Les AMD Ry­zen G

Micro Pratique - - SOMMAIRE - Da­mien La­bou­rot

Avec sa gamme Ry­zen G, AMD veut pro­po­ser des mo­dèles ac­ces­sibles qui in­tègrent à la fois un bon pro­ces­seur et une so­lu­tion gra­phique per­met­tant d’of­frir des per­for­mances dé­centes pour jouer oc­ca­sion­nel­le­ment.

Avec sa gamme Ry­zen G, AMD veut pro­po­ser des mo­dèles ac­ces­sibles qui in­tègrent à la fois un bon pro­ces­seur et une so­lu­tion gra­phique per­met­tant d’of­frir des per­for­mances dé­centes pour jouer oc­ca­sion­nel­le­ment. Un pa­ri dif­fi­cile mais bien at­teint. De quoi re­lan­cer une réelle concur­rence dans l’en­trée de gamme.

Après un lan­ce­ment réus­si de la gamme Ry­zen l’an­née der­nière, AMD re­vient sur le de­vant de la scène avec des processeurs bien plus ac­ces­sibles en termes de prix, les mo­dèles de la sé­rie Ry­zen 2000 G. Ces puces s’ap­puient sur l’ar­chi­tec­ture Zen, dans une ver­sion amé­lio­rée, mais ajoutent aus­si une puce vi­déo in­té­grée de la gamme Ve­ga. Cette der­nière équipe pour rap­pel les Ra­deon les plus haut de gamme que sont l es Ve­ga 56 et 64. Ce com­bo per­met à AMD d’of­frir sur le pa­pier une so­lu­tion bien plus in­té­res­sante que celle d’In­tel. En ef­fet, si In­tel tient la dra­gée haute du cô­té des per­for­mances CPU de­puis un très grand nombre d’an­nées, le fon­deur n’a ja­mais vrai­ment brillé sur la par­tie gra­phique in­té­grée, mal­gré de nom­breux ef­for ts. Comme nous avons pu le voir dans le test de l’Hades Ca­nyon (voir Mi­cro Pra­tique n°258) ou sur le test du HP Spectre x360 ce mois-ci (voir page 28), In­tel a même été obli­gé de re­te­nir un cir­cuit d’AMD au sein de cer­tains de ses processeurs de la sé­rie G pour pro­po­ser une al­ter­na­tive sé­rieuse… On ne peut aus­si s’em­pê­cher de pen­ser que ce sont bien ces ef­forts-là qui poussent In­tel à bâ­tir sa propre di­vi­sion gra­phique et dont une pre­mière carte gra­phique de­vrait sor­tir des usines dès 2020.

Zen, le re­tour avec une puce gra­phique

Quoi qu’il en soit, pour fa­bri­quer ses CPU Ry­zen 2000G, AMD ex­ploite donc son ar­chi­tec­ture Zen. Ces processeurs sont tou­jours gra­vés en 14 nm et offrent un seul bloc (nom­mé CCX) avec 4 coeurs au mi­ni­mum ( Ry­zen 3) ou 4 coeurs et 8 th­reads (Ry­zen 5). On re­trouve un cache unique L3 de 4 Mo. Seul ajus­te­ment réa­li­sé, la par­tie tur­bo qui est une peu plus in­tel­li­gente en te­nant compte de la fré­quence de chaque coeur et de l’en­ve­loppe ther­mique (TDP). Se­lon AMD, ce­la per­met d’aug­men­ter la du­rée à la­quelle les processeurs peuvent fonc­tion­ner à leur fré­quence maxi­male. Si l’on com­pare les Ry­zen 3 2200G et Ry­zen 5 2400G par rap­port aux Ry­zen 3 1200 et Ry­zen 5 1400 ven­dus dans les mêmes zones ta­ri­faires (à sa­voir 100 et 150 €) et ayant un nombre de coeurs si­mi­laires qu’il y a eu une mon­tée en fré­quence de 400 MHz dans les deux cas à la fré­quence de base. Ce qui offre un gain non né­gli­geable. Pour ce qui est de la par­tie GPU, on re­trouve deux puces dif­fé­rentes sur les Ry­zen 3 et Ry­zen 5. La pre­mière offre un Ve­ga 8 avec 512 uni­tés de cal­cul ca­den­cées à 1100 MHz tan­dis qu’il est ques­tion de Ve­ga 11 avec 704 uni­tés de trai­te­ment à 1250 MHz dans la se­conde. L’uti­li­sa­tion de ce type de puce vi­déo per­met à AMD de se pla­cer loin de­vant son concur­rent de tou­jours qui n’offre guère de per­for­mances avec ses IGP, sur­tout sur ce seg­ment de prix (Pen­tium/Core i3). En pra­tique, ce­la en­lève qua­si­ment tout in­té­rêt aux mo­dèles ven­dus sous les 100 € ! Le cir­cuit per­met ef­fec­ti­ve­ment de jouer, cer tes en qua­li­té moyenne, mais aus­si de prendre en charge la dé­com­pres­sion ma­té­rielle des vi­déos en 4K…

Ré­tro­com­pa­tible avec les cartes mères exis­tantes

Pour cette se­conde salve de processeurs, AMD a sou­hai­té conser ver le même so­cket AM4 uti­li­sé pour la pre­mière sé­rie de Ry­zen. Si c’était une bonne chose sur le pa­pier, les pre­miers temps ce­la a été com­pli­qué, pour ne pas par­ler de chaos. En ef­fet, phy­si­que­ment le pro­ces­seur rent r ait bien dans l e so­cket de l a carte mère mais il fal­lait im­pé­ra­ti­ve­ment que le BIOS ait été mis à jour a prio­ri, sous peine de ne pas pou­voir dé­mar­rer du tout. La faute à un manque d’an­ti­ci­pa­tion de la par t d’AMD et de ses par te­naires fa­bri­cant de cartes mères. Mais de­puis tout est ren­tré dans l’ordre et il n’y a plus de dif­fi­cul­tés par ti­cu­lières à ins­tal­ler son Ry­zen 2000G sur une carte mère AM4.

