« En­vie d’être dans les meilleurs ! »

Midi Olympique - - Pro D2 - Propos re­cueillis par Ed­mond LATAILLADE

Quel re­gard por­tez-vous sur cette équipe de Co­lo­miers qui semble moins frin­gante que les sai­sons pré­cé­dentes ?

C’est une équipe ha­bi­tuée au haut de ta­bleau de Pro D2, qui a du vo­lume et qui, sur­tout, est très agres­sive. Fran­che­ment c’est une belle for­ma­tion même si pour l’ins­tant elle n’a pas le clas­se­ment qu’elle mé­rite. Sur­tout par la faute de son in­dis­ci­pline. Il faut donc se mé­fier, d’au­tant plus qu’elle est au pied du mur, qu’elle se doit d’en­gran­ger des points. Elle nous at­ten­dra de pied ferme. Il fau­dra faire preuve d’hu­mi­li­té et s’ap­puyer sur les bases.

Au vu des ré­sul­tats de ce cham­pion­nat, par­tez-vous tou­jours dans l’in­con­nu ?

Il n’y a plus de pe­tite équipe. Au dé­but de sai­son, tout le monde di­sait qu’on pour­rait rou­ler par-des­sus Car­cas­sonne, par exemple. Au­jourd’hui, c’est une place forte de ce dé­but de cham­pion­nat. Re­gar­dez An­gou­lême, Vannes, même Bourg-en-Bresse. Tout le monde est dan­ge­reux.

Le fait que vos ré­sul­tats soient ser­rés vous main­tient-il en éveil ?

On doit ba­tailler tous les week-ends. Vannes n’est pas pas­sé loin. On est ain­si tou­jours en éveil. Le turnover dans l’équipe qui fonc­tionne bien nous per­met aus­si de ne pas nous en­dor­mir.

Avez-vous ci­blé un match à l’ex­té­rieur jus­qu’à Noël ?

On a la chance, pour l’ins­tant, d’être dans la par­tie haute du ta­bleau. On a peut-être moins de pres­sion sur le ré­sul­tat mais da­van­tage sur le conte­nu. Les choses vien­dront après. Si on re­pro­duit le tra­vail de l’en­traî­ne­ment, on es­père al­ler ga­gner à l’ex­té­rieur.

Vous êtes en haut du ta­bleau. Avez-vous un ob­jec­tif de clas­se­ment ?

Notre en­vie, c’est d’y res­ter. On est des com­pé­ti­teurs. C’est juste ça. En tant que joueurs, entre nous, on a en­vie d’être dans les meilleurs. Après, on ne se met pas dans la tête d’al­ler cher­cher la pre­mière place. La sai­son est longue. Il y au­ra des mo­ments plus dif­fi­ciles. Il faut re­gar­der, en prio­ri­té, notre jeu et s’ap­puyer là-des­sus. Les ré­sul­tats vien­dront par la suite, na­tu­rel­le­ment. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.