Beau­vais dans un tour­nant

Midi Olympique - - Ovalie - G. C.

Beau­vais s’est bien re­pris en ga­gnant au Rheu di­manche der­nier (18-24). Il sor­tait de trois re­vers consé­cu­tifs peu en rap­port avec son ob­jec­tif de mon­tée en Fé­dé­rale 1. Et si les deux dé­faites en­re­gis­trées à Marcq-en-Ba­roeul et à Or­say pou­vaient tom­ber sous le sens, celle su­bie à do­mi­cile contre Gen­ne­vil­liers avait sou­le­vé un lièvre : Beau­vais n’y ar­ri­vait pas. Ce suc­cès au Rheu a fait un pa­ravent à cette im­pres­sion. Est-ce du­rable ? Au Rheu, les hommes d’Ese­ban De­vich et de Jean-Pierre Lal­loz s’étaient dé­pla­cés la veille de la ren­contre. « Et ce­la nous a fait du bien. Nous nous sommes re­trou­vés entre nous, es­time Jean-Pierre Lal­loz, qui a poin­té les rai­sons d’un mau­vais dé­part. Outre ces trois dé­faites, nous pou­vons consta­ter que le conte­nu de nos matchs, n’est pas au ni­veau at­ten­du. Je pense que ce­la pro­vient de notre réus­site de la sai­son der­nière. Nous nous sommes dit que ce­la al­lait fonc­tion­ner na­tu­rel­le­ment. Les joueurs s’in­ves­tissent, ce n’est pas le pro­blème, mais pas de la même fa­çon. Ils savent les ob­jec­tifs du club. Ils sont concen­trés sur le long terme, et ce­la nous a plon­gés dans une forme de fa­ci­li­té, qui a pro­duit une perte de confiance. À force de mal jouer, nous nous sommes re­cro­que­villés comme une équipe qui doute. On ne tente pas la grande passe qui pour­rait dé­blo­quer une si­tua­tion. C’est une mul­ti­tude de pe­tites choses qui nous bloquent. Je ne sais pas si le suc­cès au Rheu nous a re­lan­cés com­plè­te­ment. Je sais que tout le monde veut sor­tir de cette or­nière. Il faut faire le dos rond, ac­cep­ter ce trou, et tout faire pour en sor­tir. » Les deux pro­chaines ren­contres à do­mi­cile le leur per­met­tront, ou au contraire, les en­fon­ce­ront. La ré­cep­tion d’An­to­ny ce week-end se fe­ra sans l’ou­vreur Tho­mas Dra­hon­net et le pi­lier Bru­no San­ta­ca­pi­ta sus­pen­dus. Le de­mi de mê­lée Tho­mas Stra­dy est in­cer­tain (ge­nou). La se­maine sui­vante, les Beau­vai­siens re­ce­vront Dran­cy. Deux suc­cès, et ils conso­li­de­ront leur qua­trième place, et pour­ront re­par­tir du bon pied après les fêtes. Un échec, ou deux, et la place de qua­li­fiable pour­rait leur échap­per, et creu­ser leurs doutes. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.