A318/A319 Pro­fes­sio­nal pour P3D v4

Un clas­sique re­vi­si­té ! On dé­plo­rait l’ab­sence d’avions de ligne dans Pre­par3D : avec ces Air­bus, Ae­ro­soft frappe un grand coup, aus­si bien en termes de réa­lisme qu’en ma­tière de pré­sen­ta­tion. Sans re­nou­ve­ler le genre, cette ex­ten­sion pour­rait néan­moins p

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParEm­ma­nuelB­lan­chard

Au mo­ment de sa pre­mière sor­tie, Pre­par3D était très res­treint en termes de choix de construc­teurs aé­ro­nau­tiques. D’une cer­taine ma­nière, il était lo­gique que Lock­heed Mar­tin ne fasse pas in­di­rec­te­ment la pro­mo­tion, via son lo­gi­ciel, des réa­li­sa­tions si­gnées Boeing, Em­braer, Das­sault et consorts ! Mais au fil des ver­sions suc­ces­sives, la politique d’in­té­gra­tion s’est as­sou­plie : est-ce pour cé­der aux de­mandes pres­santes des uti­li­sa­teurs, ou pour ga­gner les fa­veurs des édi­teurs tiers, ou en­core pour as­su­rer l’ave­nir d’un lo­gi­ciel de si­mu­la­tion de vol qui ne peut sur­vivre que par les ex­ten­sions ? Nous n’avons pas la ré­ponse, mais nous sou­li­gnons que ces trois rai­sons sup­po­sées contre­viennent lé­gè­re­ment à la dé­fi­ni­tion que l’avion­neur amé­ri­cain donne de son lo­gi­ciel, à sa­voir un ou­til de for­ma­tion et de re­cherche qui n’est ab­so­lu­ment pas un si­mu­la­teur de vol grand pu­blic (voir à ce su­jet notre pré­sen­ta­tion de la phi­lo­so­phie P3D en page 51). Hy­po­cri­sie ? Naï­ve­té ? Ou plus pro­saï­que­ment obli­ga­tions contrac­tuelles ? Tout juste pou­vons-nous nous ré­jouir de voir la flotte vir­tuelle de P3D s’agran­dir chaque mois, avec des ex­ten­sions na­guère ré­ser­vées à FS X. Mais ce der­nier était li­mi­té par la quan­ti­té de mé­moire qu’il pou­vait gé­rer, pro­vo­quant baisse de fra­me­rate et plan­tages in­tem­pes­tifs lors de l’ex­ploi­ta­tion d’ap­pa­reils com­plexes. L’ar­ri­vée dans P3D de ces ex­ten­sions haut de gamme, exi­geantes mais pro­fi­tant dé­sor­mais d’une al­lo­ca­tion de mé­moire su­pé­rieure et de pro­ces­seurs plus ra­pides grâce au sup­port du 64 bits, consti­tue une au­baine pour qui es­père s’ap­pro­cher de la réa­li­té et vo­ler « se­lon le ma­nuel ».

Voi­là pour­quoi l ’an­nonce par l’édi­teur Ae­ro­soft d’une ver­sion P3D v4 de ses Air­bus, plé­bis­ci­tés par le pu­blic, avait de quoi ex­ci­ter notre cu­rio­si­té. Après le très bel ap­pa­reil de Flight Fac­tor pour XP­lane 11, voi­ci donc une ré­ponse du ber­ger à la ber­gère… Du moins une pre­mière évo­ca­tion. Car ici, ce sont les mo­dèles A318 et A319 qui sont mo­dé­li­sés ; les A320 et A321 fe­ront sous peu l’ob­jet d’une ex­ten­sion propre. Tech­ni­que­ment les dif­fé­rences sont mi­nimes : toute la gamme A31X/A32X par­tage l es mêmes sys­tèmes em­bar­qués, les com­mandes de vol élec­trique, une au­to­ma­ti­sa­tion très pous­sée, les mêmes pro­pul­seurs. Le coeur des ex­ten­sions vir­tuelles de­meure donc le même, les dif­fé­rences por­tant sur les mo­dèles ex­té­rieurs (ca­bines rac­cour­cies pour les 318/319, mais dé­rive plus haute pour le pre­mier) et les ca­pa­ci­tés d’em­port en pas­sa­ger, ba­gages, fret et car­bu­rant. Théo­ri­que­ment ces ap­pa­reils peuvent fran­chir plus de 5 000 km, mais ce n’est nul­le­ment leur vo­ca­tion de courts et moyens cour­riers !

Li­vrai­son com­plète

Ae­ro­soft an­nonce fiè­re­ment que cette ex­ten­sion n’est pas un simple por­tage pour P3D de sa col­lec­tion Air­bus pré­cé­dem­ment pu­bliée pour FS X : pe­tit amu­se­ment de notre part, puisque les fi­chiers PDF de la do­cu­men­ta­tion ont conser­vé comme titre « Air­bus FS X » ! Pe­tit ou­bli des au­teurs pro­ba­ble­ment, car si le mo­dèle ex­té­rieur reste le même, il n’y a pas de doute que la re­pro­duc­tion des sys­tèmes em­bar­qués a été amé­lio­rée pour ex­ploi­ter les avan­tages du 64 bits.

Ci-des­sous (gauche) : Dé­mar­rage du mo­teur 2 (droite). Ci-des­sous (droite) : L’ove­rhead fonc­tion­nel. En bas : L’A318 en at­tente de char­ge­ment à Or­ly.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.