Le cap­teur « in­tel­li­gent » Abi­li­ty Smart Sen­sor D’ABB

L’abi­li­ty Smart Sen­sor est un cap­teur ca­pable d’as­su­rer le sui­vi de la san­té et des per­for­mances des mo­teurs basse ten­sion, aus­si sim­ple­ment que d’ou­vrir une ap­pli­ca­tion de smart­phone.

Mesures - - Palmarès Technologique - Pas­cal Coutance

Les mo­teurs nous parlent, sa­chons les écou­ter. » C’est par ces mots qu’un re­pré­sen­tant D’ABB a pré­sen­té en mars der­nier, lors de Glo­bal In­dus­trie, l’un de ses nou­veaux pro­duits : l’abi­li­ty Smart Sen­sor. Il s’agit d’un cap­teur dit « in­tel­li­gent » qui per­met d’as­su­rer le sui­vi de la san­té et des per­for­mances des mo­teurs basse ten­sion aus­si sim­ple­ment que d’ou­vrir une ap­pli­ca­tion de smart­phone, se­lon ABB. De quoi at­ti­rer l’intérêt de nom­breux sec­teurs in­dus­triels où ces pe­tits mo­teurs sont em­ployés pour en­traî­ner un large pa­nel de ma­chines : convoyeurs, pompes, mé­lan­geurs, ven­ti­la­teurs, etc. Car sur­veiller l’état de chaque mo­teur d’un site a tou­jours pré­sen­té un dé­fi com­plexe et coû­teux. Ins­tal­lé en quelques mi­nutes, di­rec­te­ment sur le châs­sis du mo­teur, et ba­sé sur l’in­ter­net des Ob­jets, des Ser­vices et des Per­sonnes (IOTSP) dé­ve­lop­pé par ABB, l’abi­li­ty Smart Sen­sor est com­pact, non in­tru­sif, au­toa­li­men­té, et se connecte sans fil au cloud. « Une fois en po­si­tion, les in­for­ma­tions de la plaque d’iden­ti­fi­ca­tion et des pa­liers du mo­teur sont trans­mises au cap­teur, puis une connexion sans fil est éta­blie afin de trans­mettre les don­nées au cloud via un smart­phone ou une pas­se­relle. Des al­go­rithmes com­plexes ana­lysent alors ces don­nées et les conver­tissent en in­for­ma­tions ex­ploi­tables », ex­pli­quet-on chez ABB.

Pré­ve­nir 70 % des pannes

En plus de dé­tec­ter les pro­blèmes de dé­faillance des pa­liers, d’ex­cen­tri­ci­té de l’iso­le­ment, de re­froi­dis­se­ment et de sur­charge, qui re­pré­sentent 70 % des pannes, ces cap­teurs amé­liorent le tra­vail de main­te­nance en s’af­fran­chis­sant des mesures et rap­ports ma­nuels réa­li­sés pour chaque mo­teur, par­ti­cu­liè­re­ment chro­no­phages, et en bé­né­fi­ciant d’un ac­cès sim­pli­fié aux pa­ra­mètres in­di­vi­duels d’état et de ser­vice de­puis un smart­phone, une ta­blette ou un PC. Par ailleurs, l’état du mo­teur est dis­po­nible en un seul coup d’oeil à l’écran et via des Led dis­po­sées sur le cap­teur. Ain­si, un si­gnal rouge in­dique un élé­ment cri­tique (les don­nées doivent être vé­ri­fiées im­mé­dia­te­ment et des ac­tions cor­rec­tives ef­fec­tuées) alors qu’un si­gnal jaune est le té­moin que le mo­teur est en bon état, mais que des opé­ra­tions de main­te­nance doivent être réa­li­sées lors du pro­chain ar­rêt pro­gram­mé. En­fin, un si­gnal vert in­dique que tout va bien et qu’au­cune ac­tion n’est né­ces­saire. Des alertes peuvent aus­si être en­voyées sur un smart­phone. Qui plus est, un his­to­rique des don­nées du mo­teur est éga­le­ment dis­po­nible en se connec­tant sur le por­tail sé­cu­ri­sé D’ABB. Uti­li­sée pour la pre­mière fois sur les mo­teurs in­dus­triels, cette tech­no­lo­gie per­met­trait de ré­duire les ar­rêts im­pré­vus jus­qu’à 70 %, de pro­lon­ger la du­rée de vie des mo­teurs de 30 % et d’amé­lio­rer l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique jus­qu’à 10 %. La so­cié­té an­nonce un re­tour sur in­ves­tis­se­ment (ROI) in­fé­rieur à un an. Grâce à ce dis­po­si­tif, ABB donne une nou­velle di­men­sion à la sur­veillance condi­tion­nelle du mo­teur en l’ac­com­pa­gnant de ca­pa­ci­tés pré­dic­tives grâce à L’IOTSP.

Le cap­teur D’ABB per­met­trait de ré­duire les ar­rêts im­pré­vus jus­qu’à 70 %, de pro­lon­ger la du­rée de vie des mo­teurs de 30 % et d’amé­lio­rer l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique jus­qu’à 10 %.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.