Tré­lis­sac veut conclure l’an­née en beau­té !

Midi Olympique - - Ovalie - D. B.

Cette se­maine, le SAT de­vrait pas­ser un week-end plus tran­quille que le pré­cé­dent. Après un voyage chao­tique vers Rouen - re­tar­dé par les ma­ni­fes­ta­tions des « gi­lets jaunes », le dé­pla­ce­ment vers la pré­fec­ture nor­mande a du­ré plus de dix heures et le coup d’en­voi de la ren­contre a dû être re­tar­dé à 18 h 30 - le match s’est sol­dé par une lourde dé­faite chez le lea­der in­tou­chable de la poule 1, bo­nus of­fen­sif à la clé pour les Rouen­nais (28-7). Tré­lis­sac de­vra re­lan­cer la ma­chine sur sa pe­louse face à Su­resnes, di­manche à 15 heures. La « vic­toire est im­pé­ra­tive », dixit Sté­phane Labrousse, le ma­na­ger, face à une équipe qui na­vigue à la dixième place, juste au-des­sus de la ligne de flot­tai­son. Tré­lis­sac compte 33 points et seule­ment une uni­té de re­tard sur Niort, le qua­trième, et Dax, le troi­sième. Ces deux équipes évo­luant di­manche à l’ex­té­rieur (Dax ira à Rennes tan­dis que Niort se dé­pla­ce­ra à Lan­gon), Tré­lis­sac a une vraie oc­ca­sion de bas­cu­ler par­mi les qua­li­fiables au meilleur des mo­ments, juste avant la longue trêve des confi­seurs. « Au dé­but de sai­son, nous qua­li­fier n’était pas notre ob­jec­tif pre­mier, ex­plique Syl­vain An­dré, le coach des trois-quarts du SAT. Nous vi­sions plu­tôt le main­tien. On avait du mal à vi­sua­li­ser le ni­veau de cette poule et beau­coup d’ob­ser­va­teurs nous pro­met­taient l’en­fer. Fi­na­le­ment, on s’en sort plu­tôt bien. Alors, pour­quoi ne pas jouer notre carte pour la qua­li­fi­ca­tion jus­qu’au bout ? » Le dy­na­mique en­traî­neur at­tend de ses hommes qu’ils fi­nissent cette ma­gni­fique an­née 2018 en apo­théose : « 2018 est une des plus belles an­nées de notre club avec une fi­nale de Fé­dé­rale 1 et vrai­ment de bons mo­ments pas­sés tous en­semble. Il faut battre Su­resnes pour ter­mi­ner l’an­née sur la note po­si­tive qu’elle mé­rite. » Après quoi il se­ra temps de pen­ser à la deuxième par­tie de sai­son qui s’an­nonce pas­sion­nante à jouer. « Tou­te­fois, la trêve va faire du bien, ex­plique Sté­phane Labrousse. Nous avons beau­coup de bles­sés et la cou­pure est la bien­ve­nue. » ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.