Le cap­teur de tem­pé­ra­ture de sur­face ri­va­lise avec les mo­dèles in­tru­sifs

Mesures - - Front Page - Cé­dric Lar­dière

Pour des rai­sons de fa­ci­li­té d’ins­tal­la­tion, de ré­duc­tion des coûts et des risques no­tam­ment, plu­sieurs fa­bri­cants de trans­met­teurs de tem­pé­ra­ture in­dus­triels pro­posent dans leur ca­ta­logue des mo­dèles de sur­face, tels que le Ro­se­mount 0085 de l’amé­ri- cain Emer­son Au­to­ma­tion So­lu­tions, l’op­ti­temp TRAG30 de l’al­le­mand Krohne ou lestc50 et­tr50 de l’al­le­mand­wi­ka. « Mais les cap­teurs de peau pêchent par leurs per­for­mances, en par­ti­cu­lier au ni­veau de la pré­ci­sion et du temps de ré­ponse », constate San­drine Guy­chard, res­pon­sable de l’équipe tech­ni­co-com­mer­ciale sé­den­taire au sein de l’ac­ti­vi­té Ana­lyse et ins­tru- men­ta­tion D’ABB France. C’est ain­si que, fort de sa longue ex­pé­rience dans le do­maine de la me­sure de tem­pé­ra­ture, le groupe hel­vé­ti­co-sué­dois vient de dé­voi­ler le cap­teur de tem­pé­ra­ture Ni­temp. « Nous conti­nuons ain­si à in­no­ver et à dé­ve­lop­per notre coeur de gamme. Après le trans­met­teur de tem­pé­ra­ture au­to­nome Sen­sy­temp TSP300-W [ voir Me­sures n° 888] en 2014, nous avons me­né des tests, en par­te­na­riat avec de grandes en­tre­prises de la chi­mie et du pé­trole, pour amé­lio­rer en­core plus le cap­teur », in­dique San­drine Guy­chard. Pour at­teindre une pré­ci­sion –de l’ordre du Kel­vin et non de plu­sieurs Kel­vin jusque-là, pour une éten­due de me­sure de -40°C à +400°C– et un temps de ré­ponse si­mi­laires à ceux des cap­teurs de tem­pé­ra­ture in­tru­sifs tra­di­tion­nels, ABB a en ef­fet dé­ve­lop­pé une ar­chi­tec­ture in­no­vante à double cap­teur Pt100 à couche mince et un al­go­rithme de cal­cul spé­ci­fique. « L’un des cap­teurs, en contact avec la tuyau­te­rie, per­met de me­su­rer la tem­pé­ra­ture de sur­face au point de me­sure, l’autre est uti­li­sé pour la com­pen­sa­tion, en me­su­rant la tem­pé­ra­ture à un point de ré­fé­rence à proxi­mi­té du point de me­sure », ex­plique San­drine Guy­chard.

Des coûts de Ca­pex ré­duits de 75 %

Le TSP341-N (N pour Ni­temp), as­so­ciant le nou­veau cap­teur « clam­pé» sur la tuyau­te­rie (DN40 à DN2500) et un trans­met­teur ba­sé sur le mo­dèle Hart 7 TTH300 et dis­po­nible avec ou sans af­fi­cheur et avec les agré­ments IP66/67, Atex, IECEX et/ou à sé­cu­ri­té in­trin­sèque, per­met de s’af­fran­chir de l’uti­li­sa­tion d’un doigt de gant. « Il n’est donc plus be­soin de réa­li­ser des cal­culs com­plexes d’un puits ther­mo­mé­trique, ni de per­cer un trou dans la ca­na­li­sa­tion. Les uti­li­sa­teurs n’ont plus à prendre en compte d’ar­rêt de pro­duc­tion, ni de vi­dage de la ca­na­li­sa­tion, ni de sou­dure de bos­sage, ni de reus­sage, ni de contrôle de la pres­sion, ni de per­mis feu en zone ex­plo­sible », ex­plique San­drine Guy­chard. La sé­cu­ri­té et la dis­po­ni­bi­li­té de l’ins­tal­la­tion en sont ain­si consi­dé­ra­ble­ment amé­lio­rées. Au-de­là de la fa­ci­li­té de mon­tage,abb in­siste sur la ré­duc­tion pos­sible des coûts d’ins­tal­la­tion as­so­ciés au cap­teur de sur­face. « Au ni­veau du Ca­pex, la ré­duc­tion des coûts peut at­teindre jus­qu’à 75 %, sans sa­cri­fier la qua­li­té de la me­sure », af­firme San­drine Guy­chard. Der­rière ses avan­tages in­dé­niables se cachent tou­te­fois quelques li­mites, liées prin­ci­pa­le­ment à la mé­thode de me­sure. Il faut en ef­fet que le fluide soit d’une cer­taine vis­co­si­té, que son nombre de Rey­nolds soit éle­vé (su­pé­rieur à 10 000) – ce­la doit cor­res­pondre à un ré­gime tur­bu­lent– et que la ca­na­li­sa­tion sur la­quelle est «clam­pé» le cap­teur doit être en mé­tal (pas de pein­ture).

ABB conti­nue ses in­ves­tis­se­ments dans la me­sure de tem­pé­ra­ture, avec, cette fois, un cap­teur de sur­face aux per­for­mances si­mi­laires à celles des mo­dèles in­tru­sifs.

Avec le trans­met­teur de tem­pé­ra­ture de sur­face TSP341-N D’ABB, les uti­li­sa­teurs n’ont plus be­soin de réa­li­ser des cal­culs com­plexes d’un puits ther­mo­mé­trique, ni de per­cer un trou dans la ca­na­li­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.