Ma­té­riel

TSS Hand­brake, le frei­nage maî­tri­sé

Micro Simulateur - - LA UNE - par Em­ma­nuel Blan­chard

Pour quit­ter un peu les pistes d’en­du­rance et se frot­ter aux tra­cés pous­sié­reux, il faut un bon équi­pe­ment. Th­rust­mas­ter s’est pen­ché sur un pé­ri­phé­rique très spé­cia­li­sé à l’at­ten­tion des ama­teurs de ral­lye…

Par­mi les par­ti­cu­la­ri­tés du pi­lo­tage en ral­lye, on men­tionne la boîte de vi­tesses sé­quen­tielle à le­vier et l’uti­li­sa­tion fré­quente du frein à main pour op­ti­mi­ser l es dé­ra­pages contrô­lés. Or, en si­mu­la­tion, on a peu ou pas l’oc­ca­sion de re­pro­duire ces gestes des pi­lotes réels, faute de ma­té­riel adap­té. On se contente des pa­lets du vo­lant pour les pas­sages de vi­tesses, voire d’une boîte auxi­liaire. Quant au frein à main, il est gé­né­ra­le­ment igno­ré ou af­fec­té à un pé­ri­phé­rique in­adap­té.

C’est donc par sou­cis de réa­lisme pous­sé que les équipes de Th­rust­mas­ter ont tra­vaillé du­rant deux ans pour com­bler la la­cune. Il en est sor­ti le TSS Hand­brake, conçu en par­te­na­riat avec l’équi­pe­men­tier au­to­mo­bile Spar­co, bien connu des ama­teurs de sports mé­ca­niques. Aver­tis­sons d’em­blée tous les conduc­teurs vir­tuels : ce pé­ri­phé­rique est avant tout ima­gi­né pour les si­mu­la­tions de ral­lye ou de drift, moins dans le cadre de courses de GT où l’em­ploi du frein à main ou d’une boîte sé­quen­tielle à le­vier est plu­tôt rare ! Mais pour les in­con­di­tion­nels des dé­ra­pages et des épingles, il va ajou­ter un sup­plé­ment de réa­lisme, de sen­sa­tions et pro­ba­ble­ment per­mettre de ga­gner les quelques se­condes qui font la dif­fé­rence au clas­se­ment !

Très so­lide !

Le TSS Hand­brake est un contrô­leur USB, com­pa­tible avec tous les ma­té­riels exis­tants – et bien évi­dem­ment avec toute la gamme Th­rust­mas­ter. Il se pré­sente sous la forme d’un boî­tier tout mé­tal, dont nous avons pu éprou­ver la so­li­di­té du­rant toute une jour­née de test à plu­sieurs conduc­teurs vir-

tuels. Il est sur­mon­té d’un le­vier dont on peut mo­di­fier l’in­cli­nai­son grâce à une trin­gle­rie four­nie, pour ob­te­nir une dis­po­si­tion ty­pique d’un frein à main hy­drau­lique (sans le bou­ton de ver­rouillage des voi­tures « ci­viles ») ou d’un le­vier sé­quen­tiel. Le pom­meau Spar­co est ré­glable en hau­teur, ce qui per­met de mo­di­fier l’am­pli­tude des gestes sans tou­cher au dé­bat­te­ment de l’axe. Un com­mu­ta­teur sur la base donne l’oc­ca­sion de bas­cu­ler en mode sé­quen­tiel ou frein. L’axe est contrô­lé ma­gné­tique- ment, ce qui ga­ran­tit une du­rée de vie qua­si illi­mi­tée par rap­port aux cap­teurs ana­lo­giques. Pour la ré­sis­tance aux mou­ve­ments, on fait confiance à deux res­sorts de 4 kg de pres­sion. Des vis ré­glables au­to­risent un pa­ra­mé­trage de la ré­sis­tance et du dé­bat­te­ment.

Nous avons pu es­sayer ce pé­ri­phé­rique sous les lo­gi­ciels Pro­ject Cars 2 et WRC 7 pour le ral­lye, ain­si qu’As­set­to Cor­sa dans son mode drift. Pre­mier constat : c’est so­lide, très so­lide, ça en­caisse les chocs et les gestes les plus brusques. L’angle de l’axe du le­vier as­so­ciée à la ré­sis­tance des res­sorts per­met aus­si bien un frei­nage pro­gres­sif et sub­tils qu’un gros blo­cage des roues très vi­ril. Avouons que c’est cette se­conde op­tion qui donne le plus de sen­sa­tions et de sa­tis­fac­tion ! Deux boî­tiers peuvent évi­dem­ment être em­ployés de concert, un pour le frein à main, l’autre en mode boîte de vi­tesses ; l’in­cli­nai­son du le­vier rend bien la sen­sa­tion de frei­ner au poi­gnet… Soyons francs, du­rant nos es­sais, votre ser­vi­teur, plus ha­bi­tué aux GT d’en­du­rance, a eu un peu de mal à maî­tri­ser cette fa­çon de conduire ; mais pour avoir vu des pi­lotes clas­sés dans di­vers cham­pion­nats vir­tuels pro­fi­ter de ces ex­ten­sions, le TSS Hand­brake per­met ef­fec­ti­ve­ment de se sen­tir aux com­mandes d’un bo­lide de ral­lye et de pra­ti­quer les mêmes tech­niques que les conduc­teurs réels.

La base est mu­nie de pas de vis sous sa face in­fé­rieure pour une fixa­tion pé­renne. C’est in­dis­pen­sable car les mou­ve­ments brusques sup­por­tés par le boî­tier s’ac­com­modent mal d’un simple po­ser sur une table à cô­té du vo­lant… D’où notre seul re­proche : Th­rust­mas­ter pré­voit sous peu la com­mer­cia­li­sa­tion d’une pla­tine de fixa­tion, dis­po­nible en sup­plé­ment. Une in­té­gra­tion en standard eut été ap­pré­ciable… Même si le TSS Hand­brake s’adresse avant tout aux pi­lotes vir­tuels confir­més, qui pos­sèdent dé­jà pro­ba­ble­ment des sup­ports adé­quats. Le ta­rif est à la me­sure des per­for­mances et de la so­li­di­té du bloc : 249,99 eu­ros, ce­la peut pa­raître éle­vé mais en­core une fois ce n’est pas un jouet, c’est une ex­ten­sion pour pas­sion­nés qui en­cais­se­ra les chocs pen­dant long­temps, très long­temps !

Le pom­meau est ré­glable en hau­teur, et l’in­cli­nai­son du le­vier est ren­due pos­sible par une trin­gle­rie four­nie. Photo : Th­rust­mas­ter

L’en­semble est tout mé­tal, so­lide et pèse plus de 2,5 kg (à gauche). Deux en­sembles mon­tés en pa­ral­lèle : un frein à main et un le­vier sé­quen­tiel (à droite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.