Le choix cru­cial de la mé­moire

Si vous op­tez pour une telle so­lu­tion au sein de votre PC, il fau­dra faire très at­ten­tion à la mé­moire vive. Comme pour les Ry­zen de pre­mière gé­né­ra­tion, c’est de la DDR4 qui est né­ces­saire. L’in­té­gra­tion d’une puce vi­déo né­ces­site tout de même une mé­moire plus ra­pide pour of­frir une plus grande bande pas­sante et ain­si de meilleures per­for­mances. Entre de la DDR4-2133 MHz et de la DDR4-3200 par exemple, on constate un écart de près de 25% en­vi­ron. Ce­la per­met à cer­tains titres de bas­cu­ler du cô­té jouable de la Force. Par exemple, The Rise of the Tomb Rai­der en 720p dis­tille 35 images par se­conde avec la mé­moire la plus faible… et bas­cule à 45 ips avec la plus ra­pide. Le choix de la mé­moire est donc tout sauf ano­din. Mais l’écar t de prix entre ces deux types de mo­dules de mé­moire ne l’est pas non plus… Il convien­dra alors de faire un choix pour pri­vi­lé­gier les per­for­mances ou le prix avant tout.

Un dé­mar­rage pous­sif dans les por­tables

Cette so­lu­tion Ry­zen 2000G est aus­si dis­po­nible en théo­rie dans les or­di­na­teurs por­tables de­puis quelques mois. Quelques construc­teurs comme Dell ou HP pro­posent des ma­chines ain­si équi­pées, no­tam­ment aux États-Unis. Force est de consta­ter qu’elles sont en­core très rares dans nos contrées, voire in­exis­tantes. Et c’est bien dom­mage de voir que les construc­teurs pré­fèrent en­core mettre d’an­ciens com­po­sants en pro­ve­nance d’AMD plu­tôt que ces Ry­zen 2000G, car ce­la of­fri­rait une réelle concur­rence à In­tel. Le géant dé­livre des IGP bien sou­vent in­ca­pables de lan­cer un jeu, no­tam­ment pour ceux que l’on re­trouve dans les processeurs des­ti­nés aux Ul­tra­book. Ce­la per­met­trait aus­si de mettre à mal la stra­té­gie de nVi­dia qui consiste à pous­ser des cartes gra­phiques ané­miques comme la GeForce MX 150 dont l’in­té­rêt est sou­vent dis­cu­table.

En pra­tique

Mon­ter une ma­chine à base de Ry­zen 2000G d’AMD per­met de réa­li­ser de nom­breuses éco­no­mies. La pla­te­forme dans son en­semble est sou­vent bien moins chère que ce pro­pose I ntel, que ce soit au ni­veau du pro­ces­seur par lui-même ou du coût de la carte mère. En ef­fet, les par­te­naires d’AMD pro­posent bien sou­vent des cartes à des prix un peu plus bas que du cô­té d’In­tel. Mais ici on ne peut pas bou­der non plus notre plai­sir car pour moins cher on a glo­ba­le­ment mieux ! Ain­si le Ry­zen 3 2200G offre plus ou moins les mêmes per­for­mances qu’un Core i3 8100 ou 8300 en termes de CPU pur, mais il fait mieux sur la par­tie gra­phique. Pour ce qui est du Ry­zen 5 2400G, bien plus ra­pide, il vien­dra au ni­veau des pre­miers Core i5 de hui­tième gé­né­ra­tion d’In­tel, mais avec un gain no­table du cô­té de la puce vi­déo em­bar­quée, qui per­met­tra de jouer en Full HD à condi­tion de li­mi­ter les dé­tails gra­phiques. En­fin, on sou­haite vi­ve­ment voir ap­pa­raître des or­di­na­teurs por­tables équi­pés de ce type de processeurs, car ils per­met­tront peut-être en­fin de voir une concur­rence s’ins­tal­ler sur ce mar­ché te­nu d’une main de fer par In­tel et qui avance bien moins vite. Après tout, si AMD a bien réus­si à ou­vrir une brèche avec ses Ry­zen l’an­née der­nière sur le mar­ché des PC fixes, on se dit que le mar­ché des or­di­na­teurs por­tables ne peut que suivre le mou­ve­ment…

Toutes les cartes mères AM4 sont com­pa­tibles avec les Ry­zen 2000G, mais ce­la n’a pas été tou­jours le cas.

Les Ry­zen 3 2200G et Ry­zen 5 2400G ex­ploitent le so­cket AM4 in­tro­duit l’an­née der­nière.

L’Ins­pi­ron 15 5575 est l’un des rares por­tables à em­bar­quer un Ry­zen 5 2500U… mais ou­treAt­lan­tique seu­le­ment.

La seule dif­fé­rence sur la boîte est la pré­sence de la men­tion du Ve­ga gra­phics, la par­tie vi­déo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.