grâce à un dé­port de 6° du té in­fé­rieur). Le de­si­gn se veut agres­sif et mus­clé, avec des lignes évo­quant, d’après Ya­ma­ha, un ani­mal prêt à bon­dir ! Ah bon, quel ani­mal ? Un gui­don pro­je­té vers l’ar­rière, un grand ré­ser­voir af­fi­né dans sa par­tie basse, des roues de 21 et 18 pouces et une longue ligne d’échap­pe­ment 2-1-2 de type « slash cut » dis­tinguent éga­le­ment cette mo­to. Mais la pièce maî­tresse de cet en­semble est bien sûr l’im­po­sant bi­cy­lindre en V à 60°, do­té de deux arbres d’équi­li­brage et mon­té ri­gide dans le cadre. Un mo­teur puis­sant et vi­ril, à simple arbre à cames et 4 sou­papes par cy­lindre, vi­le­bre­quin à un seul ma­ne­ton et re­froi­dis­se­ment li­quide. En ef­fet, mal­gré les nom­breuses ai­lettes de pré­sentes, ce bloc est re­froi­di par eau grâce à des conduits in­ternes di­rec­te­ment in­té­grés à la fon­de­rie des car­ters, ain­si qu’à un radiateur d’eau très fin lo­gé entre les tubes du cadre double ber­ceau. L’in­té­gra­tion des du­rits est tout aus­si dis­crète, comme celle du filtre à huile au plus bas du car­ter mo­teur. La trans­mis­sion fi­nale s’ef­fec­tue bien sûr par cour­roie, comme l’im­pose le genre custom. Avec une hau­teur de selle de seule­ment 670 mm, la XVS1300 Custom s’ap­pré­hende fa­ci­le­ment.

L’as­sise est confor­table et la po­si­tion de conduite dé­ten­due, avec les jambes dé­pliées, les pieds en avant et un gui­don pas trop éloi­gné. L’ins­tru­men­ta­tion se ré­sume à un simple ta­bleau de bord fixé au gui­don, avec ta­chy­mètre ana­lo­gique, di­vers voyants et un mi­nus­cule ca­dran di­gi­tal re­grou­pant hor­loge, to­ta­li­seurs ki­lo­mé­triques et jauge de ni­veau d’es­sence. Bi­zar­re­ment, le contac­teur est pla­cé der­rière le gui­don, au ni­veau du té de fourche su­pé­rieur. Contact, dé­mar­reur, le V-Twin ja­po­nais s’ébroue avec une so­no­ri­té sym­pa­thique mais dis­crète.

L’échap­pée « sau­vage »

Et nous voi­là par­tis pour une pe­tite vi­rée dans le Vexin fran­çais, entre La Roche-Guyon et le siège de Ya­ma­ha Mo­tor France à Saint-Ouen-l’Au­mône. D’em­blée, le centre de gra­vi­té bas et la re­la­tive neu­tra­li­té de di­rec­tion de l’en­gin ras­surent. On s’at­ten­dait à plus de lour­deur et à une ten­dance à tom­ber du train avant en rai­son de la grande roue de 21. Eh bien non, le custom Ya­ma­ha s’ins­crit sur l’angle avec une ron­deur bien­veillante et sans vi­va­ci­té ex­ces­sive. Le large gui­don per­met de conser­ver un contrôle pré­cis de la di­rec­tion et fa­ci­lite les chan­ge­ments d’angle ra­pides, mal­gré le pneu ar­rière de 210 mm. Celle-ci n’in­flue pas trop sur l’agi­li­té et par­ti­cipe à la bonne sta­bi­li­té en ligne, mal­gré l’im­por­tante prise au vent su­bie par le conduc­teur en l’ab­sence de pare-brise. Même constat en courbe, où l’on peut ap­pré­cier le grip très cor­rect des pneu­ma­tiques Brid­ges­tone Exe­dra. Il faut vrai­ment pas­ser fort pour sen­tir le châs­sis tra­vailler sous la contrainte, sans grande in­ci­dence sur la te­nue de route. Il est tou­te­fois pré­fé­rable d’évi­ter les nids-de-poule car les gros chocs sont di­rec­te­ment ré­per­cu­tés dans le dos du conduc­teur. La ca­pa­ci­té de frei­nage est sa­tis­fai­sante en utilisation « nor­male », avec un élé­ment ar­rière puis­sant et do­sable mais un équi­pe­ment avant à étrier double pis­ton un peu juste lors­qu’il s’agit de frei­ner fort. Mieux vaut donc uti­li­ser conjoin­te­ment les deux pour ob­te­nir un frei­nage op­ti­mal. L’ABS n’est pas dis­po­nible sur ce mo­dèle, pas même en op­tion. Le mo­teur ré­pond pour sa part pré­sent à la moindre sol­li­ci­ta­tion de l’ac­cé­lé­ra­teur, mais cogne co­pieu­se­ment à bas ré­gimes et su­bit quelques à-coups de trans­mis­sion en phase d’ac­cé­lé­ra­tion et de dé­cé­lé­ra­tion. La boîte 5 rap­ports n’est par ailleurs pas très ra­pide, mais les vi­tesses s’en­clenchent fer­me­ment et l’éta­ge­ment de boîte s’avère fi­na­le­ment conve­nable. 1 et 2 pour les évo­lu­tions lentes en ville, 3 et plus gé­né­ra­le­ment 4 sur route, 5 sur au­to­route, sans qu’il soit né­ces­saire de cher­cher après une 6 over­drive, in­exis­tante sur ce mo­teur. Pous­sée dans ses der­niers re­tran­che­ments, la XVS1300 Custom af­fiche près de 200 km/h au comp­teur, ce qui dé­passe lar­ge­ment son cadre d’utilisation. Cô­té consom­ma­tion d’es­sence, le construc­teur an­nonce une moyenne de 5,88 L/100 km, soit une au­to­no­mie d’en­vi­ron 260 km.

Le ver­dict

Ven­due 10 999 €, la XVS1300 Custom ap­porte un peu de fraî­cheur à la gamme custom de Ya­ma­ha. Son prix de vente pa­raît jus­ti­fié, mais il lui fau­dra tou­te­fois comp­ter en­core et tou­jours avec les ré­fé­rences, comme par exemple la très au­then­tique Har­ley-Da­vid­son Sportster 1200 Custom, à juste 600 € de plus !

Ty­pé chopper, le custom Ya­ma­ha adopte une ligne agres­sive et profite d’une in­té­gra­tion très dis­crète de son sys­tème de re­froi­dis­se­ment li­quide.

La trans­mis­sion fi­nale est confiée à une cour­roie ren­for­cée de fibres de car­bone.

L’ins­tru­men­ta­tion de bord est mi­ni­ma­liste, avec un large ta­chy­mètre et un ca­dran di­gi­tal multifonction.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.