Heat and Con­trol et Ishi­da ren­forcent leur par­te­na­riat

Le rap­pro­che­ment plus étroit entre l’amé­ri­cain et le ja­po­nais se tra­duit no­tam­ment par des so­lu­tions plus in­té­grées et plus au­to­ma­ti­sées pour les lignes de sna­cking.

Mesures - - Sommaire -

C’est sur le site de son siège so­cial eu­ro­péen, si­tué à Bir­min­gham (Royau­meU­ni), que le ja­po­nais Ishi­da a pré­sen­té le rap­pro­che­ment avec l’amé­ri­cain Heat and Con­trol (HCI). « Nous sommes par­te­naires de­puis une tren­taine d’an­nées, HCI étant notre re­pré­sen­tant aux États-unis. Le mar­ché mon­dial est de­man­deur de so­lu­tions com­munes, avec des lignes très proches d’un con­tinent à l’autre, ex­cep­té le vo­lume de pro­duits sup­por­té », constate Pas­cal Oger, di­rec­teur com­mer­cial d’ishi­da Eu­rope France. Pour Dave Ti­so, di­rec­teur gé­né­ral d’ishi­da Eu­rope, « le rap­pro­che­ment avec HCI s’ins­crit dans la crois­sance de nos ac­ti­vi­tés en Eu­rope, nos clients étant éga­le­ment à la re­cherche d’au­to­ma­ti­sa­tion. » C’est ain­si que les deux so­cié­tés ont dé­ci­dé d’al­ler plus loin dans leur par­te­na­riat. « Il s’agit dé­sor­mais plus d’une al­liance que d’un simple par­te­na­riat, dans le do­maine du sna­cking, af­firme Fran­çois Cou­sin, Re­gio­nal Sales Ma­na­ger chez Heat and Con­trol Eu­rope. L’ex­per­tise com­mune en ma­tière de tech­no­lo­gie, de sé­cu­ri­té – un fac­teur très im­por­tant –, et de for­ma­tion des per­son­nels est dé­sor­mais ac­ces­sible en Eu­rope, après les États-unis. » L’al­liance entre le fa­bri­cant amé­ri­cain d’équi­pe­ments pour les in­dus­tries agroa­li­men­taires (en­ro­bage et cuis­son des ali­ments), créé en 1950, et le ja­po­nais, dont la créa­tion re­monte à 1893 et qui est l’un des prin­ci­paux fa­bri­cants mon­diaux spé­cia­li­sés dans les tech­no­lo­gies de pe­sage, d’em­bal­lage et de contrôle qua­li­té, re­pré­sente au to­tal plus de 5 000 per­sonnes ré­par­ties sur 48 sites (27 pour HCI et 21 pour Ishi­da). « Les in­dus­triels sont de­man­deurs de proxi­mi­té, d’ex­per­tise et de con­seil, en par­ti­cu­lier dans le do­maine du snack où nous nous im­plan­tons de plus en plus », confirme Pas­cal Oger (Ishi­da). En plus d’une source d’ap­pro­vi­sion­ne­ment unique (« one-shop »), les in­dus­triels bé­né­fi­cient de so­lu­tions com­plè­te­ment in­té­grées pour la pro­duc­tion de snacks. Cette in­té­gra­tion poussée se tra­duit par des per­for­mances et une pro­duc­ti­vi­té op­ti­mi­sées, d’une meilleure sé­cu­ri­té ali­men­taire et opé­ra­tion­nelle, d’où la ré­duc­tion des risques, en plus de la mise en com­mun des connais­sances. « Le contrôle com­mun de la tran­si­tique re­vêt une grande im­por­tance. Une ligne réunit en ef­fet les étapes de pré­pa­ra­tion, d’as­sai­son­ne­ment et d’en­ro­bage, de pe­sage et d’em­bal­lage, ain­si que de contrôle qua­li­té et d’ins­pec­tion », rap­pelle Pas­cal Oger.

Un nou­veau centre de dé­mons­tra­tion

Toutes ses tech­no­lo­gies et so­lu­tions étaient d’ailleurs pré­sen­tées dans la nou­velle salle d’ishi­da, au tra­vers d’une ligne com­plète pour snacks. Cette zone sert ain­si de vi­trine pour les dif­fé­rentes tech­no­lo­gies pro­po­sées par le ja­po­nais (pe­sage as­so­cia­tif, en­sa­chage, dé­tec­tion à rayons X, test d’étan­chéi­té, triage pon­dé­ral, etc.), mais éga­le­ment pour la mise en ser­vice d’équi­pe­ments avant l’ins­tal­la­tion chez les clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.