Pa­riez sur Re­nault à 91,10 eu­ros

Mieux Vivre Votre Argent - - Vos Actions - BRU­NO KUS

Car­los Ghosn fe­ra tout pour fi­nir en beau­té son man­dat à la tête de Re­nault en 2022. Le pa­tron de la marque au lo­sange s’est fixé des ob­jec­tifs am­bi­tieux mais réa­listes dans le cadre du plan stra­té­gique « Drive the Fu­ture », dé­voi­lé en oc­tobre der­nier. Il s’agit de his­ser le chiffre d’af­faires du groupe à 70 mil­liards d’eu­ros dans cinq ans (56,05 mil­liards en 2017, hors la fi­liale russe Av­to­vaz) et la marge opé­ra­tion­nelle à plus de 7% (6,8% en 2017), tout en gé­né­rant des flux nets de tré­so­re­rie po­si­tifs chaque an­née. Dans cette pers­pec­tive, le construc­teur va étendre sa gamme de pro­duits avec 21 nou­veaux vé­hi­cules et mettre l’ac­cent sur les voi­tures élec­triques. Il va éga­le­ment ac­cé­lé­rer son in­ter­na­tio­na­li­sa­tion, comme il l’a ré­cem­ment fait en Chine avec une pre­mière im­plan­ta­tion in­dus­trielle ou en Rus­sie en par­ti­ci­pant à la re­ca­pi­ta­li­sa­tion de sa fi­liale Av­to­vaz, pro­prié­taire de La­da, dont il dé­tient dé­sor­mais in­di­rec­te­ment un peu plus de 50% du ca­pi­tal.

De fortes éco­no­mies grâce à l’al­liance avec Nis­san

Si le pro­gramme est am­bi­tieux, c’est parce que Re­nault peut se le per­mettre. Son al­liance avec le ja­po­nais Nis­san (dont il dé­tient 43,4% du ca­pi­tal), ren­for­cée ré­cem­ment avec l’ar­ri­vée de Mit­su­bi­shi, lui per­met de par­ta­ger les coûts de dé­ve­lop­pe­ment et de pro­duc­tion avec de grosses sy­ner­gies à la clé. 80% des vé­hi­cules du groupe Re­nault vont être conçus sur des plates-formes com­munes. Les éco­no­mies ont été chif­frées à 4,2 mil­liards d’eu­ros sur cinq ans. Re­nault dis­po­sait par ailleurs d’une tré­so­re­rie nette confor­table de près de 3 mil­liards d’eu­ros à la fin de 2017. Une manne bien­ve­nue au mo­ment où les construc­teurs doivent re­dou­bler d’in­ves­tis­se­ment pour rendre les voi­tures de plus en plus au­to­nomes et moins pol­luantes.

L’ac­ti­vi­té de la fi­liale russe, Av­to­vaz, a bon­di de plus de 25 %

L’exer­cice 2018 a dé­mar­ré ti­mi­de­ment avec une crois­sance li­mi­tée à 0,2% du chiffre d’af­faires, due à une évo­lu­tion dé­fa­vo­rable des taux de change. A don­nées com­pa­rables, les fac­tu­ra­tions au­raient pro­gres­sé de 5,4%. Et l’en­ga­ge­ment dans Av­to­vaz trouve ici toute sa jus­ti­fi­ca­tion puisque les ventes de la fi­liale ont bon­di de 25,8%. Le mar­ché au­to­mo­bile russe de­vrait en outre pro­gres­ser de 10 % en­vi­ron cette an­née. Voi­là qui est de bon au­gure pour les ré­sul­tats alors que les comptes d’Av­to­vaz viennent de re­pas­ser dans le vert. Re­nault va pou­voir aus­si comp­ter cette an­née sur une aug­men­ta­tion de plus de 5% des mar­chés bré­si­lien, chi­nois et in­dien. Le consen­sus des ana­lystes fi­nan­ciers table pour 2018 sur un bé­né­fice de 4,5 mil­liards d’eu­ros, que l’on ne peut com­pa­rer à ce­lui de 2017 qui in­té­grait un gain ex­cep­tion­nel de 1 mil­liard d’eu­ros sur la contri­bu­tion de Nis­san, liée à la ré­forme fis­cale amé­ri­caine. Cette pré­vi­sion est ca­pi­ta­li­sée moins de 6 fois et rend le dos­sier très abor­dable, sans même te­nir compte des in­té­rêts dans Nis­san (voir en­ca­dré). Quant au di­vi­dende de 3,55 eu­ros par ac­tion qui se­ra dé­ta­ché le 21 juin pro­chain, il pro­cure un ren­de­ment at­trac­tif de 4 %. ●

PER 2018 : 5,6 Va­ria­tion BNA 2018/2017 : - 15,80% Va­ria­tion BNA 2017/2016 : + 48,60% Plus haut sur un an : 100,80 € Plus bas sur un an : 73,71 € Sec­teur : au­to­mo­bile

Code Isin : FR0000131906 Eli­gi­bi­li­té PEA/SRD : oui/oui Ca­pi­ta­li­sa­tion : 26,25 mil­liards d’eu­ros Di­vi­dende 2018 : 3,55 € Ren­de­ment 2018 : 4,01%

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.