Nou­veau dé­part !

Mal­gré leur air de fa­mille in­dé­niable, la CB650F mil­lé­sime 2014 n’a plus rien à voir avec sa cé­lèbre de­van­cière, la CB600F Hornet. Ha­billage, cadre, mo­teur, fourche, bras os­cil­lant, roues… tout change ! Di­rec­tion l’Espagne et ses pe­tites routes si­nueuses

Maximoto - - ESSAI - Texte : Gwen­dal Sa­laün – Pho­tos : DR et Lui

Lan­cée En 1998, la CB600F Hornet est l’un des mo­dèles phares de la gamme deux-roues Hon­da. Do­té d’une ver­sion as­sa­gie du mo­teur équi­pant la spor­tive CBR600RR, ce roadster a ra­pi­de­ment sé­duit un large pu­blic (58 915 exem­plaires ven­dus en France) et s’est en­suite bo­ni­fié au fil des an­nées. Mais la concur­rence a su elle aus­si trou­ver des ar­gu­ments pour grap­piller peu à peu ses parts de mar­ché. On com­prend alors mieux ce qui a pous­sé Hon­da à re­par­tir d’une page blanche pour conce­voir la CB650F mil­lé­sime 2014, quitte à re­voir son po­si­tion­ne­ment. La marque a en ef­fet dé­ci­dé de créer un seg­ment dans le seg­ment, en conce­vant une mo­to des­ti­née en pre­mier lieu aux uti­li­sa­teurs se consi­dé­rant en­core en phase « d’ap­pren­tis­sage ». Ceux qui, après quelques an­nées au gui­don d’une mo­to de pe­tite cy­lin­drée, mo­no ou bi­cy­lindre, sou­haitent pas­ser à quelque chose de plus cos­su et puis­sant, sans pour au­tant se faire peur à chaque fois qu’ils tournent la poi­gnée d’ac­cé­lé­ra­teur. Sont éga­le­ment vi­sés les jeunes per­mis A2 dé­si­reux d’ac­cé­der im­mé­dia­te­ment à une mo­to va­lo­ri­sante – bri­dée à 35 kW (ici de ma­nière per­ma­nente via une ECU spé­ci­fique) et do­tée d’un ABS de sé­rie – ain­si que les mo­tards plus aguer­ris qui ne veulent pas cra­mer toutes leurs éco­no­mies dans leur mo­to. Ils dis­po­se­ront, eux, de la ver­sion 64 kW (87 ch), dis­po­nible avec ou sans ABS, qui perd en­vi­ron 15 che­vaux par rap­port à ce­lui de la ver­sion ac­tuelle. La CB650F ne rem­place donc pas la Hornet, dont la pro­duc­tion est ar­rê­tée, mais qui reste au ca­ta­logue Hon­da jus­qu’à écou­le­ment des stocks. Elle crée bien un nou­veau genre, avant l’ar­ri­vée très pro­bable d’une nou­velle Hornet net­te­ment plus « mus­clée»…

Un sa­voir-faire éprou­vé

Si les par­tis pris es­thé­tiques de Hon­da ne font pas tou­jours consen­sus, tous re­con­naissent en re­vanche le sa­voir-faire du construc­teur ja­po­nais en ma­tière de concep­tion et de qua­li­té de fa­bri­ca­tion. Bien que pro­duite en Thaï­lande, la CB650F n’a ef­fec­ti­ve­ment pas grand-chose à en­vier aux mo­dèles fa­bri­qués au Ja­pon. Son dé­ve­lop­pe­ment a été confié à une équipe de jeunes in­gé­nieurs choi­sis pour leur ca­pa­ci­té à ima­gi­ner une mo­to cor­res­pon­dant à un uti­li­sa­teur de leur âge. Le ré­sul­tat est à la

