Le co­bot Mel­fa de Mit­su­bi­shi Elec­tric

Le Mel­fa, pre­mier ro­bot col­la­bo­ra­tif de Mit­su­bi­shi Elec­tric, as­so­cie le meilleur de la ro­bo­tique in­dus­trielle et de la co­bo­tique pour mieux ré­pondre aux be­soins des in­dus­triels.

Mesures - - Palmarès Technologique - Pas­cal Coutance

Alors que la plu­part des té­nors de la ro­bo­tique in­dus­trielle com­mer­cia­lisent dé­jà au moins un ro­bot col­la­bo­ra­tif (co­bot), Mit­su­bi­shi Elec­tric, dont la ré­pu­ta­tion n’est plus à faire en ma­tière de ro­bots in­dus­triels, fai­sait jus­qu’ici fi­gure de re­tar­da­taire dans ce do­maine. Mais en 2018, le ja­po­nais a com­blé son retard avec l’ar­ri­vée de son pre­mier vé­ri­table co­bot nom­mé Mel­fa. Mais si le groupe a mis tant de temps pour dé­voi­ler son pre­mier ro­bot col­la­bo­ra­tif, ce­la n’est pas dû au ha­sard. « L’im­por­tant lorsqu’on lance un pro­duit, ce n’est pas for­cé­ment d’être le pre­mier sur le mar­ché, mais plu­tôt d’avoir le bon ti­ming pour ar­ri­ver avec le bon pro­duit au bon mo­ment en pro­po­sant une so­lu­tion correspondant aux réels be­soins des in­dus­triels, et je pense que notre pre­mier co­bot réunit ces condi­tions », ar­gu­mente ain­si Oli­vier Jour­don, res­pon­sable grands comptes pour la di­vi­sion Au­to­ma­ti­sa­tion In­dus­trielle de Mit­su­bi­shi Elec­tric Eu­rope. Pour ce­la, le ja­po­nais a dû ré­soudre une équa­tion com­plexe. « D’un cô­té, nos clients at­tendent de nous que nous leur four­nis­sions des pro­duits fiables et de qua­li­té, comme ce à quoi ils sont ha­bi­tués avec nos ro­bots in­dus­triels de­puis plus de 40 ans. De l’autre, il fal­lait que notre nou­veau pro­duit re­prenne tous les codes de la co­bo­tique, en termes de sé­cu­ri­té in­trin­sèque – afin de fonc­tion­ner sans cage de pro­tec­tion, dans le même es­pace que l’opé­ra­teur, sans dan­ger pour ce der­nier – mais aus­si de sim­pli­ci­té d’ins­tal­la­tion et d’uti­li­sa­tion. Et bien sûr, il fal­lait se confor­mer aux normes de co­bo­tique TS 15066 et ISO-10218-1 en vi­gueur. Bref, avec ce pre­mier co­bot, je di­rais que nous avons as­so­cié le meilleur de la ro­bo­tique in­dus­trielle et de la co­bo­tique au sein d’un même pro­duit », ex­plique M. Jour­don. Les per­for­mances mêmes du ro­bot col­la­bo­ra­tif de Mit­su­bi­shi font état de cette dua­li­té.ain­si af­fiche-t-il une pré­ci­sion de ré­pé­ta­bi­li­té de ± 0,02 mm, à la hau­teur des per­for­mances de ses ro­bots in­dus­triels, et ce­la mal­gré l’uti­li­sa­tion de cap­teurs de force et de couple sen­sibles. Mais sa ca­pa­ci­té de charge (entre 5 et 6 kg) et sa por­tée (entre 800 et 1 000 mm) rap­pellent qu’il s’agit bien d’un co­bot. Sa vi­tesse maxi­male aus­si, à sa­voir 1 m/s.

Grande fa­ci­li­té d’ins­tal­la­tion et d’uti­li­sa­tion

Pour fa­ci­li­ter l’uti­li­sa­tion du co­bot par l’opé­ra­teur, Mit­su­bi­shi Elec­tric l’a do­té d’op­tions de contrôle et de pro- gram­ma­tion an­non­cées comme uniques à ce jour. Un ter­mi­nal opé­ra­teur à écran tac­tile, qui peut être rac­cor­dé au ro­bot, four­nit une in­ter­face homme-machine in­tui­tive pour «en­sei­gner » au co­bot sa tâche, et ce­la sans au­cune ex­per­tise de pro­gram­ma­tion préa­lable grâce à un lo­gi­ciel lui aus­si in­tui­tif ba­sé sur une re­pré­sen­ta­tion gra­phique des fonc­tions et com­pre­nant tout un pa­nel de fonc­tion­na­li­tés pré­pro­gram­mées. La fonc­tion­na­li­té d’ap­pren­tis­sage in­clut éga­le­ment un mode de « contrôle di­rect » qui per­met à l’opé­ra­teur de dé­pla­cer le co­bot d’une po­si­tion à une autre, ma­nuel­le­ment et avec une force contrô­lée.

Avec son co­bot Mel­fa, Mit­su­bi­shi Elec­tric vise, entre autres ap­pli­ca­tions, l’au­to­mo­bile, l’in­dus­trie agroa­li­men­taire, la cos­mé­tique, et plus gé­né­ra­le­ment, toutes les ap­pli­ca­tions de type pick & place.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.