3 ques­tions à Ch­ris­tophe De­cul­tot

vice-pré­sident Hon­da Mo­tor Eu­rope LTD-France

Maximoto - - DÉCOUVERTE -

Pour­quoi créer cette Hon­da CBR500R Cup ?

Il y avait une vo­lon­té chez Hon­da d’être beau­coup plus pré­sent en com­pé­ti­tion en France. À l’in­verse du ni­veau mon­dial, en Mo­toGP par exemple, Hon­da y était dis­cret. Nous avions be­soin de ce re­tour. Aus­si bien dans les ca­té­go­ries d’élite comme le Su­per­bike que via une coupe per­met­tant aux jeunes de cou­rir. En pé­riode de crise, avec un contexte mar­ché as­sez com­pli­qué, c’est aus­si le moyen de re­dy­na­mi­ser le ré­seau et de mon­trer que la marque va de l’avant.

De­puis com­bien de temps le pro­jet est-il dans les car­tons ?

Les pre­mières ré­flexions datent d’un an en­vi­ron, quand on a lan­cé la CBR500R et la fa­mille CB500. Le pro­duit est abor­dable pour les jeunes, donc l’idée d’une coupe pa­rais­sait plau­sible. Puis ce­la a vrai­ment pris forme à l’au­tomne 2013. Au­jourd’hui, le pre­mier feed­back est po­si­tif. Les 23 pi­lotes se font plai­sir, la mo­to est fun à pi­lo­ter et il y a de la ba­garre. Ce­la va at­ti­rer du monde, je pense.

Quelle marge de pro­gres­sion don­nez-vous à la coupe ?

Nous nous ins­cri­vons dans le temps. Mais pour ce­la, il faut la faire vivre. L’ob­jec­tif est de mon­ter à 35 par­ti­ci­pants en fin d’an­née. Ce­la en fe­ra la plus belle coupe de marque en France. Ce­ci car nous avons la lé­gi­ti­mi­té et un vrai rôle à jouer comme coupe mo­no­marque pour faire émer­ger des ta­lents. Je pense qu’en com­pa­rai­son aux autres for­mules, nous avons un bon com­pro­mis coût/plai­sir/per­for­mance avec une mo­to va­lo­ri­sante et des épreuves se dé­rou­lant dans le cadre d’un beau cham­pion­nat, le FSBK.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.