RUCKS ET RÉ­SI­LIENCE

SIXIÈME SUC­CÈS CONSÉ­CU­TIF POUR LES BI­TER­ROIS QUI ONT SOUF­FERT MAIS SONT PAR­VE­NUS À S’EN SOR­TIR GRÂCE EN­CORE UNE FOIS À LEUR DÉ­FENSE, DÉ­CI­SIVE SUR LE JEU AU SOL.

Midi Olympique - - Pro D2 17e Journée - Par Ju­lien LOUIS

Une ac­tion comme un sym­bole. 85e mi­nute de jeu : Bé­ziers plie mais ne rompt pas et ré­cu­père le bal­lon de la li­bé­ra­tion dans un ruck. Le sep­tième de cette par­tie (dont cinq pé­na­li­tés). « Pour moi, nous per­dons le match sur les rucks, où Bé­ziers a ra­len­ti et ré­cu­pé­ré beau­coup de bal­lons et de pé­na­li­tés », ex­plique Josh Va­len­tine en fin connais­seur de l’ASBH. Son ma­na­ger Chris­tian La­bit fait le même constat : « On perd la ren­contre sur le jeu au sol où Bé­ziers a été plus fort que nous. » Un sec­teur clé, sur le­quel les Hé­raul­tais ont construit leur suc­cès se­lon le de­mi de mê­lée Ar­naud Pic, qui monte en puis­sance de­puis plus d’un mois : « Nous avons été bien sur les dé­blayages après s’être fait gê­ner sur nos rucks of­fen­sifs en dé­but de match. On s’est en­suite res­ser­rés pour être plus près et ré­ac­tifs au sou­tien, afin de mieux sor­tir nos bal­lons. Et dès que pos­sible, quand on les pla­quait et qu’ils étaient iso­lés, on a cher­ché à contes­ter le bal­lon et ce­la a réus­si à l’équipe, à l’image de la der­nière pé­na­li­té. » Une arme fa­tale pour ra­len­tir le jeu of­fen­sif ad­verse et ré­cu­pé­rer des bal­lons de tur­no­ver der­rière les­quels Bé­ziers ex­celle.

BARRÈRE ET DOU­GLAS AU TOP !

Le re­flet do­ré d’une dé­fense tou­jours aus­si im­pres­sion­nante, qui n’a ra­té en moyenne que sept pla­quages par match sur la der­nière sé­rie de ren­contres en 2018 et dont l’état d’es­prit a une nou­velle fois été ir­ré­pro­chable di­manche. « C’est quand tu ne joues pas bien comme face à Car­cas­sonne, que se ré­vèlent vrai­ment l’état d’es­prit et le cou­rage des mecs. Et c’est ce que je re­tien­drai de po­si­tif avec la vic­toire dans ce match de la peur », ré­sume Da­vid Gé­rard.

La force de cette ar­riè­re­garde ré­side dans sa ré­si­lience. Sou­vent bous­cu­lés sur les im­pacts et pri­vés de bal­lons dans un mo­ney-time bouillant, elle n’a cra­qué qu’une fois. Une prouesse, à la vue de la do­mi­na­tion ad­verse à cet ins­tant. Pour le reste, on re­tien­dra la conquête propre de l’ASBH (100 % en touche et un bal­lon vo­lé) et ses deux es­sais mar­qués par Su­chier et Dou­glas, suite à deux su­perbes mou­ve­ments col­lec­tifs conclus après deux coups de pied à suivre ré­cu­pé­rés par les in­té­res­sés.

Sans briller et en af­fi­chant par­fois trop de fé­bri­li­té, Bé­ziers, la deuxième équipe de Pro D2 la plus per­for­mante en termes de points ré­col­tés sur 2018, pour­suit sa marche en avant pour ce pre­mier match de la nou­velle an­née. Et conforte ain­si sa sixième place au clas­se­ment (5 points d’avance sur Soyaux-An­gou­lême), avant d’al­ler dé­fier Oyon­nax ven­dre­di (20 h 30). Un ren­dez-vous en terres hos­tiles taillé pour sa dé­fense.

Pho­to Icon Sport

Jean-Bap­tiste Barrère et les Bi­ter­rois ont as­su­ré l’es­sen­tiel face à leurs voi­sins de Car­cas­sonne. À la fa­veur de ce beau suc­cès ar­ra­ché au cou­rage, ils de­meurent sixièmes du clas­se­ment et font fi­gure de can­di­dats cré­dibles dans la course à la qua­li­fi­ca­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.