LA RÉ­DEMP­TION ?

LES TARN-ET-GA­RON­NAIS RAMÈNENT LE POINT DE BO­NUS DÉ­FEN­SIF.

Midi Olympique - - Pro D2 17e Journée - E. L.

« L’un de nos meilleurs matchs. L’un des trois gros de cette sai­son ! » Jé­rôme Bos­viel se mon­trait même frus­tré de la dé­faite au-de­là de ce qu’il consi­dé­rait comme une sa­crée per­for­mance. Et de conti­nuer à pro­pos de ce match en par­tie réus­si. « Si on l’em­porte, il n’y a rien à dire. Notre jeu était en place, la conquête sa­tis­fai­sante, les oc­ca­sions franches. Et notre dé­fense, notre point fort de­puis deux sai­sons, s’est re­trou­vée sur 80 mi­nutes, alors qu’elle connaît des trous d’air cette sai­son. Mais bon, on ne va pas cra­cher sur ce point ra­me­né. »

VING­TAINE DE PÉ­NA­LI­TÉS

Alors pour­quoi une pres­ta­tion seule­ment en par­tie réus­sie ? Tout sim­ple­ment, de l’avis de tous, en rai­son de l’in­dis­ci­pline. « C’est le seul point né­ga­tif de la soi­rée, avance Pierre-Phi­lippe La­fond. On a éco­pé d’une ving­taine de pé­na­li­tés. Peut-être aus­si parce que l’en­vie était très forte. » Preuve donc que Mon­tau­ban s’est re­mis de cette cruelle dé­faite à do­mi­cile face à Bé­ziers juste avant la trêve et ne rêve que de re­bon­dir. De là à évo­quer un nou­veau dé­part, voire un nou­veau Mon­tau­ban…

Mais l’image fait l’una­ni­mi­té de­puis le pré­sident Jean-Fran­çois Rey­gasse (« J’ai re­trou­vé des joueurs qui mor­daient »), jus­qu’aux joueurs à l’image de Jé­rôme Bos­viel (« Les vraies ver­tus de Mon­tau­ban sont re­ve­nues ! »), en pas­sant par l’en­traî­neur des avants (« C’est le vi­sage qu’on aime ! ») avant de sa­luer l’as­sis­tance en basque … Sou­ve­nirs de son pas­sage à Bayonne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.