As­set­to Cor­sa Com­pe­ti­zione

Ré­vé­lé très en avance, le nou­veau si­mu­la­teur de course de Ku­nos vise dé­jà l’ex­cel­lence. Mais la route est en­core longue avant de dé­cro­cher le po­dium !

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParEm­ma­nuelB­lan­chard

Le si­mu­la­teur de course As­set­to Cor­sa avait créé la sur­prise lors de sa sor­tie dé­but 2014. Mal­gré des mises à jour ré­gu­lières et des conte­nus ad­di­tion­nels, il com­men­çait à ac­cu­ser son âge… Son dé­ve­lop­peur ita­lien Ku­nos Si­mu­la­zio­ni pré­pare l a re­lève avec As­set­to Cor­sa Com­pe­ti­zione, le jeu of­fi­ciel sous li­cence de la Blanc­pain GT Serie, prin­ci­pal cham­pion­nat mon­dial de ca­té­go­rie GT3. Si le pro­gramme est al­lé­chant, il va pour­tant fal­loir se mon­trer pa­tient : le jeu n’est dis­po­nible qu’en ac­cès an­ti­ci­pé (très an­ti­ci­pé même !) et ne de­vrait être li­vré en ver­sion fi­nale qu’au prin­temps 2019. Néan­moins les équipes de Ku­nos et 505 Games ont trou­vé une bonne fa­çon de pro­mou­voir leur nou­veau bé­bé et rompre avec les failles ha­bi­tuelles des « ear­ly ac­cess » (que nous avons bro­car­dées à de nom­breuses re­prises dans nos pages). Tout d’abord le pro­gramme de dé­ve­lop­pe­ment est clai­re­ment dé­voi­lé, mois après mois, avec tous les conte­nus qui se­ront ajou­tés pe­tit à pe­tit, les amé­lio­ra­tions, les op­tions et modes de jeu. En­suite la po­li­tique ta­ri­faire pri­vi­lé­gie les achats an­ti­ci­pés. Ain­si la pre­mière mou­ture, aux ca­pa­ci­tés li­mi­tées (nous y re­vien­drons) est pro­po­sée à 24,99 eu­ros sur Steam, avec la ga­ran­tie d’in­té­grer toutes les mises à jour à ve­nir ; en no­vembre, elle pas­se­ra à 34,99 ; puis en jan­vier 2019, la cin­quième évo­lu­tion se­ra com­mer­cia­li­sée à 44,95 eu­ros, avec un conte­nu proche de la ver­sion fi­nale. Cette der­nière in­té­gre­ra toutes les voi­tures et les équipes des sai­sons 2018 et 2019 du cham­pion­nat Blanc­pain GT Serie, les dix cir­cuits de la sai­son, les modes de sprint et d’en­du­rance, plus un sys­tème com­plet de clas­se­ment en ligne. En li­vrant un ca­len­drier dé­taillé des évo­lu­tions, Ku­nos joue la trans­pa­rence ; dif­fi­cile pour l’édi­teur de ne pas res­pec­ter ses pro­messes si elles sont si bien dé­taillées… Alors faut-il dé­jà cra­quer pour ce fu­tur si­mu­la­teur de course au­to­mo­bile, ou vaut-il mieux pa­tien­ter ?

Nous avons eu l’oc­ca­sion de tes­ter la toute pre­mière ver­sion d’As­set­to Cor­sa Com­pe­ti­zione, avant même sa dis­po­ni­bi­li­té

