Tech­nique de vol : le R22 pour AFS2

An­non­cé de­puis le prin­temps, le pe­tit hé­li­co­ptère R22 fait son ap­pa­ri­tion dans Ae­ro­fly FS2. C’est l’oc­ca­sion de vo­ler au­tre­ment dans un si­mu­la­teur qui se prête par­ti­cu­liè­re­ment bien à l’uti­li­sa­tion des voi­lures tour­nantes.

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParEm­ma­nuelB­lan­chard

Bonne sur­prise pour tous les adeptes du lo­gi­ciel d’IPACS, les mises à jour se suivent ré­gu­liè­re­ment, sans for­cé­ment se res­sem­bler, et celle de no­vembre der­nier com­por­tait en bo­nus une nou­velle mon­ture dis­po­nible (gra­tui­te­ment) dans le han­gar d’aé­ro­nefs. On sa­vait de­puis quelques mois que le Ro­bin­son R22 était en pré­pa­ra­tion, nous avions même eu l’oc­ca­sion d’en aper­ce­voir une ver­sion en­core en dé­ve­lop­pe­ment lors de notre re­por­tage au sa­lon Ae­ro 2018 de Frie­drich­sha­fen (voir MS 293). Alors que le lo­gi­ciel com­por­tait dé­jà dif­fé­rentes fa­milles d’aé­ro­nefs – pla­neurs, avions lé­gers, war­birds, ap­pa­reils com­mer­ciaux à ré­ac­tion – les hé­li­co­ptères y étaient ab­sents, c’est donc une nou­velle ap­proche qui est pro­po­sée. Or le prin­cipe même d’Ae­ro­fly FS2 se prête très bien à l’uti­li­sa­tion d’une telle ma­chine : avec ses dé­cors pho­to­réa­listes, ses re­liefs pré­cis et ses nom­breux ob­jets 3D (du moins pour les zones trai­tées en haute ré­so­lu­tion, aus­si bien par dé­faut que pour les ex­ten­sions), ce de­vrait être un plai­sir que d’ad­mi­rer le monde vir­tuel d’AFS2 à faible vi­tesse et basse al­ti­tude, as­sis dans le pe­tit cock­pit de cette voi­lure tournante qui au­to­rise toutes les ex­plo­ra­tions pos­sibles.

Pré­pa­ra­tion

Le R22 fai­sant par­tie d’une mise à jour au­to­ma­tique (via Steam ou autre), il n’y a pas de mani­pu­lation par­ti­cu­lière à ef­fec­tuer pour l’ob­te­nir, il ap­pa­raît sim­ple­ment dans le han­gar avec ses li­vrées co­lo­rées ( fig. 1). Néan­moins un ré­glage préa­lable s’im­pose avant le pre­mier vol, qui de­mande un pas­sage par le pan­neau des ré­glages, à la ru­brique des contrôles. Une nou­velle ca­té­go­rie y a fait son ap­pa­ri­tion, consa­crée aux hé­li­co­ptères ( fig. 2). Il faut vé­ri­fier les af­fec­ta­tions du pé­ri­phé­rique uti­li­sé, nous re­com­man­dons ici l’uti­li­sa­tion d’un joys­tick 3 axes plus ma­nette des gaz plu­tôt que d’un yoke. Les axes de tan­gage et de rou­lis sont af­fec­tés aux lignes et (pour

le cy­clique, le manche qui com­mande l’in­cli­nai­son du ro­tor) ; l’axe de pa­lon­nier à la ligne TailRo­tor ; en­fin le contrôle du col­lec­tif (le le­vier qui agit sur le pas des hé­lices du ro­tor, donc sur la por­tance qui en ré­sulte) échoit à ce qui sert de com­mande des gaz sur le pé­ri­phé­rique em­ployé. Il existe bien une pos­si­bi­li­té d’avoir en plus un axe des gaz, un frein de ro­tor et un disque d’en­traî­ne­ment, mais dans le cadre dé­com­plexé et sim­pli­fié d’AFS2, on pré­fère igno­rer ces op­tions. En l’ab­sence d’af­fec­ta­tion d’axe au ré­gime mo­teur, ce­lui-ci se­ra au­to­ma­ti­que­ment lié au col­lec­tif.

