Une nou­velle étape s’ouvre à Green­tro­pism

Après quelques an­nées à dé­ve­lop­per ses al­go­rithmes d’ana­lyse de don­nées spec­trale, la jeune pousse pa­ri­sienne struc­ture son or­ga­ni­sa­tion pour de­ve­nir une PME.

Mesures - - Sommaire - Cé­dric Lar­dière

Green­tro­pism est une pe­tite pé­pite qui gran­dit bien. Elle a d’ores et dé­jà dé­pas­sé le stade de la star­tup pour bien­tôt de­ve­nir une PME » , se ré­jouit An­tho­ny Bou­lan­ger, fon­da­teur et CEO de la so­cié­té pa­ri­sienne. Vous ne connais­sez pas Green­tro­pism ? Sa mis­sion est d’ap­por­ter aux in­dus­triels des lo­gi­ciels d’ana­lyse spec­tro­sco­pique simples à uti­li­ser et pré­cis. Ces lo­gi­ciels mettent en oeuvre des mo­dèles pré­dic­tifs qui ana­lysent la ma­tière or­ga­nique ins­tan­ta­né­ment et four­nissent des ré­sul­tats fiables pour tous types d’ap­pli­ca­tions ou de sys­tèmes de contrôle-com­mande.

L’en­vi­ron­ne­ment et l’agroa­li­men­taire d’abord

Mais re­ve­nons quelques an­nées en ar­rière. Après un diplôme d’in­gé­nieur à Agro­pa­ris­tech, An­tho­ny Bou­lan­ger s’est d’abord orien­té vers la re­cherche de par son doc­to­rat en bio­sta­tis­tiques. Il a ain­si re­joint le groupe fran­çais Veo­lia, où il prend en charge la res­pon­sa­bi­li­té de la R&D pour la spectroscopie proche-in­fra­rouge (NIR) et les sys­tèmes de contrôle-com­mande pour la di­ges­tion anaé­ro­bie. « Mes tra­vaux sur l’ana­lyse en temps réel des bio­pro­cé­dés de trans­for­ma­tion des dé­chets or­ga­niques en éner­gie et mes re­cherches sur les sys­tèmes de spectroscopie adap­tés à ces en­jeux m’ont ame­né à m’in­té­res­ser aux nou­veaux do­maines qui s’ouvrent à ces tech- no­lo­gies et m’in­citent à créer Green­tro­pism en avril 2014 » , pour­suit A n t h o ny Bou­lan­ger. De­puis sa créa­tion, la jeune pousse a réa­li­sé deux le­vées de fonds, l’une d’un mon­tant de 350 000 eu­ros en 2015 et l’autre de 1,2 mil­lion d’eu­ros en 2017 au­près de l’in­dus­tr iel suisse Hep­ta­gon, du fonds d’in­ves­tis­se­ment fran­çais A Plus Fi­nance et de plu­sieurs bu­si­ness an­gels. Fort dé­jà d’un ef­fec­tif de 12 per­sonnes, les trois-quarts étant des spé­cia­listes R&D grâce no­tam­ment à la der­nière le­vée de fonds, Green­tro­pism veut conti­nuer à étof­fer ses équipes, en par­ti­cu­lier pour les ventes. « Pour cou­vrir l’eu­rope, nous nous ap­puyons sur une force com­mer­ciale in­di­recte, à sa­voir les équi­pe­men­tiers in­té­grant nos so­lu­tions. En pa­ral­lèle du ren­for­ce­ment des ef­fec­tifs, nous vou­lons nous struc­tu­rer et cla­ri­fier notre stra­té­gie. Si la flexi­bi­li­té ca­rac­té­rise une PME, il faut en même temps af­fi­cher des ga­ran­ties suf­fi­santes avec des pro­ces­sus avant-vente et après-vente plus “in­dus­tria­li­sés”» , pré­cise An­tho­ny Bou­lan­ger. En termes de stra­té­gie, la so­cié­té pa­ri­sienne a pri­vi­lé­gié deux mar­chés cibles : l’en­vi­ron­ne­ment et l’agroa­li­men­taire (en par­ti­cu­lier, l’in­dus­trie lai­tière). La so­cié­té ré­pond plus ponc­tuel­le­ment à des de­mandes en phar­ma­ceu­tique et connaît une deu- xième vague de crois­sance grâce au sec­teur de l’élec­tro­nique grand pu­blic (smart­phones avec ana­lyse du dia­bète ou de l’al­cool, pro­duits blancs). Ce­la est ren­du pos­sible avec l’amé­lio­ra­tion des al­go­rithmes, l’uti­li­sa­tion du machine lear­ning (ap­pren­tis­sage pro­fond) pour trai­ter en temps réel les in­for­ma­tions spec­trales. Green­tro­pism a d’ailleurs an­non­cé en dé­but d’an­née sa nou­velle gé­né­ra­tion de lo­gi­ciels em­bar­qués d’ana­lyses spec­trales, grand pu­blic et in­dus­triels, pou­vant être dé­ployés sur dif­fé­rents ou­tils (spectroscopie Uv/vi­sible, NIRS, Ra­man, LIBS, etc.). Deep­green re­groupe no­tam­ment GT-LAB, pour la créa­tion de plans d’ex­pé­riences d’ana­lyses spec­trales et la ges­tion des bases de don­nées qui en sont is­sus, sur une seule in­ter­face, et l’ou­til de ges­tion des mo­dèles d’in­ter­pré­ta­tions spec­trales GT-LIB. « Nos deux ob­jec­tifs à trois, cinq ans sont un plan en termes de chiffre d’af­faires, qui va condi­tion­ner les re­cru­te­ments, et un plan de pro­prié­té in­tel­lec­tuelle en dé­po­sant des bre­vets » , conclut An­tho­ny Bou­lan­ger.

An­tho­ny Bou­lan­ger, fon­da­teur et CEO de Green­tro­pism : «Si­la­flexi­bi­li­té ca­rac­té­rise unepme,il­faut en­mê­me­temps af­fi­cher­des­ga­ran­ties suf­fi­san­te­sa­vec des­pro­ces­sus avant-ven­teet après-ven­te­plus “in­dus­tria­li­sés”» .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.