Bre­tagne VFR Nor det Sud

Le Grand Ouest en deux vo­lumes

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParEm­ma­nuelB­lan­chard

Quoi qu’en disent les mau­vaises langues, le cli­mat bre­ton est sou­vent très clé­ment pour les pi­lotes et il in­vite à de nom­breuses es­ca­pades en vol à vue, loin des routes en­com­brées. Les deux der­niers vo­lumes de la col­lec­tion VFR Ré­gio­nal pour P3D v4 peuvent en té­moi­gner !

Deux vo­lumes : il n’en fal­lait pas moins pour re­pro­duire en dé­tail la Bre­tagne dans P3D. Si la ré­gion ne pré­sente pas le re­lief le plus mar­quant de l’Hexa­gone (n’en dé­plaise aux adeptes des Monts d’Ar­rée et du mas­sif ar­mo­ri­cain), elle pré­sente des ri­vages très va­riés, un pay­sage ru­ral complexe du fait de la mul­ti­tude de pe­tites ex­ploi­ta­tions agri­coles, d’im­por­tants centres ur­bains et de mul­tiples ins­tal­la­tions aé­ro­nau­tiques qui font le bon­heur de toutes sortes de pi­lotes. Car la Bre­tagne com­porte deux ins­tal­la­tions d’en­ver­gure na­tio­nale (Rennes-SaintJacques et Brest-Bre­tagne, exGui­pa­vas), plu­sieurs aé­ro­dromes de cam­pagne, quelques pistes pour ULM et même des bases mi­li­taires.

La Bre­tagne est une des ré­gions n’ayant pas su­bi les mo­di­fi­ca­tions de l ’or­ga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale de 2015, il est fa­cile d’y re­trou­ver ses marques. Trai­ter l’en­semble de la ré­gion ad­mi­nis­tra­tive en un seul dé­cor pho­to­réa­liste était pro­bable- ment trop vo­lu­mi­neux pour four­nir un seul en­semble, l’éditeur a donc scin­dé la Bre­tagne en deux par­ties pour les in­té­grer à sa gamme de scènes pour Pre­par3D v4. Le vo­lume 1 couvre le nord : Cô­tesd’Ar­mor et nord du Fi­nis­tère (en gros, au-des­sus de la Douar­ne­nez), nord de l’Ille-et-Vi­laine (juste au nord de Rennes). Le vo­lume 2 se charge des par­ties sud du Fi­nis­tère et de l’Ille-et-Vi­laine, ain­si que l’es- sen­tiel du Mor­bi­han. Chaque vo­lume pré­sente les mêmes ca­rac­té­ris­tiques tech­niques de réa­li­sa­tion (nous y re­vien­drons) ; ils sont tous deux li­vrés sous la forme d’un en­semble de cinq fi­chiers ZIP pour une taille to­tale d’un peu moins de 7 Go par mo­dule. Le ta­rif de chaque vo­lume est de 29,90 eu­ros, avec une offre pré­fé­ren­tielle pour les pos­ses­seurs des pré­cé­dentes ver­sions pour FS X.

Les points com­muns

Chaque vo­lume de­mande les mêmes ma­ni­pu­la­tions : dé­com­pres­sion de la pre­mière ar­chive, lan­ce­ment de l ’exé­cu­table ain­si ob­te­nu, en­trée du code d’ac­ti­va­tion four­ni à l’achat, puis dé­com­pres­sion/ins­tal­la­tion pour les quatre ar­chives sui­vantes. La fin de l’ins­tal­la­tion se solde par l’af­fi­chage d’une pe­tite pré­sen­ta­tion en PDF en guise de manuel (ac­ces­sible par la suite dans le dos­sier d’ins­tal­la­tion), et au lan­ce­ment de P3D on n’a même pas be­soin de dé­cla­rer les nou­velles scènes ma­nuel­le­ment, elles sont re­con­nues au­to­ma­ti­que­ment dans la bi­blio­thèque de dé­cors. Comme à son ha­bi­tude, France VFR four­nit des pe­tits bo­nus pour chaque en­semble : un ré­per­toire conte­nant les cartes SIA des pla­te­formes aé­ro­nau­tiques in­cluses ; et pour la par­tie nord, un pe­tit dos­sier d’ex­tras à ajou­ter ma­nuel­le­ment aux dos­siers des scènes pour dis­po­ser, en fonc­tion des ca­pa­ci­tés de cal­cul du PC, d’ob­jets sup­plé­men­taires (ca­té­naires et lam­pa­daires, tra­fic rou­tier réa­liste).

