Les gé­né­ra­teurs de fonc­tions sont aus­si de « vrais » gé­né­ra­teurs ar­bi­traires

Tek­tro­nix a no­tam­ment do­té ses nou­veaux AFG31000 d’un sé­quen­ceur de formes d’onde, ce qui en fait des gé­né­ra­teurs de formes d’onde ar­bi­traires. TEST ET ME­SURE ÉLEC­TRO­NIQUES

Mesures - - Sommaire - Cé­dric Lar­dière

Al’oc­ca­sion du sa­lon Eno­va Pa­ris, qui s’est dé­rou­lé les 23 et 24 oc­tobre 2018 à Pa­ris Ex­po-porte de Ver­sailles, le fa­bri­cant amé­ri­cain­tek­tro­nix a dé­voi­lé la sé­rie de gé­né­ra- teurs de fonc­tions AFG31000. La pre­mière ori­gi­na­li­té des suc­ces­seurs de­safg3000 ré­side dans « la pré­sence d’un sé­quen­ceur de formes d’onde (en mode Avan­cé), ce qui fait des AFG31000 des gé­né­ra­teurs de formes d’onde ar­bi­traires, de sur­croît bien plus éco­no­miques qu’un réel gé­né­ra­teur ar­bi­traire », in­dique Pierre Du­pont, in­gé­nieur d’ap­pli­ca­tions chez­tek­tro­nix France. Dans ce mode Avan­cé, la fré­quence d’échan­tillon­nage peut va­rier entre 1μéch/s et 250 Méch/s (mo­dèles AFG3102X) ou 2 Géch/s (AFG3125X), avec une ré­so­lu­tion ver­ti­cale de 14 bits et un bruit de phase ty­pique in­fé­rieur à - 113 dbc/hz à 2 Géch/s ( s i nu s de 64 points/cycle, 1 V crê­te­crête, à un off­set de 10khz). La mé­moire de formes d’onde de 16 Mpoints par voie (128 Mpoints en op­tion), elle, peut être seg­men­tée en un maxi­mum de 256 en­trées. L’uti­li­sa­teur est éga­le­ment en me­sure, à l’écran, de faire glis­ser et dé­po­ser des formes d’onde longues ou plu­sieurs formes d’onde dans le sé­quen­ceur et dé­fi­nir leur mode de sor­tie. Pour sa sé­rie AFG31000, Tek­tro­nix a re­pen­sé la pla­te­forme ma­té­rielle et conçu une nou­velle in­ter­face uti­li­sa­teur, avec un écran cou­leur tac­tile ca­pa­ci­tif 9 pouces 800x480 pixels. Du cô­té des spé­ci­fi­ca­tions, les nou­veaux mo­dèles dis­posent de 1 ou 2 voies, af­fichent une bande pas­sante de 1μhz à 25, 50, 100, 150 ou 250 MHZ (si­nus) et une gamme d’am­pli­tude de 1mv à 10V crê­teà-crête (li­mi­tée à 5V crête-àcrête pour les mo­dèles AFG3115X et AFG3125X) sous 50Ω. En mode ba­sique, les ca­rac­té­ris­tiques sont une fré­quence d’échan­tillon­nage de 250 Méch/s, 1 ou 2 Géch/s, une ré­so­lu­tion ver­ti­cale de 14 bits, un bruit de phase ty­pique in­fé­rieur à -125dbc/hz à 10khz d’une por­teuse de 20MHZ.

Nou­velle tech­no­lo­gie Ins­ta­view

« En plus du sé­quen­ceur, nous avons dé­ve­lop­pé une nou­velle tech­no­lo gie b re ve t é e , bap­ti­sée Ins­ta­view. En ap­puyant sur le bou­ton cor­res­pon­dant, l’in­gé­nieur peut vi­sua­li­ser à l’écran la forme d’onde réelle qui se­ra ap­pli­quée à un DUT [équi­pe­ment sous test] en temps réel, et non la forme d’onde no­mi­nale », ex­plique Pierre Du­pont. En plus de ne pas de­voir re­cou­rir à un os­cil­lo­scope nu­mé­rique et une sonde, Ins­ta­view per­met de s’af­fran­chir des in­cer­ti­tudes et des risques de me­sure cau­sés par les désa­dap­ta­tions d’im­pé­dance. En­fin les AFG31000 dis­posent de la fonc­tion­na­li­té Arb­buil­der. Cette der­nière per­met de créer et d’édi­ter des formes d’onde ar­bi­traires di­rec­te­ment sur l’ins­tru­ment, sans avoir be­soin de les créer sur un PC et de les trans­fé­rer sur l’ins­tru­ment. Cet ou­til amé­liore l’ef­fi­ca­ci­té des tests, en par­ti­cu­lier pour les si­gnaux ar­bi­traires qui doivent être mo­di­fiés fré­quem­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.