La sonde en­vi­ron­ne­men­tale de­vient réel­le­ment flexible

Avec la nou­velle gé­né­ra­tion de sondes mul­ti­pa­ra­mètres de Gray­wolf, re­pré­sen­té en France par TH In­dus­trie, les tech­ni­ciens peuvent chan­ger de cel­lules de me­sure comme bon leur semble. ME­SURES PHY­SIQUES

Mesures - - Sommaire - Cé­dric Lar­dière

Pourles ap­pli­ca­tions de contrôle de la qua­li­té de l’air in­té­rieur, d’hy­giène in­dus­trielle ou de Chauf­fage, Ven­ti­la­tion, Cli­ma­ti­sa­tion (CVC), les tech­ni­ciens dis­posent bien sou­vent de plu­sieurs sondes, voire par­fois d’au­tant de sondes que de pa­ra­mètres à contrô­ler, pour réa­li­ser des me­sures de tem­pé­ra­ture, d’hu­mi­di­té re­la­tive, de CO, de CO , de NO ,

2 2 de SO , de COV, etc.

2 L’amé­ri­cain Gray­wolf Sen­sing So­lu­tions a dé­ve­lop­pé une nou­velle gé­né­ra­tion de sondes mul­ti­pa­ra­mètres, bap­ti­sées Di­rect­sense II (DS II), dont l’avan­tage prin­ci­pal est de s’af­fran­chir de cette contrainte. « Le fa­bri­cant pro­po­sait la sonde mul­ti­pa­ra­mètres IQ-610, pour la­quelle le client de­vait choi­sir les pa­ra­mètres à la com­mande et dont le nombre de cap­teurs était de sur­croît li­mi­té à cinq gran­deurs phy­siques.en plus de re­po­ser sur un nou­veau de­si­gn – elle res­semble en fait à un gros mi­cro­phone –, la sonde DS II peut ac­cueillir jus­qu’à six cap­teurs dif­fé­rents, que l’uti­li­sa­teur peut chan­ger comme bon lui semble », ex­plique Sté­phane Cou­peau, di­rec­teur gé­né­ral de TH In­dus­trie, qui a re­pris la re­pré­sen­ta­tion de la marque en France. Pour ce­la, chaque cap­teur se pré­sente sous la forme d’un mo­dule dé­bro­chable as­so­cié à une pla­tine in­té­grée qui re­groupe les don­nées d’éta­lon­nage et d’autres in­for­ma­tions. Il existe plus de 25 cap­teurs dif­fé­rents dis­po­nibles: COV (PID ; 5 gammes), CO 2 (NDIR), CO, O , NO , NH , 3 2 3 O , H S, NO, SO , Cl , HCN, 2 2 2 2 HF, HCL et H (cap­teurs élec2 tro­chi­miques), ASH , CLO , 3 2 B H , F , Eto, HF, COCL , PH 2 6 2 2 3 et SIH . D’autres gaz sont 4 d’ores et dé­jà pré­vus. « Il suf­fit de pré­ci­ser à la com­mande la ver­sion de sonde DS II, avec un, trois ou six em­pla­ce­ments, sa­chant que les me­sures de tem­pé­ra­ture et d’hu­mi­di­té re­la­tive sont in­té­grées en stan­dard à la sonde, via un cap­teur combiné (Pt100 et sonde ca­pa­ci­tive) », pré­cise Sté­phane Cou­peau.

Des in­ter­faces Blue­tooth et, en op­tion, Wi-fi

Une autre in­no­va­tion de la sonde DS II ré­side dans ses in­ter­faces de com­mu­ni­ca- tion. « L’uti­li­sa­teur a le choix entre une liai­son fi­laire, via un câble d’une lon­gueur de 1 m, et une in­ter­face Blue­tooth, pour rac­cor­der la sonde à un ap­pa­reil por­table Ad­van­ced­sense Pro,une ta­blette nu­mé­rique ou un PC por­table.ins­tal­lée à un en­droit don­né,la sonde est ain­si com­plè­te­ment au­to­nome pour en­re­gis­trer des va­leurs », constate Sté­phane Cou­peau. Un mo­dule Wi-fi (IEEE 802.11 b/g/n) est même dis­po­nible en op­tion, pour une connexion di­recte à un cloud. Par­mi les autres ca­rac­té­ris­tiques, ci­tons la pré­sence d’un ven­ti­la­teur à l’in­té­rieur de la sonde, per­met­tant ain­si d’amé­lio­rer la ré­ponse des cap­teurs et de s’af­fran­chir de la cha­leur gé­né­rée par les cel­lules de me­sure, ain­si qu’une au­to­no­mie ty­pique de plus de 35 h avec des cap­teurs PID et NDIR ins­tal­lés et le ven­ti­la­teur ac­ti­vé, voire jus­qu’à 80 h si­non (bat­te­rie Li-ion 6600mah). La sonde en plas­tique po­ly­car­bo­nate ro­buste et do­tée d’une poi­gnée ca­ou­tchou­tée, af­fiche des di­men­sions de 83 x 295 x 55 mm et une masse de 460g, sans les cap­teurs qui pèsent cha­cun en­vi­ron 10g.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.