Le cap­teur de pres­sion dif­fé­ren­tielle passe à la fibre op­tique

INS­TRU­MEN­TA­TION DE PRO­CESS

Mesures - - Front Page - Cé­dric Lar­dière

La so­cié­té fran­çaise Ft­me­sures s’était dé­jà faite re­mar­quer l’an­née dernière avec le dé­ve­lop­pe­ment, en par­te­na­riat avec le ca­na­dien Op­sens Solutions, de la pre­mière jauge de contraintes pel­li­cu­laire à fibre op­tique du mar­ché ( voir Me­sures n° 896). Elle fait de nou­veau par­ler d’elle avec une autre in­no­va­tion mon­diale : « nous avons, Op­sens Solutions et Ft­me­sures, lan­cé sur le mar­ché le pre­mier cap­teur de pres­sion dif­fé­ren­tielle à fibre op­tique », an­nonce Frédéric Bouyon, fon­da­teur et gé­rant du fran­çais. S’il existe un large éven­tail de tech­no­lo­gies pour la mesure de pres­sion, dont la tech­no­lo­gie à fibre op­tique –Op­sens Solutions pro­pose de­puis des an­nées de tels cap­teurs –, cette dernière re­pose sur une mesure de dé­for­ma­tion per­met­tant de dé­ter­mi­ner la pres­sion. « À l’ori­gine du dé­ve­lop­pe­ment de notre nou­veau cap­teur de pres­sion dif­fé­ren­tielle OPDP-A, c’est un pro­jet pour un client qui re­cher­chait une so­lu­tion pour me­su­rer une pres­sion dif­fé­ren­tielle de 200 mbar avec une pres­sion sta­tique de ser­vice de 30 bar », rap­pelle Frédéric Bouyon. Ft­me­sures s’est donc ap­puyé sur la tech­no­lo­gie au coeur des cap­teurs de pres­sion du ca­na­dien pour ima­gi­ner celle du nou­veau cap­teur de pres­sion dif­fé­ren­tielle. « Nous avons ins­tal­lé une mem­brane en verre – d’autres ma­té­riaux sont pos­sibles se­lon les fluides – entre les deux pres­sions, pour ve­nir me­su­rer les deux mi­roirs (pres­sion forte et pres­sion faible). Le cap­teur réa­lise donc une vraie mesure de pres­sion (fluide/air) », ré­sume Frédéric Bouyon. Du cô­té des spé­ci­fi­ca­tions, L’OPDP-A af­fiche une éten­due de mesure al­lant de 0-100mbar à 0-10bar, pour des pres­sions de cir­cuit de 30, 50, 100, 200 ou 300bar. Il peut fonc- tion­ner en pres­sion dif­fé­ren­tielle po­si­tive et né­ga­tive.

Sup­port d’un champ ma­gné­tique de 3 T

Par­mi les avan­tages, ci­tons une très grande pré­ci­sion (± 0,1 % de l’éten­due de mesure), une très grande li­néa­ri­té et sta­bi­li­té. En plus d’une plage de tem­pé­ra­ture de pro­cess com­prise entre -40 et +250°C, d’être Atex par concep­tion, par­fai­te­ment étanche et fa­cile d’ins­tal­la­tion, le nou­veau cap­teur de pres­sion dif­fé­ren­tielle af­fiche une très bonne ré­sis­tance aux ra­dia­tions (gam­ma et neu­trons) et est in­sen­sible aux per­tur­ba­tions élec­tro­ma­gné­tiques. Se­lon le CEA, qui a me­né des tests en champs ma­gné­tiques, « le si­gnal est très stable et, même si des écarts sont ob­ser­vés, ils se pro­duisent lorsque la pres­sion est mo­di­fiée et non lorsque le champ ma­gné­tique est mo­di­fié. La dif­fé­rence at­teint 0,1 % de la pleine échelle qui reste très faible. […] Le champ ma­gné­tique a été aug­men­té jus­qu’à 3 T sans mo­di­fi­ca­tion du com­por­te­ment. Cette tech­no­lo­gie peut donc être adap­tée au rayon­ne­ment nu­cléaire en choi­sis­sant, par exemple, cor­rec­te­ment le ma­té­riau de la fibre op­tique ». Les ap­pli­ca­tions ty­piques iden­ti­fiées par Ft­me­sures pour L’OPDP-A sont les me­sures de ni­veau, de vo­lume ou de la masse dans les li­quides, la sur­veillance de la pres­sion dif­fé­ren­tielle, au ni­veau de filtres et de pompes, par exemple, ain­si que la mesure de dé­bit vo­lu­mique ou mas­sique avec des or­ganes dé­pri­mo­gènes dans les gaz, les va­peurs et les li­quides. « Notre concept no­va­teur fait l’ob­jet de bre­vets dans plu­sieurs pays, et la so­cié­té Be­noît & Cô­té a été sur­prise que l’exa­mi­na­teur ne sou­lève au­cune ob­jec­tion à la de­mande de bre­vet in­ter­na­tio­nale, car ce­la est plu­tôt rare », in­dique Frédéric Bouyon.

Tou­jours en col­la­bo­ra­tion avec Op­sens Solutions, Ft­me­sures a dé­ve­lop­pé le pre­mier cap­teur de pres­sion dif­fé­ren­tielle uti­li­sant une tech­no­lo­gie à fibre op­tique du mar­ché.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.