Far­ming Si­mu­la­tor 19

Une sai­son riche ! Pour sa nou­velle édi­tion, le vé­né­rable Far ming Sim s’ offre un jo­li lif­ting avec plein de nou­veau­tés. C’ est l’ oc­ca­sion des’ y mettre!

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - Www.far­ming-si­mu­la­tor.com

Tous les deux ans, une nou­velle édi­tion de Far­ming Si­mu­la­tor sort dans les bacs avant les fêtes. Et tous les deux ans, il se per­met de faire un pied de nez aux grosses pro­duc­tions du sec­teur en fi­gu­rant par­mi les meilleures ventes de j eux vi­déo (un mil­lion d’exem­plaires ven­dus dix jours après la sor­tie !). Pour­tant pas de vio­lence san­gui­no­lente, pas de culte de la vi­tesse, peu d’ac­tion tré­pi­dante… Peut-être que fi­na­le­ment le bon­heur n’est pas si loin du pré !

Si vous n’êtes pas fa­mi­lia­ri­sé avec la col­lec­tion, quelques prin­cipes de base sont à connaître. Far­mingSim pour les in­times place le joueur à la tête d’une pe­tite ex­ploi­ta­tion agri­cole, avec un parc ré­duit d’en­gins spé­cia­li­sés. Pas de com­mandes trop com­plexes pour conduire ces ma­chines qui changent des mo­no­places de com­pé­ti­tion ou des Air­bus plus fré­quents dans nos pages, ici les com­mandes sont sim­pli­fiées. Tout se contrôle au cla­vier, éven­tuel­le­ment as­sis­té d’une ma­nette de jeu ou d’un joys­tick, et les rac­cour­cis ou com­mandes s’af­fichent à l’écran à tout mo­ment. Le but du jeu est de faire pros­pé­rer l’ex­ploi­ta­tion : la­bou­rer les champs, y se­mer les graines, ré­col­ter la mois­son, vendre la pro­duc­tion, et grâce aux bé­né­fices ache­ter de nou­velles terres et de nou­veaux en­gins plus ef­fi­caces. Au fil des ver­sions, Far­mingSim s’est étof­fé de nou­veaux types de culture, d’un ca­ta­logue im­pres­sion­nant de ma­té­riels agri­coles (trac­teurs, mois­son­neuses, char­rues, re­morques spé­cia­li­sées) et de­puis deux ver­sions il in­tègre les tra­vaux fo­res­tiers et l’éle­vage. L’uti­li­sa­tion est simple mais le suc­cès n’est pas sim­pliste : il faut an­ti­ci­per les mois­sons, dé­lé­guer cer­taines tâches à des ou­vriers agri­coles (qu’il faut payer évi­dem­ment), en­tre­te­nir les sols comme les ma­chines… C’est sans doute dans ces in­ter­ac­tions qu’il faut cher­cher le suc­cès de la li­cence. Il y a tou­jours quelque chose à faire dans Far­mingSim, que l’on s’ac­corde 10 mi­nutes de jeu ou bien qu’on y passe une après-mi­di en­tière.

Les nou­veau­tés de la 19

Pour l’édi­tion 2019, les dé­ve­lop­peurs de Giant Soft­ware et les équipes de Fo­cus Home In­ter­ac­tive ont bien fait les choses. Tout d’abord les sites de dé­part sont en­tiè­re­ment nou­veaux : Ra­ven­port aux États-Unis, un pe­tit coin val­lon­né du Mid­west, ou Fels­brunn au coeur de l’Al­le­magne. Le mo­teur gra­phique du jeu a été gran­de­ment amé­lio­ré pour une ré­so­lu­tion plus fine et dé­taillée (mais qui im­pose un PC plus puis­sant que les pré­cé­dents opus). Trois modes en so­lo sont ac­ces­sibles. Le plus simple pro­pose de dé­bu­ter avec une pe­tite ex­ploi­ta­tion et quelques ma­chines ; plus dif­fi­cile, on com­mence avec un ca­pi­tal fi­nan­cier mais au­cune ferme ni équi­pe­ment ; en­fin le dé­fi ab­so­lu consiste à se lan­cer sans ex­ploi­ta­tion ni ma­chine, et avec un tout pe­tit pé­cule de dé­part. Des heures de jeu en pers­pec­tive ! En mode mul­ti­joueur, il est pos­sible de re­joindre une ex­ploi­ta­tion exis­tante et se par­ta­ger le tra­vail à plu­sieurs.

Le ca­ta­logue de ma­té­riel a en­core été aug­men­té, en ac­cueillant dé­sor­mais les ma­chines du construc­teur amé­ri­cain John Deere. Plus de 300 vé­hi­cules, re­morques ou ac­ces­soires sont ain­si dis­po­nibles, et le conte­nu de­vrait en­core croître grâce à

la com­mu­nau­té des uti­li­sa­teurs. De nou­velles se­mences sont pro­po­sées : l’avoine, le co­ton et les cannes à sucres s’ajoutent aux cé­réales, lé­gumes et four­rages dé­jà pré­cé­dents dans les pré­cé­dentes édi­tions. Bien évi­dem­ment, des ou­tils spé­ci­fiques doivent être em­ployés pour ces nou­velles cultures. Le trai­te­ment des sols ap­pa­raît éga­le­ment. Dans les champs on re­con­naît des mau­vaises herbes qui viennent per­tur­ber les ré­coltes ; il fau­dra donc in­ves­tir dans des her­bi­cides et des épan­deurs spé­ciaux pour pré­ser­ver ses champs, mais at­ten­tion à ne pas trop pol­luer les sols ! At­ten­tion éga­le­ment à ne pas cir­cu­ler n’im­porte où, dé­sor­mais les vé­hi­cules abîment les cultures et couchent les mois­sons, c’est au­tant de ré­colte per­due.

Autre nou­veau­té, l’éle­vage de che­vaux fait son ap­pa­ri­tion. Cette ac­ti­vi­té im­pose de ré­qui­si­tion­ner un champ pour y ins­tal­ler un en­clos, ache­ter les ani­maux, les nour­rir avec de l’avoine et du four­rage, et peut-être même en­traî­ner ses éta­lons pour les vendre et en ti­rer un bon prix. Néan­moins pour dé­bu­ter dans ce sec­teur de l’agri­cul­ture, il est plus simple de se tour­ner vers les autres es­pèces : bo­vins, mou­tons, co­chons, vo­lailles.

Cette nou­velle édi­tion ap­porte un peu de com­plexi­té à un sys­tème éprou­vé mais que d’au­cuns ju­geaient dé­sor­mais trop sim­pliste. La pla­ni­fi­ca­tion des opé­ra­tions est plus im­por­tante, de même que la ges­tion de l’ex­ploi­ta­tion (les pannes mé­ca­niques, les lo­ca­tions par­fois plus in­té­res­santes que les achats, la construc­tion d’une ex­ploi­ta­tion à par­tir de rien…). Les nou­velles cartes ap­portent une ori­gi­na­li­té bien­ve­nue. Et si le pu­blic vi­sé est avant tout ce­lui des uti­li­sa­teurs de PC (le jeu est pro­po­sé en té­lé­char­ge­ment, en boî­tier DVD ou via Steam, pour un ta­rif de 34,99 eu­ros), il est aus­si dé­cli­né pour consoles et pour MacOS X. De quoi ra­vir tous les cu­rieux et pro­fi­ter de la vie à la cam­pagne pour les longues soi­rées d’hi­ver !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.