Su­jets chauds

Micro Simulateur - - LONG COURRIER -

Bon­jour à Mi­cro Si­mu­la­teur. Mal­gré les pré­cau­tions que vous pre­nez, je reste mal à l’aise de­vant votre ar­ticle sur le Golfe Per­sique dans DCS World. Vou­loir jouer aux conflits alors que les ten­sions sont pal­pables et que le Golfe peut réel­le­ment s’em­bra­ser d’un mo­ment à l’autre n’est pas ce que j’at­tends de mon magazine. Il y a bien d’autres fa­çons de s’amu­ser, sans vou­loir for­cé­ment mettre en scène les fa­na­tiques de tous bords. J.C.B. Mal­gré nos mises en garde, deux mes­sages dans le même sens nous sont par­ve­nus, et nous en sommes dé­so­lés. En­ten­dons-nous bien : pas dé­so­lés d’avoir abor­dé le su­jet (d’ailleurs pour­sui­vi dans le pré­sent nu­mé­ro), mais dé­so­lés de ne pas avoir été as­sez clairs sur la fa­çon de l’abor­der. Alors re­pre­nons les bases. Tout d’abord, la si­mu­la­tion n’est pas consi­dé­rée dans nos pages comme un jeu, qu’elle soit ci­vile ou mi­li­taire, aé­rienne ou au­to­mo­bile. C’est une dis­ci­pline, un loi­sir à part en­tière, comme peuvent l’être la pra­tique d’un ins­tru­ment de musique, l’as­tro­no­mie ama­teur ou un sport ré­gu­lier. Ce qui se dif­fé­ren­cie d’un jeu, sim­ple­ment cen­sé faire pas­ser le temps en s’amu­sant, sans pré­ten­tion par­ti­cu­lière. La si­mu­la­tion telle que nous la vi­vons est une pas­sion, et nul doute que nombre de nos lec­teurs ap­prou­ve­ront cette ap­proche (n’hé­si­tez pas à nous faire part de vos re­marques). En­suite, le su­jet épi­neux des si­mu­la­tions mi­li­taires. Que ce soit DCS World, Il-2, Fal­con 4 BMS ou Ar­ma3 (et bien d’autres), il n’est pas ques­tion de se ré­jouir de par­ti­ci­per à un échange san­glant. L’in­té­rêt de la si­mu­la­tion dans ces do­maines est de vé­ri­fier comment on em­ploie les armes pour li­mi­ter les risques et évi­ter les dom­mages col­la­té­raux (ex­pres­sion po­li­ti­que­ment cor­recte pour évi­ter de dire « mas­sacre de ci­vils »). Si on sou­haite com­prendre comment se dé­roule un conflit (on parle bien du déroulement, pas des rai­sons qui ont pous­sé à cette si­tua­tion), on peut choi­sir de faire confiance à des sources tierces : des jour­na­listes, des chaînes YouTube, des sites μIn­ter­net plus ou moins in­for­més… Ou alors, de vé­ri­fier par soi-même à l’aide d’un lo­gi­ciel sé­rieux et re­con­nu. Ce­la peut sem­bler sim­pliste, mais nombre de fois nous avons pu iden­ti­fier des er­reurs com­mises par des ex­perts au­to­pro­cla­més sur les ca­pa­ci­tés d’un avion, la por­tée d’un mis­sile, l’ef­fi­ca­ci­té de telle arme… Notre pas­sion, c’est com­prendre le monde, pas s’amu­ser des guerres. Et nous sommes convain­cus que dans ce cadre, la si­mu­la­tion est d’une aide per­ti­nente. Ce qui n’en­lève rien au dé­goût que nous ins­pirent tous les conflits dans le monde. Voi­là, c’est dit !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.