Un pe­tit rappel des qua­li­tés des scènes de la col­lec­tion Ré­gio­nal VFR pour P3D est tou­jours utile, même si nos plus fi­dèles lec­teurs doivent dé­jà connaître ces spé­ci­fi­ci­tés tech­niques :

des tex­tures de sol en haute ré­so● lu­tion (entre 0,85 et 1 mètre/pixel) ob­te­nues à par­tir de pho­to­gra­phies aé­riennes de l’IGN ;

un re­lief af­fi­né avec une pré­ci­sion ● de 4,76 mètres (même si ici, le re­lief n’est pas le pre­mier in­té­rêt aérien de la zone géo­gra­phique) ;

une re­dé­fi­ni­tion très pré­cise du ● land­class, c’est-à-dire de la dis­tri­bu­tion du ter­rain en zones ur­baines, boi­sées, routes, fleuves, lit­to­raux…

des mil­liers d’ob­jets 3D pla­cés ● avec pré­ci­sion sur les tex­tures : ha­bi­ta­tions mais aus­si mo­nu­ments, re­pères propres au vol à vue (ici sur­tout des phares et des éo­liennes !) ;

une vé­gé­ta­tion pla­cée cor­recte● ment pour re­pro­duire avec le maxi­mum d’exac­ti­tude les fo­rêts, les haies, bos­quets, parcs et autres plan­ta­tions le long des routes.

des aé­ro­ports et aé­ro­drome re­ca● lés pour cor­res­pondre au mieux aux tex­tures pho­to, et agré­men­tés d’ob­jets spé­ci­fiques pour évo­quer la réa­li­té des ter­rains.

Si les deux vo­lumes sont in­dé­pen­dants, il est évi­dem­ment conseillé de pos­sé­der les deux pour pro­fi­ter d’une conti­nui­té géo­gra­phique. Du­rant nos vols, nous n’avons pas consta­té d’ef­fet de rup­ture no­table entre la zone nord et la zone sud, un très bon point.

De Saint-Malo à Brest…

La meilleure fa­çon d’ex­plo­rer la scène est de sur­vo­ler tour à tour toutes les ins­tal­la­tions en es­sayant au mieux de lon­ger son lit­to­ral. Sur­tout en VFR dans de bonnes condi­tions de vi­si­bi­li­té, on risque peu de se perdre ! Nous com­men­çons donc notre pé­riple à l’aé­ro­port de Di­nan – Tré­li­van, pe­tite piste en dur des Côtes-d’Ar­mor avec quelques han­gars et une manche à air. Après le dé­col­lage en 07, vi­rage à gauche pour évi­ter le sur­vol de la ville et sur­tout les deux an­tennes ra­dio qui s’élèvent dans le pro­lon­ge­ment de l’axe de la piste. On met cap au nord vers Saint-Malo au-des­sus d’un dé­cor ty­pi­que­ment bre­ton : des champs et des prés de taille mo­deste, en­tre­cou­pés de ran­gées d’arbres, par­fois un bois ou une fo­rêt, de mul­tiples pe­tits vil­lages… La qua­li­té des tex­tures fait qu’on se re­père ai­sé­ment aux voies de com­mu­ni­ca­tion, dans ces condi­tions une carte rou­tière est plus ef­fi­cace qu’une carte aé­rienne ! Dé­jà se pro­filent la ci­té for­ti­fiée et son aé­ro­port

