Le sys­tème de vé­ri­fi­ca­tion aé­rau­lique des sor­bonnes de Wi­me­sure

Wi­me­sure s’est ap­puyé sur les pro­duits d’ahl­born pour dé­ve­lop­per une so­lu­tion clés en main as­su­rant la vé­ri­fi­ca­tion aé­rau­lique des sor­bonnes.

Mesures - - Palmarès Technologique - Cé­dric Lar­dière

Les sor­bonnes de la­bo­ra­toire étant des dis­po­si­tifs in­ter­ve­nant dans la pro­tec­tion des per­sonnes et de leur en­vi­ron­ne­ment de tra­vail, elles sont sou­mises à une ré­gle­men­ta­tion stricte au ni­veau de leur ins­tal­la­tion et de leurs contrôles pé­rio­diques. « La norme NF EN 14175 ré­git le contrôle des per­for­mances des sor­bonnes, un contrôle qui se ré­sume en six points dif­fé­rents : test fu­mi­gène, car­to­gra­phie des vi­tesses fron­tales, me­sure du dé­bit d’air ex­trait, me­sure de la vi­tesse am­biante, me­sure de confi­ne­ment par gaz tra­ceur SF et ni­veau du bruit, pres­sion

6 acous­tique (DBA) », rap­pelle Christophe Bra­con, gé­rant de Wi­me­sure. Le dis­tri­bu­teur a dé­voi­lé un sys­tème de vé­ri­fi­ca­tion aé­rau­lique des sor­bonnes. « Nous nous orien­tons de plus en plus vers les ap­pli­ca­tions, avec un dé­ve­lop­pe­ment in­terne. C’est le cas de cette so­lu­tion clés en main conçue pour deux des six points de contrôle de la norme, à sa­voir la car­to­gra­phie des vi­tesses fron­tales et la me­sure de la vi­tesse de l’air am­biant », pré­cise Christophe Bra­con. Pour la car­to­gra­phie des vi­tesses fron­tales, la so­lu­tion du fran­çais met en oeuvre des cap­teurs de vi­tesse d’air uni­di­rec­tion­nel (sondes à fil chaud) de l’al­le­mand Ahl­born, que re­pré­sente en France Wi­me­sure. « Pour main­te­nir les sondes dans la po­si­tion re­quise par la norme NF EN 14175, nous uti­li­sons des pieds mon­tés sur ven­touse et qui viennent se fixer sur l’écran mo­bile de la sor­bonne pour se trou­ver dans le pro­fil de la vitre. Au­pa­ra­vant, les opé­ra­teurs de­vaient te­nir l’ap­pa­reil, ce qui créait for­cé­ment des per­tur­ba­tions au ni­veau de la me­sure », ex­plique Christophe Bra­con. Comme chaque pied dis­pose de trois cap­teurs, il suf­fit d’ins­tal­ler 3 pieds pour réa­li­ser une me­sure en 9 points (ou 4 pieds pour 12 points).avec une pré­ci­sion de ±(0,04m/s +1% de la lec­ture) et une cor­rec­tion mul­ti­point lors de l’éta­lon­nage, les sondes ré­pondent aux exi­gences de pré­ci­sion de la norme (0,02m/s +5% du re­le­vé, en chaque point).

Choix de la cen­trale d’ac­qui­si­tion

Pour le contrôle de l’en­vi­ron­ne­ment de la sor­bonne (la me­sure de la vi­tesse de l’air am­biant), Wi­me­sure a choi­si un cap­teur de vi­tesse d’air om­ni­di­rec­tion­nel (sonde à boule chaude). As­so­cié à ces sondes, la so­cié­té pro­pose une cen­trale d’ac­qui­si­tion, tou­jours d’ahl­born et dont le mo­dèle dé­pen­dra du nombre de points de contrôle et de l’in­ter­face uti­li­sa­teur. « Le prin­ci­pal avan­tage de notre so­lu­tion clés en main est le gain de temps qu’elle per­met. Il suf­fit d’ap­puyer sur le bouton Start et l’ob­ten­tion des mesures se fait en seule­ment 2 min, au lieu de 30 min jusque-là », an­nonce Christophe Bra­con.

Nou­vel exemple de la vo­lon­té de Wi­me­sure de dé­ve­lop­per de plus en plus des so­lu­tions ap­pli­ca­tives, le sys­tème de vé­ri­fi­ca­tion aé­rau­lique des sor­bonnes ré­pond à deux des six points de contrôles im­po­sés par la norme NF EN 14175.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.