AU PIED DES MON­TAGNES

BOURG-EN-BRESSE LES BRESSANS S’AP­PRÊTENT À JOUER TROIS CHOCS CONTRE DES « CA­DORS » DU CHAM­PION­NAT : MONT-DE-MAR­SAN, BRIVE ET OYON­NAX. AVEC EN­THOU­SIASME.

Midi Olympique - - Pro D2 - Par Ju­lien VEYRE

Le mois de dé­cembre n’est pas for­cé­ment ce­lui des ca­deaux pour Bourg-en-Bresse. Après l’ac­cueil de Mont-de-Mar­san ce ven­dre­di, le club bur­gien joue­ra les deux an­ciens pen­sion­naires du Top 14, à Brive puis face à Oyon­nax. Les Vio­lets sont un peu comme un jeune cou­reur cy­cliste prêt à ava­ler une étape de mon­tagne du Tour de France. Concen­tré mais pas ef­frayé. L’as­cen­sion de ces trois cols se­ra rude. Ne pas réus­sir à les gra­vir avec des ré­sul­tats po­si­tifs com­pli­que­rait la suite du cham­pion­nat. Mais les ava­ler avec (au moins en par­tie) un suc­cès lais­se­rait aus­si la pres­sion sur les autres membres du « grup­pet­to », consti­tué par les équipes en fin de clas­se­ment.

Place donc au pre­mier col : Mont-deMar­san. Si les Bur­giens n’ex­plosent plus à l’ex­té­rieur, ils vont de­voir confir­mer la maî­trise en­tre­vue de­vant SoyauxAn­gou­lême à do­mi­cile. Et face à un ad­ver­saire du ca­libre au-des­sus. « À Bé­ziers, nous avons su ré­pondre dans l’en­ga­ge­ment phy­sique et la dé­fense, ap­pré­cie l’en­traî­neur Yoann Bou­lan­ger. Contre Mont-deMar­san, il fau­dra avoir cette base dé­fen­sive mais aus­si mettre un peu plus de pré­ci­sion sur nos bal­lons. » Dans l’Hé­rault, Bourg a man­qué d’ef­fi­ca­ci­té of­fen­sive et ses lan­ce­ments étaient as­sez pauvres. Pour re­nouer avec une at­taque plus ef­fi­ciente, les Vio­lets doivent avant tout re­trou­ver une conquête aus­si per­for­mante que de­vant les An­gou­moi­sins (4 bal­lons per­dus en touche à Bé­ziers). « Nous de­vrons être plus propres sur nos touches mais aus­si sur nos lan­ce­ments, convient l’en­traî­neur bur­gien. Et ce qui fe­ra la dif­fé­rence se­ra la dé­ter­mi­na­tion que nous de­vons mettre, l’éner­gie qu’il faut pour exis­ter. » Sur ce bloc, le staff met l’ac­cent sur la pré­ci­sion. En dé­but de se­maine, les Vio­lets ont fait du rab sur le tra­vail des ré­cep­tions de coup d’en­voi et les sor­ties de camp. His­toire d’im­mé­dia­te­ment bien va­li­der les points mar­qués. Un sec­teur qui a coû­té cher par mo­ments de­puis le dé­but de sai­son.

CHAN­GER DE BRAQUET

Se sen­tant au ni­veau, les joueurs n’ont plus l’ap­pré­hen­sion de jouer ces matchs, seule­ment de l’en­thou­siasme. « C’est un bon match à jouer, confie le jeune ou­vreur Ma­this Viard. Nous de­vons conti­nuer à pro­gres­ser à chaque ren­contre. L’en­vie pré­do­mine. Dé­sor­mais, nous de­vons cro­quer dans chaque mo­ment et pro­fi­ter. Contre An­gou­lême, nous avons pris conscience que nous pou­vions faire mieux que ri­va­li­ser face à nos ad­ver­saires. » « Mont-deMar­san va ve­nir avec beau­coup d’am­bi­tion et c’est lo­gique, pour­suit Yoann Bou­lan­ger. À nous d’im­po­ser notre jeu et de nous li­vrer com­plè­te­ment. » À Ver­chère, l’USB a gla­né de pré­cieux suc­cès face à des équipes du mi­lieu de ta­bleau. Dé­sor­mais, il faut s’im­po­ser de­vant des ad­ver­saires du som­met du clas­se­ment. Au pied des mon­tagnes, c’est l’heure pour Bourg de chan­ger de braquet. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.