On choi­sit en­suite un contexte de vol. Nos essais se sont dé­rou­lés es­sen­tiel­le­ment dans la Ca­li­for­nie par dé­faut du lo­gi­ciel, mais évi­dem­ment les dé­cors ad­di­tion­nels sont aptes à re­ce­voir le pe­tit hé­li­co­ptère. Lors du choix de l’em­pla­ce­ment de dé­part, en zoo­mant sur la carte, on a l’agréable sur­prise de voir ap­pa­raître quelques hé­li­pads, sur­tout à Los An­geles et San Fran­cis­co, par­fois au som­met de hautes tours. Mais rien n’em­pêche de par­tir d’une piste clas­sique, sur­tout si on dé­bute en pi­lo­tage de voi­lure tournante (quelques aé­ro­ports ont même des em­pla­ce­ments spé­ci­fiques). On n’ou­blie pas une vi­site du pan­neau des condi­tions mé­téo. Car le pe­tit Ro­bin­son R22, très lé­ger, n’aime pas trop les cli­mats ex­trêmes ! Donc peu ou pas de vent, cou­ver­ture nua­geuse lé­gère, peu de ther­miques (au moins pour les pre­miers essais) et des condi­tions de vol de jour. Voi­là, nous sommes prêts au dé­part !

Ma­nie­ment ai­sé

Le R22 se re­trouve mo­teur et ro­tor tour­nants, pa­ré à prendre son en­vol. Vé­ri­fiez tou­jours que le col­lec­tif est abais­sé avant de com­men­cer, ce­la évite les en­vols sou­dains aux consé­quences ca­tas­tro­phiques ! Dans le cock­pit, l’ins­tru­men­ta­tion est simple ( fig. 3) : va­rio (l’ins­tru­ment le plus im­por­tant ici !), ho­ri­zon ar­ti­fi­ciel, ba­din, ré­gime mo­teur, et à la ligne in­fé­rieure al­ti­mètre, in­di­ca­teur de vi­rage et ca­dran de pres­sion d’ali­men­ta­tion mo­teur. Le pe­tit pe­des­tal com­porte les ré­glages ra­dio et un ré­cep­teur VOR. Comme AFS2 ne gère pas (en­core) les pro­blèmes mé­ca­niques, on se concentre sur­tout sur le va­rio et le ba­din ; la vi­si­bi­li­té dans la bulle est ex­cel­lente, et comme tout spé­cia­liste vous le confir­me­ra, un hé­li­co­ptère se pi­lote avant tout « aux fesses » et pas aux ins­tru­ments…

Pour le pre­mier dé­col­lage, on tire le col­lec­tif vers le haut, len­te­ment, en même temps qu’on pousse lé­gè­re­ment le pa­lon­nier à gauche pour contrer l’ef­fet de couple. Mais le Ro­bin­son étant lé­ger avec un mo­teur peu puis­sant, les cor­rec­tions sont mi­nimes (si vous avez tes­té le Mil Mi-8 de DCS World, vous com­pren­drez !). On tire lé­gè­re­ment sur le manche et l’ap­pa­reil opère en sta­tion­naire, à quelques cen­ti­mètres du sol. Plus de col­lec­tif pour aug­men­ter la por­tance, manche pous­sé lé­gè­re­ment en avant en avant, l’hé­li­co­ptère se met à avan­cer et prend de la vi­tesse. Les ré­ac­tions sont saines et vives, la ma­chine ré­pond très bien aux com­mandes et ra­pi­de­ment on se prend à s’amu­ser pour ex­plo­rer les mondes vir­tuels d’AFS2. Que ce soit pour des­cendre au fond du Grand Ca­nyon, sla­lo­mer entre les grat­teciel de Los An­geles, ef­fec­tuer une ap­proche sur une hé­li­base, le R22 est prêt à em­me­ner son pi­lote par­tout sans né­ces­si­ter de grandes connais­sances tech­niques ni im­po­ser de longues heures de pra­tique. Dès lors, si vous pos­sé­dez Ae­ro­fly FS2, n’hé­si­tez pas à vous frot­ter à cette pe­tite li­bel­lule : elle change des vols en avions clas­siques et ga­ran­tit des heures de plai­sirs, quitte à s’af­fran­chir des ré­gle­men­ta­tions aé­riennes – après tout, c’est ça aus­si la si­mu­la­tion !

Fig. 1 : Un hé­li­co­ptère bien­ve­nu dans le han­gar d’AFS2, avec plu­sieurs li­vrées de sur­croît !

En fi­nale pour l’hé­li­pad sur le toit du pa­lais de jus­tice de San Fran­cis­co.

Fig. 2 : Le pan­neau des contrôles : il est in­dis­pen­sable d’af­fec­ter les axes de col­lec­tif et de pa­lon­nier en plus du cy­clique.

Fig. 3 : Zoom sur les ins­tru­ments et le pe­des­tal : rien de bien com­pli­qué, le va­rio (à gauche) reste le plus im­por­tant pour sa­voir si on monte ou on des­cend et à quelle vi­tesse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.