Une

Maximoto - - LA ROUTE -

fois n’est pas cou­tume, l’en­vie d’en­ta­mer la ré­dac­tion de ce su­jet s’est ma­ni­fes­tée avant même de po­ser les pieds en Corse. La ja­lou­sie liée à un brin de haine, li­sible dans les yeux de mes proches avant le dé­part, n’est pas étran­gère à cette ex­ci­ta­tion. Plus que l’oc­ca­sion de s’éva­der de la ca­pi­tale, c’est la des­ti­na­tion qui crée l’émoi alen­tour : la Corse. L’Île de Beau­té aux mul­tiples vi­sages, ban­nière tête de Maure cla­quant au vent, charme tout être ac­cos­tant sur ses ri­vages. Si l’on en en­tend par­ler, elle in­trigue, sé­duit par pro­cu­ra­tion ou s’im­pose à vous par simple bouche à oreille. « En fait, c’est sim­ple­ment ma­gni­fique. Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire » , me lâche un col­lègue. Une af­fir­ma­tion dont je ne doute ab­so­lu­ment pas. Le por­trait gé­né­ra­le­ment dres­sé de l’île est des plus élo­gieux. Pire, seuls les su­per­la­tifs semblent être en me­sure de la dé­fi­nir : « Le plus bel en­droit que j’ai pu vi­si­ter, un coin très di­ver­si­fié, des pay­sages im­pé­riaux, des mets ex­quis… » Bref, pour faire court : « Quand t’as vu la Corse, t’as tout vu. » Après un tel des­crip­tif, mon ex­ci­ta­tion est à son comble, la mise en bouche par­faite. Le croque-mon­sieur in­gur­gi­té dans la voi­ture-bar du TGV, di­rec­tion Tou­lon, n’en­tame pas mon ap­pé­tit. La pers­pec­tive d’une nuit de tra­ver­sée en fer­ry jus­qu’à Bas­tia non plus. L’étape est in­con­tour­nable pour ame­ner son deux-roues pré­fé­ré en terre pro­mise. Outre une consi­dé­ra­tion vi­suelle et dé­pay­sante, c’est aussi pour son ré­seau rou­tier que la Corse at­tire. Mo­tards en tête. Ces der­niers au­raient tort de se pri­ver. Quel meilleur moyen pour s’im­pré­gner des at­mo­sphères, res­pi­rer les sen­teurs et prendre en pleine face les pa­no­ra­mas ? En ce qui me concerne, une Su­zu­ki 650 V-Strom m’est al­louée pour ce road trip. Ses ca­pa­ci­tés rou­tières et son confort en font un choix co­hé­rent. Équi­li­brée et simple à prendre en main, cette ma­chine épargne des mau­vaises sur­prises. Tou­te­fois, il faut res­ter pru­dent sur les freins. Mal­gré l’ABS, ils manquent cruel­le­ment de mor­dant. Cette ca­rac­té­ris­tique in­té­grée, on peut rou­ler les yeux fer­més. Bref, trêve de ba­var­dage, car à Bas­tia, de ci­toyen con­ti­nen­tal on se re­trouve in­su­laire. Le voyage est dé­jà en marche…

Ti­ming par­fait

Dé­bar­qué de bon ma­tin, la fraî­cheur am­biante ré­veille les es­prits. Le bal des fer­ries est dé­jà en­ta­mé dans le port de la deuxième ville corse. Ces mas­to­dontes d’acier ac­costent à tour de rôle puis vo­missent des cen­taines de vé­hi­cules sur les quais. En ce dé­but mai, les ca­mions de mar­chan­dises sont ma­jo­ri­taires. Quelques voi­tures, de rares au­to­cars de tou­ristes et une poi­gnée de mo­tards com­plètent les cales. Un char­ge­ment de bon au­gure. Il re­flète l’ac­ti­vi­té de l’île en cette fin de prin­temps. Soit la pé­riode idéale pour in­ves­tir la Corse sans su­bir les ef­fets per­vers du tou­risme de masse. C’est aussi à ce mo­ment bé­ni que les in­su­laires se montrent plus dis­po­nibles et ac­ces­sibles. Et puis au­cun cam­ping-car ne vient bou­chon­ner le tra­fic et les ta­rifs pra­ti­qués par les com­mer­çants n’ont pas en­core at­teint des som­mets ! La météo peut certes faire la ca­pri­cieuse mais, dans ce do­maine, plus rien n’est fixé de nos jours. Les mois de sep­tembre et d’oc­tobre per­mettent de pro­fi­ter de condi­tions si­mi­laires. Si l’en­vie de dé­cou­vrir Bas­tia ti­tille, celle de prendre la route se fait plus pres­sante. Néan­moins, le quar­tier de Ter­ra No­va, sa ci­ta­delle, et ce­lui de Ter­ra Vec­chia, avec son vieux port, mé­ritent un peu d’at­ten­tion. Leurs pe­tites ruelles tor­tueuses cachent des en­seignes pit­to­resques. L’in­cu­ba­tion de la cul­ture corse dé­bute dans ce même en­vi­ron­ne­ment. L’ac­cent à cou­per au cou­teau de cha­cun vous rap­pelle à votre condi­tion d’étran­ger. Quand ce n’est pas la langue corse qui s’en charge.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.