de Pleur­tuit d’où partent quelques vols com­mer­ciaux vers les îles an­glo-nor­mandes, mais où se trouvent aus­si des ate­liers d’en­tre­tien pour les flottes des grands opé­ra­teurs. Ce­la peut don­ner des idées pour un plan de vol en A320 où l’ob­jec­tif est de re­joindre le ga­rage où faire la grande ré­vi­sion ! Saint Malo est bien là, la ville s’étend au­de­là des murs de la ci­ta­delle, des pe­tits voi­liers s’amusent dans la baie. On ap­pré­cie le dé­tail du dé­cou­page des côtes et le ren­du des fonds ma­rins.

On vire plein ouest pour suivre le lit­to­ral où on dis­tingue plu­sieurs phares et de nom­breux dé­tail, en di­rec­tion de Saint-Brieuc-Ar­mor, pe­tite ins­tal­la­tion à l’écart de l’ag­glo­mé­ra­tion avec une piste en dur et quelques in­fra­struc­tures in­dis­pen­sables au sol. On re­monte au nord en di­rec­tion de Paim­pol, la côte devient très dé­cou­pée sans pour au­tant être abrupte ; c’est en vain qu’on cher­che­ra la fa­laise de la chan­son, uni­que­ment men­tion­née pour ri­mer avec Paim­po­laise… En re­vanche les tex­tures et la grille de re­lief mettent en évi­dence les plus pe­tites îles et les va­sières qui bordent le ri­vage. Si Lan­nion-Côte de Gra­nit (Car­pi­quet dans la no­men­cla­ture de P3D) est un aé­ro­port un peu dé­lais­sé, les vols com­mer­ciaux et char­ter y ont ces­sé en 2018 faute de ren­ta­bi­li­té mais il reste ou­vert à l’avia­tion gé­né­rale et hé­berge deux aé­ro-clubs. Tour­ner au­tour de cette base et prendre la di­rec­tion de Mor­laix-Plou­jean LFRU per­met aus­si une in­cur­sion dans les terres : le re­lief n’y est pas très val­lon­né, mais on re­marque de-ci de-là des parcs éo­liens ou des an­tennes qui sont au­tant de re­pères (et d’obs­tacles) pour le vol à vue. Tou­jours à l’in­té­rieur des terres, on ne peut évi­ter une vi­site vir­tuelle à la base aé­ro­na­vale de Lan­di­vi­siau. Quelques Ra­fale Ma­rine et un Haw­keye y at­tendent leur em­bar­que­ment près d’une sil­houette du pont du Charles de Gaulle uti­li­sée pour les en­traî­ne­ments des équi­pages…

Et puis­qu’on parle de Ma­rine na­tio­nale, im­pos­sible de ne pas pous­ser jus­qu’à Brest pour sur­vo­ler son ar­se­nal, l’île Longue (où sont ba­sés les sous-ma­rins nu­cléaires lan­ceurs d’en­gins) et l’aé­ro­drome d’en­traî­ne­ment de la Royale à Lan­véoc-Poul­mic, trois sites dont le sur­vol réel est for­te­ment ré­gle­men­té mais la si­mu­la­tion au­to­rise des li­ber­tés ! Si le temps est clé­ment, on pousse jus­qu’à Oues­sant pour se po­ser sur la pe­tite ins­tal­la­tion. Si la mé­téo est moins co­opé­ra­tive, le vol d’agré­ment se trans-

forme en aventure – nous conseillons de la ten­ter en hé­li­co­ptère de se­cours en mer, c’est une ex­pé­rience très for­ma­trice !

