Les ana­ly­seurs de com­bus­tion se ré­vèlent réel­le­ment mo­dernes

La nou­velle gé­né­ra­tion de Tes­to s’ins­crit dans la stra­té­gie d’ins­tru­ments connec­tés du fa­bri­cant, en in­té­grant les fonc­tion­na­li­tés d’un smart­phone dans son der­nier ana­ly­seur de com­bus­tion.

Mesures - - Sommaire - Cé­dric Lar­dière

Comme une vi­déo mon­trée lors de la confé­rence de presse l’ex­pli­quait, il y a en­core un fos­sé entre la vie quo­ti­dienne et la vie pro­fes­sion­nelle, en ce qui concerne l’uti­li­sa­tion des tech­no­lo­gies mo­dernes. Pour­quoi les chauf­fa­gistes, les pres­ta­taires de ser­vices, les ex­ploi­tants de sites et les fa­bri­cants de chau­dières ne pour­raient pas bé­né­fi­cier des avan­tages des nou­velles tech­no­lo­gies dans leur tra­vail ? C’est avec cet ob­jec­tif que l’al­le­mand Tes­to a dé­ve­lop­pé la sé­rie 300 d’ana­ly­seurs de com­bus­tion. « Nous par­lons d’ailleurs de i-ana­ly­seurs –“i”pour in­tel­li­gents –,car ils vont ap­por­ter une plus-va­lue im­por­tante à tous ces uti­li­sa­teurs », af­firme Chris­tophe Heil, co­gé­rant de­tes­to France. La nou­velle sé­rie re­prend le même for­mat que ce­lui de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente, avec un boî­tier aus­si grand, de di­men­sions (LXHXP) de 244 x 59 x 98 mm et de masse de 800 g, mais dans le­quel sont dé­sor­mais in­té- grées les fonc­tion­na­li­tés d’un smart­phone. « C’est ain­si que les ana­ly­seurs de com­bus­tion 300 dis­posent d’une grande sur­face de lec­ture (écran tac­tile 5 pouces 1 280 x 720 pixels) – au­pa­ra­vant, l’af­fi­chage était dé­por­té sur le smart­phone –, et in­tègrent l’in­ter­face de com­mu­ni­ca­tion », in­dique Phi­lippe Weyer, res­pon­sable pro­duits HVAC/R chez Tes­to France. Au-de­là de la sim­pli­ci­té, de l’in­tui­ti­vi­té et du confort d’uti­li­sa­tion – « zoo­mer, pas­ser à l’écran sui­vant, sai­sir ra­pi­de­ment du texte et faire si­gner le client après in­ter­ven­tion sont aus­si simples qu’avec un smart­phone, et tout est per­son­na­li­sable. Le tech­ni­cien peut même créer sur place une at­tes­ta­tion d’en­tre­tien », lance Chris­tophe Heil –, les nou­veaux ana­ly­seurs de com­bus­tion sont ca­pables de trans­fé­rer di­rec­te­ment les don­nées vers les ou­tils mé­tiers de l’en­tre­prise ou créer et en­voyer des rap­ports par cour­riel en Wi-fi.

Un mo­dèle pour toutes les chau­dières

« Pour an­ti­ci­per une éven­tuelle ré­ti­cence de la part des clients, la ro­bus­tesse des ap­pa­reils 300 a été par­ti­cu­liè­re­ment soi­gnée pour ré­pondre aux contraintes d’un ate­lier, d’un four­gon et d’une chauf­fe­rie. On trouve ain­si un af­fi­chage an­ti-rayures et en­cas­tré, quatre ai­mants puis­sants avec cou­ver­ture ca­ou­tchou­tée, un boî­tier vis­sé, un flanc du boî­tier en ca­ou­tchouc, un in­dice de pro­tec- tion IP40, etc. », in­siste Phi­lippe Weyer. Tes­to pro­pose ses nou­veaux ana­ly­seurs de com­bus­tion se­lon trois pa­ckages dif­fé­rents: un mo­dèle 300 Ini­tial équi­pé pour les me­sures de O et de CO, une ver­sion 300

2 Llad­van­ced avec les me­sures de O et de CO et la me­sure

2 des oxydes d’azote (NO; 0 à 3 000 ppm), ain­si qu’une autre ver­sion 300 LL Pre­mium équi­pée pour les me­sures de O et de CO, les

2 me­sures de NO, la di­lu­tion et l’éta­lon­nage pro­té­gé. « Les mo­dèles 300 Ini­tial et 300 LL se dis­tinguent no­tam­ment par l’éten­due de me­sure du CO (avec ou sans com­pen­sa­tion H ; 0 à

2 4 000 et jus­qu’à 30 000 ppm, d’où la com­pa­ti­bi­li­té avec dif­fé­rents types de chau­dières [fioul, bois…]) et par la du­rée de ga­ran­tie sur l’ap­pa­reil et les cel­lules : deux ans plus un pour les pre­miers, quatre ans et un de plus pour les se­conds », pré­cise Phi­lippe Weyer. Par­mi les autres ca­rac­té­ris­tiques, ci­tons le calcul de ren­de­ment, la me­sure des pertes par les fu­mées, le calcul du CO , les me­sures

2 du ti­rage et de la pres­sion, une au­to­no­mie de 10h, une mé­moire de 1 mil­lion de me­sures. « Cette sé­rie, qui n’est que la der­nière évo­lu­tion en date d’une gamme créée en 1979 avec le mo­dèle 31, re­pré­sente un en­jeu pri­mor­dial pour nous. Elle vise un mar­ché dont la taille est très im­por­tante, d’où le re­cours à la dis­tri­bu­tion, qui est d’ailleurs une cible prio­ri­taire pour le groupe », conclut Chris­tophe Heil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.