KPSP Palm Springs

L’oasis de Ca­li­for­nie

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParÉ­ricDe­bord

Loin des routes aé­riennes en­com­brées de la côte ouest, la par­tie orien­tale de la Ca­li­for­nie s’ouvre sur le dé­sert. Sa porte d’en­trée prin­ci­pale est l’aé­ro­port de Palm Springs, re­pro­duit ici en dé­tail pour Ae­ro­fly FS2.

L’éditeur aus­tra­lien Orbx cède à l a ten­dance des dé­cli­nai­sons de scènes. On ne l e lui re­pro­che­ra pas, il y a une lo­gique dans cette dé­marche ! Sans pour au­tant faire du neuf avec du vieux, il vient de trans­po­ser sa re­pré­sen­ta­tion de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de Palm Springs, au sud-est de la Ca­li­for­nie, pour le si­mu­la­teur d’IPACS. La scène avait au­pa­ra­vant été pu­bliée pour FS X, puis avec de lé­gères adap­ta­tions à P3D (v1 à v4), la voi­ci donc dis­po­nible pour le si­mu­la­teur al­ter­na­tif Ae­ro­fly FS2. Il ne manque plus que X-Plane 11 pour bou­cler le tour d’ho­ri­zon des lo­gi­ciels com­mer­ciaux ! Les si­mi­li­tudes sont telles entre les ver­sions FS/P3D et AFS2 que sur le site of­fi­ciel on peine par­fois à dif­fé­ren­cier les cap­tures d’écran pro­mo­tion­nelles. Des dif­fé­rences existent néan­moins à l’usage – propres aux pos­si­bi­li­tés de chaque sup­port, nous y re­vien­drons – mais ce test réa­li­sé sous AFS2 pour­rait néan­moins don­ner des idées pour les in­con­di­tion­nels de FS X ou P3D.

Le dé­cor est ven­du 39,95 dol­lars aus­tra­liens sur le site d’Orbx, ce qui cor­res­pond peu ou prou à 25 eu­ros ; le dé­cor est aus­si ac­ces­sible via la bou­tique en ligne Steam pour 24,99 eu­ros. L’ins­tal­la­tion est évi­dem­ment au­to­ma­ti­sée et le nou­vel aé­ro­port im­mé­dia­te­ment dis­po­nible. En­fin, pas si nou­veau : dans AFS2 par dé­faut, les élé­ments de base sont dé­jà pré­sents. On trouve l’aé­ro­port pro­pre­ment dit avec ses deux pistes pa­ral­lèles 13/31, son ter­mi­nal ca­rac­té­ris­tique de forme cir­cu­laire, quelques bâ­ti­ments gé­né­riques et ap­pa­reils sta­tiques ; tout au­tour, les tex­tures sol sont issues de pho­to­gra­phies en haute ré­so­lu­tion (2 m/pixel à vue de nez) comme pour toute la Ca­li­for­nie dans AFS2, mais sans au­to­gen ni

élé­ments 3D. Ce que pro­pose Orbx est de re­mé­dier à ces ab­sences et de don­ner un peu de vie à l’en­semble.

Aux portes du dé­sert

Palm Springs est donc une lo­ca­li­té si­tuée à en­vi­ron 150 km à l’est de Los An­geles, dans la Coa­chel­la Val­ley. Ados­sée à une barre mon­ta­gneuse orien­tée nord-ouest/su­dest qui culmine à plus de 2 300 mètres, la com­mu­nau­té est une des der­nières étapes avant de pé­né­trer le dé­sert aride à l’est de la Ca­li­for­nie. La ville était qua­si­ment in­con­nue jusque dans les an­nées trente, quand quelques cé­lé­bri­tés issues de l’in­dus­trie nais­sante du cinéma dé­ci­dèrent de s’y éta­blir, afin d’évi­ter les tu­multes de Los An­geles (et les prix de l’im­mo­bi­lier !) tout en res­tant à moins de deux heures de route de Hol­ly­wood. Pe­tit à pe­tit, Palm Springs de­vint l’image d’une vil­lé­gia­ture pour la Jet-Set avec hô­tels, golfs, parcs, le tout sous un cli­mat chaud toute l’an­née. La ville reste à taille hu­maine et contrôle l’ac­cès à toute la val­lée où se dé­roulent de nom­breux fes­ti­vals de culture po­pu­laire. Et bien évi­dem­ment, Palm Springs dis­pose de son propre aé­ro­port ! L’ins­tal­la­tion était ini­tia­le­ment un centre d’ins­truc­tion mi­li­taire, ou­vert au tra­fic com­mer­cial ci­vil dès 1934. Au­jourd’hui les deux pistes ac­cueillent quelques vols ré­gu­liers de­puis tous les États-Unis et le Ca­na­da (ce qui lui vaut l’ap­pel­la­tion d’in­ter­na­tio­nal) mais sur­tout des na­vettes sai­son­nières en fonc­tion des dif­fé­rents fes­ti­vals qui se tiennent aux en­vi­rons. Un grand ter­mi­nal en étoile ac­cueille les li­ners moyen­cour­riers. L’avia­tion gé­né­rale n’est pas ou­bliée avec un es­pace ré­ser­vé au sud-est de l’aé­ro­port, une place im­por­tante est éga­le­ment faite aux avions d’af­faire – les VIP sont bien trai­tées ici ! Un mu­sée de l’avia­tion jouxte les pistes, il abrite une jo­lie col­lec­tion d’ap­pa­reils, sur­tout des vé­té­rans de la Se­conde Guerre mon­diale.

La ville s’est dé­ve­lop­pée au­tour de l’an­cienne piste, mais elle a conser­vé son ca­chet de lieu de vil­lé­gia­ture loin des tu­multes ur­bains. Pas de haute tour ici, plu­tôt une suc­ces­sion de quar­tiers pa­villon-

Les ins­tal­la­tions de l’aé­ro­port re­gorgent de dé­tails, comme cet ap­pa­reil en main­te­nance.

Le Q400 est par­fai­te­ment à son aise ici.

Le ter­mi­nal du té­lé­phé­rique do­mine la val­lée.

Un pe­tit parc d’at­trac­tions et un autre golf : on est aux portes du dé­sert mais on consomme beau­coup d’eau !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.