La par­tie sud

Notre tour de la Bre­tagne se pour­suit sur la por­tion sud du dé­cor. Et là en­core, les ca­rac­té­ris­tiques de la ré­gion se re­trouvent : al­ter­nance de côtes ro­cheuses très dé­cou­pées et de plages de sable, des fonds ma­rins qui laissent même de­vi­ner les parcs à huîtres, les îles so­li­taires ou en ar­chi­pels… Les vols ci­vils pro­fitent de plu­sieurs ins­tal­la­tions, de la pe­tite piste de l’école mi­li­taire de Coët­qui­dan à l’ins­tal­la­tion d’en­ver­gure na­tio­nale de Rennes-Saint-Jacques, en pas­sant par la base aé­ro­na­vale de Lo­rient ou l’aé­ro­drome de Ploër­mel… Le sur­vol de la pres­qu’île de Qui­be­ron et de la baie voi­sine est un grand mo­ment, entre les cha­pe­lets d’îlots, la trans­pa­rence de l’océan, les phares et les na­vires qui ca­botent (il ne faut pas hé­si­ter à ac­ti­ver le tra­fic ma­ri­time ici). On peut même en­vi­sa­ger une es­cale à Belle-Îleen-Mer où une pe­tite piste ac­cueille les ap­pa­reils très lé­gers, voire les hé­li­co­ptères…

L’avan­tage de vo­ler dans la ré­gion est qu’il y a peu de tra­fic et peu de zones à ac­cès res­treint (mais quand elles le sont, elles sont vrai­ment très res­treintes !). On prend réel­le­ment plai­sir à évo­luer à faible al­ti­tude, entre 1 500 et 2 000 ft/sol, pour ad­mi­rer les lit­to­raux, les îles, voire les pe­tits vil­lages à l’in­té­rieur des terres. Les pos­si­bi­li­tés d’ex­ploi­ta­tion sont nom­breuses : vols com­mer­ciaux ré­gu­liers en moyen-cour­riers vers Rennes ou Brest ; vols en trans­por­teurs plus mo­destes vers les pistes de SaintMa­lo, Quim­per ou Mor­laix ; vols mi­li­taires à Lan­di­vi­siau, Lo­rient ou Lan­véoc ; vol d’agré­ment par beau temps un peu par­tout… Et si le cli- mat se gâte (il pa­raît qu’il pleut en Bre­tagne, mais c’est sans doute une conspi­ra­tion des Mé­ri­dio­naux !) il reste les dé­fis de me­ner des mis­sions de re­cherche et sau­ve­tage en mer à bord d’une voi­lure tour­nante… En Bre­tagne, on ne se can­tonne pas qu’aux pe­tits mo­no­mo­teurs de tou­risme !

Pay­sage ty­pique à l’in­té­rieur des terres : l’im­plan­ta­tion de la vé­gé­ta­tion est par­faite.

Ci-des­sus : Pe­tite for­ma­tion à l’acro­ba­tie à l’école de pi­lo­tage de l’aé­ro­na­vale. Au ni­veau de l’aile gauche, on de­vine l’île Longue où sont ba­sés les sous-ma­rins des Forces Océa­niques Stra­té­giques. Ci-des­sous : Le re­lief bre­ton n’est pas le plus es­car­pé, mais on y trouve néan­moins de nom­breuses éo­liennes.

Ci-des­sous : Lan­di­vi­siau, base de la Ma­rine na­tio­nale, avec sa sil­houette du pont du Charles de Gaulle.

Ci-des­sus : Jos­se­lin (Mor­bi­han) avec son châ­teau qui do­mine le ca­nal de Nantes à Brest (de­vant le nez du Maule). Ci-contre : Sur l’aé­ro­port de Brest en A318.

Ci-des­sus : Belle-Île, sa pe­tite piste et son phare en ar­rière-plan. Ci-des­sous : En ap­proche d’Oues­sant en pleine tem­pête.

Ci-des­sous : Saint-Malo, ses rem­parts, ses plai­san­ciers…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.