LA RÉ­IN­SER­TION PAR LE RUG­BY

PAR­RAI­NÉE PAR L’AN­CIEN JOUEUR PA­RI­SIEN RA­PHAËL POU­LAIN, CETTE AS­SO­CIA­TION VEUT VE­NIR EN AIDE AUX JEUNES EN DIF­FI­CUL­TÉ GRÂCE AU RUG­BY. LE CLUB DU BOUSCAT S’EST PRO­PO­SÉ POUR AC­CUEILLIR CETTE ÉQUIPE.

Midi Olympique - - Ovalie Actualité - Par Quen­tin PUT

La se­maine dernière, Ovale Ci­toyen a dé­voi­lé son concept à Bor­deaux. Il y avait là son par­rain, Ra­phaël Pou­lain. Après avoir pré­sen­té les ac­tions dé­jà me­nées, l’as­so­cia­tion vou­lait faire part de sa re­cherche de club pour ap­puyer son pro­jet, à savoir la prise en charge dans un

en­vi­ron­ne­ment rug­by de jeunes mi­grants, SDF ou d’an­ciens pri­son­niers dé­sor­mais libres. Car les struc­tures sont es­sen­tielles dans la réa­li­sa­tion du rêve de Jean-Fran­çois Puech, le co­pré­sident d’Ovale Ci­toyen : « Dès le len­de­main, le club du Bouscat nous a contac­tés pour pro­po­ser ses lo­caux ! En plus du ter­rain, ils nous mettent à dis­po­si­tion les ves­tiaires, les ma­chines à la­ver, la cui­sine et même la salle de mus­cu­la­tion ! » Le club gi­ron­din doit dé­sor­mais in­for­mer la mai­rie et ob­te­nir le feu vert mu­ni­ci­pal.

UN PAR­RAIN BIEN CHOI­SI

L’en­goue­ment ne s’ar­rête pas là puis­qu’un res­tau­ra­teur s’est pro­po­sé d’em­bau­cher cinq per­sonnes à la cui­sine ou au ser­vice pour l’été, au mi­ni­mum. Sé­duits par le pro­jet, les di­ri­geants d’une autre en­tre­prise en­vi­sagent de ren­con­trer pro­chai­ne­ment l’as­so­cia­tion alors que sur In­ter­net, une cam­pagne de fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tive a été lan­cée et plusieurs pro­messes de dons ont dé­jà été faites. « Même nous, nous sommes pris de vitesse, pour­suit Jean-Fran­çois Puech. Si on a une per­sonne à re­mer­cier, c’est Ra­phaël Pou­lain. Sans lui nous n’en se­rions pas là : il a vrai­ment lan­cé l’opé­ra­tion. »

L’as­so­cia­tion pour­ra donc por­ter son pro­jet de ré­in­ser­tion so­ciale de jeunes pré­caires grâce à la pra­tique du rug­by. Une vi­sion qui a plu tout de suite à l’an­cien joueur du Stade fran­çais. Ra­phaël Pou­lain a évo­lué en pro­fes­sion­nel pen­dant huit sai­sons avant d’ar­rê­ter sa car­rière en 2008. Il a souf­fert de dé­pres­sion, d’ad­dic­tions et s’est sen­ti lé­gi­time pour faire le lien avec les jeunes. « Quand Jeff (Puech) m’a pro­po­sé de par­rai­ner l’as­so­cia­tion, ça s’est fait très na­tu­rel­le­ment, ex­plique-t-il. Avec mon par­cours, j’ai plus de chances de com­prendre les jeunes et ce qu’ils vivent pour les ac­com­pa­gner. Le rug­by ai­de­ra à les ré­in­té­grer. »

La sen­si­bi­li­sa­tion au rug­by ne se­ra pas la seule mis­sion d’Ovale Ci­toyen : « On es­saie­ra de les im­pli­quer dans la vie as­so­cia­tive, pré­voit Jean-Fran­çois Puech. Leur ap­prendre le fran­çais et faire des bi­lans de san­té ré­gu­liè­re­ment. » Un en­ga­ge­ment qua­si­ment to­tal qui prend forme plus vite que pré­vu. « Nous avons ren­con­tré une quin­zaine de ré­fu­giés qui étaient vo­lon­taires, nous fe­rons un pre­mier es­sai la se­maine pro­chaine. »

Les en­traî­ne­ments de­vraient com­men­cer entre août et sep­tembre sous la forme d’une as­so­cia­tion pour l’ins­tant. « On fonc­tion­ne­ra comme une école de rug­by puis­qu’il fau­dra faire beau­coup d’ini­tia­tion. » Avant de dé­mar­rer en Qua­trième Sé­rie de Nou­velle-Aqui­taine en sep­tembre 2019, c’est en tout cas l’ob­jec­tif des di­ri­geants. « La FFR es­saie de trou­ver une so­lu­tion ju­ri­dique, ré­vèle le co­pré­sident. Pour l’ins­tant c’est la Fé­dé­ra­tion spor­tive et gym­nique du tra­vail qui s’oc­cu­pe­ra de nos li­cences. » Avant de conclure, com­blé : « C’est in­croyable la ma­nière dont ça a pris ! »

Pho­to Léa Cam­po­lo

L’équipe d’Ovale Ci­toyen réunie aux cô­tés de Ra­phaël Pou­lain, à gauche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.