Les voyages à for­fait dé­sor­mais plus en­ca­drés

Mes Finances - - PRATIQUE -

A comp­ter du 1er juillet 2018, tous les contrats si­gnés entre une agence de voyages et un client entrent dans le champ d’ap­pli­ca­tion de la nou­velle loi « tou­risme » is­sue de la trans­po­si­tion d’une directive eu­ro­péenne. Ob­jec­tif : renforcer les droits du consom­ma­teur. La directive dé­fi­nit no­tam­ment plus pré­ci­sé­ment ce qui re­lève du « voyage à for­fait ». Dé­sor­mais, si un voya­geur ré­serve un vol sur une agence de voyage en ligne puis une chambre d'hô­tel, sur un autre site vers le­quel il a été di­ri­gé grâce à des pro­cé­dures de ré­ser­va­tion en ligne liées, il se si­tue dans le cadre d'un for­fait. Mais seule­ment si l'agence en ligne a trans­fé­ré ses don­nées (nom, e-mail et mo­da­li­tés de paie­ment) au se­cond pro­fes­sion­nel et ce, dans un dé­lai de 24 heures après confir­ma­tion de la ré­ser­va­tion de la pre­mière vente. Si le voyage entre dans le champ du « for­fait », les droits du voya­geur sont alors mieux pro­té­gés dans le cas par exemple d’une mau­vaise exé­cu­tion des pres­ta­tions. Les consom­ma­teurs pour­ront éga­le­ment dé­sor­mais an­nu­ler leur voyage avant le dé­part moyen­nant le ver­se­ment d’une in­dem­ni­té qua­li­fiée « d’ap­pro­prié et jus­ti­fiable ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.