pu­blique (de­puis le 12 sep­tembre der­nier). C’est donc un avis ba­sé sur une ver­sion Al­pha que nous pu­blions, avec toutes les ré­serves que ce­la im­plique – mais l’ex­pé­rience nous a ap­pris que les bons as­pects d’une « ear­ly ac­cess » sont tou­jours conser­vés, et que les dé­fauts ne peuvent que dis­pa­raître au fil des mises à jour… Pour le mo­ment, le conte­nu du jeu est très li­mi­té : un seul bolide à pi­lo­ter, la Lam­bor­ghi­ni Hu­racán GT3. Choix étrange, car ce n’est pas la voi­ture la plus simple à conduire : énor­mé­ment de couple mo­teur, sur­vi­reuse, elle de­mande pré­ci­sion et doig­té. Une piste seule­ment offre son bi­tume pour le mo­ment, le Nur­bur­gring ver­sion GP, tra­cé exi­geant et dé­li­cat. En mode de jeu, le pi­lote so­li­taire peut tes­ter le pi­lo­tage libre, les courses ra­pides contre les vé­hi­cules de l’IA (dont d’autres voi­tures que la Hu­racán), ou des dé­fis ponc­tuels. Les condi­tions mé­téo peuvent être mo­di­fiées, de beau temps à orage di­lu­vien, de même que l’heure du jour est mo­di­fiable pour tes­ter les courses de nuit. Quelques ré­glages tech­niques sont au­to­ri­sés, leur liste de­vrait s’al­lon­ger avec l’évo­lu­tion du jeu. Cô­té pi­lo­tage (de pré­fé­rence au vo­lant), As­set­to Cor­sa Com­pe­ti­zione nous a sem­blé convain­cant, avec des com­por­te­ments bien dis­tincts se­lon les ré­glages adop­tés et les condi­tions mé­téo. Vi­suel­le­ment c’est réus­si, mais très exi­geant en res­sources : l’ajout de concur­rents IA a fait dra­ma­ti­que­ment chu­ter le fra­me­rate de notre mac­hine de test.

La base du lo­gi­ciel nous pa­raît donc saine, mal­gré ses li­mi­ta­tions propres à son sta­tut de ver­sion an­ti­ci­pée. Les évo­lu­tions pré­vues com­prennent un mode car­rière, des op­tions de réa­lisme en­tiè­re­ment pa­ra­mé­trables (ligne idéale, points de frei­nage, aides aux ré­glages tech­niques) et bien évi­dem­ment toutes les voi­tures du cham­pion­nat (Bent­ley Con­ti­nen­tal, Fer­ra­ri 488, Mer­cedes AMG…) ain­si que les cir­cuits (Mon­za, Spa, Zol­der…). Le sup­port des casques de réa­li­té vir­tuelle est aus­si au pro­gramme. Pour l’as­pect mul­ti­joueur très at­ten­du, Ku­nos pro­met un sys­tème de no­ta­tion en fonc­tion du style de pi­lo­tage, des per­for­mances et des ré­sul­tats en course, sous une forme plus com­plète que ce que pro­pose Pro­ject Cars 2.

Les in­con­di­tion­nels de com­pé­ti­tion vir­tuelle peuvent donc se lan­cer dès main­te­nant sur la ver­sion an­ti­ci­pée, à condi­tion de dis­po­ser d’un bon PC et de pa­tien­ter jus­qu’à la ver­sion fi­nale. Même les cu­rieux peuvent sau­ter le pas, au ta­rif de lan­ce­ment et avec l’as­su­rance de dis­po­ser du conte­nu com­plet dans un peu moins d’un an, le risque reste mi­nime !

Ci-contre : La page des « se­tups », les ré­glages tech­niques sont in­dis­pen­sables en com­pé­ti­tion au­to­mo­bile.

L’Au­di R8 est pour le mo­ment ré­ser­vée à l’IA, mais on es­père en prendre le vo­lant bien­tôt !

Ci-des­sus (à gauche) :

L’in­ter­face d’ac­cueil, en­core dé­pouillée pour la pre­mière mou­ture. Ci-des­sus (à droite) : Dif­fi­cile à re­trans­crire en cap­ture, mais les bo­lides s’in­clinent dans les vi­rages et la piste se sa­lit au fur et à me­sure des tours. Ci-contre : Dé­part sous la pluie, tou­jours im­pres­sion­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.