La mon­tée en puis­sance est très li­néaire, avec un ren­for­ce­ment mar­qué entre 6 et 9 000 tr/min

hau­teur des es­pé­rances, avec une ma­chine aux lignes pures et ra­cées, qui réus­sit à conser­ver l’es­sence de la pré­cé­dente CB tout en la mo­der­ni­sant. La CB650F bé­né­fi­cie en ef­fet d’un tout nou­veau châs­sis, plus ap­pa­rent. La selle est af­fi­née, moins en­ve­lop­pante, et l’on dis­pose de belles jantes al­liage à 6 branches dé­dou­blées, de cli­gno­tants re­haus­sés et de sup­ports de re­po­se­pieds conduc­teur et pas­sa­ger dis­so­ciés. Sous la selle, qui s’ouvre avec la clé de contact de­puis une ser­rure dé­por­tée au ni­veau du feu stop, un lo­ge­ment per­met le trans­port d’un an­ti­vol de type U. Le nou­veau mo­teur 4-cy­lindres en ligne, pièce maî­tresse de cet en­semble, est par­fai­te­ment mis en va­leur et profite d’une nou­velle ligne d’échap­pe­ment 4-2-1 dont les quatre tubes ac­co­lés évoquent ceux des CB400 de 1974. Le ta­bleau de bord est en­tiè­re­ment di­gi­tal, avec ta­chy­mètre et compte-tours à seg­ments d’une part, hor­loge, jauge de ni­veau d’es­sence, in­di­ca­teur de conso ins­tan­ta­née et to­ta­li­seurs ki­lo­mé­triques de l’autre. La face avant change peu, mais bé­né­fi­cie de feux de po­si­tion à leds, tout comme le feu ar­rière. Au fi­nal, le poids de cette nou­velle CB650F de­meure iden­tique à ce­lui de la Hornet avec 206 kg avec les pleins (208 kg en ver­sion ABS).

Consen­suelle à sou­hait

Comme on s’y at­ten­dait, la prise en main de la CB650F est évi­dente, tant pour le néo­phyte que pour l’uti­li­sa­teur dé­jà ex­pé­ri­men­té. Avec sa hau­teur de selle de 810 mm, la Hon­da s’en­jambe fa­ci­le­ment et son étroi­tesse à l’en­tre­jambe per­met de po­ser fa­ci­le­ment les deux pieds au sol à l’ar­rêt. Le gui­don pa­rait moins large mais de­meure à bonnes dis­tances et hau­teur, avec des com­mo­dos pra­tiques à ma­ni­pu­ler. Dès les pre­miers tours de roues, on se sent chez soi, avec une po­si­tion de conduite na­tu­relle, des re­pose-pieds cor­rec­te­ment po­si­tion­nés et un ap­pui peu pro­non­cé sur les poi­gnets. La CB650F se montre stable en ligne et af­fiche une excellente ma­nia­bi­li­té en cycle ur­bain, avec un rayon de bra­quage court fa­ci­li­tant les de­mi-tours et une grande dou­ceur de fonc­tion­ne­ment mo­teur. Ce­lui-ci ac­cepte en ef­fet de crui­ser en 6e dès 3 000 tr/min, bien qu’il pré­fère évi­dem­ment évo­luer sur les 2 et 3 rap­ports rap­pro­chés dans ce contexte ur­bain. On s’y perd d’ailleurs par­fois en l’ab­sence d’un in­di­ca­teur de rap­port en­ga­gé au ta­bleau de bord. L’em­brayage par câble ne né­ces­site pas trop de poigne pour être ac­tion­né, mais le do­sage de l’ac­cé­lé­ra­teur manque par­fois de souplesse, ce qui pro­voque de pe­tits à-coups de trans­mis­sion si l’on n’y prend garde. Rien de bien mé­chant. L’ins­crip­tion en courbe est pré­cise et très na­tu­relle, avec un train avant ri­gou­reux et fa­cile à ba­lan­cer d’un angle à l’autre, sans avoir be­soin de for­cer au gui­don. La sus­pen­sion, un poil ferme, ab­sorbe cor­rec­te­ment les im­per­fec­tions du re­vê­te­ment et contri­bue à l’ho­mo­gé­néi­té de la par­tie-cycle, mal­gré un dé­bat­te­ment ar­rière court de

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.