Notre sui­vi des ordres de mai 2018

Mieux Vivre Votre Argent - - Vos Actions -

EU­RO­FINS SCIEN­TI­FIC, ache­té à 449,20 eu­ros

Les prises de bé­né­fices in­ter­ve­nues sur notre « Va­leur du mois » de mai 2018 ont fa­ci­li­té son en­trée dans notre por­te­feuille le 2 mai, à 449,20 eu­ros. Ce lea­der mon­dial de la bio­ana­lyse a dé­voi­lé au pre­mier tri­mestre une crois­sance or­ga­nique de son chiffre d’af­faires un peu faible, de 4%, pé­na­li­sée par une base de com­pa­rai­son exi­geante et par le dé­ca­lage de la si­gna­ture d’un contrat im­por­tant. Il n’y a tou­te­fois pas lieu de s’in­quié­ter sur les pers­pec­tives. Elles ont été confir­mées et visent pour 2018 un vo­lume d’af­faires de 3,7 mil­liards d’eu­ros et un ex­cé­dent brut d’ex­ploi­ta­tion ajus­té de 700 mil­lions. Pour 2019, les fac­tu­ra­tions de­vraient dé­pas­ser 4 mil­liards et, en 2020, l’ex­cé­dent brut d’ex­ploi­ta­tion de­vrait fran­chir les 800 mil­lions.

SO­DEXO, ven­du à 82,54 eu­ros

Le ren­for­ce­ment de la fa­mille Bel­lon au tour de table du lea­der mon­dial des « ser­vices de qua­li­té de vie » a per­mis d’en­rayer la chute du titre liée à une nou­velle dé­cep­tion sur les comptes du pre­mier se­mestre de l’exer­cice 2017/2018 et à un abais­se­ment des ob­jec­tifs. Nous avons ain­si pu dé­bou­cler la po­si­tion sur notre « Va­leur du mois » de mars 2016 dans de meilleures condi­tions que pré­vu, à l’ou­ver­ture de la séance du 2 mai, à 82,54 eu­ros. En te­nant compte des deux di­vi­dendes per­çus, le bi­lan de l’opé­ra­tion est qua­si­ment neutre (+ 0,5%). Nous nous en sor­tons plu­tôt bien sur un dos­sier ap­pe­lé à man­quer de ca­ta­ly­seurs mal­gré une va­lo­ri­sa­tion moins éle­vée que sur la pé­riode 2011-2017. Un au­dit in­terne est ac­tuel­le­ment me­né par le nou­veau pa­tron, De­nis Ma­chuel. L’ob­jec­tif est de pas­ser en re­vue la ren­ta­bi­li­té des contrats en cours et de dé­ga­ger de nou­velles sources d’éco­no­mies.

Les pre­mières conclu­sions ne sont pas at­ten­dues avant le mois de sep­tembre.

UBI­SOFT, ven­du à 80,80 eu­ros

Le désen­ga­ge­ment de Vi­ven­di du dos­sier Ubi­soft n’a pas pé­na­li­sé le par­cours

bour­sier de l’édi­teur de jeux vi­déo. Au contraire, l’ac­tion a bat­tu de nou­veaux re­cords et nous en avons pro­fi­té pour vendre la po­si­tion à 80,80 eu­ros à l’ou­ver­ture de la séance du 2 mai. L’opé­ra­tion gé­nère un gain sub­stan­tiel par rap­port à notre prix de re­vient ré­si­duel de 10,30 eu­ros et même par rap­port au prix d’achat ini­tial de 16,50 eu­ros, il y a trois ans. Si la di­men­sion spé­cu­la­tive est un peu re­tom­bée du fait du ren­for­ce­ment de la fa­mille Guille­mot dans le tour de table (elle dé­tient 18,5% du ca­pi­tal et 24,6% des droits de vote), la mul­ti­pli­ca­tion des ac­qui­si­tions dans le sec­teur tire les va­lo­ri­sa­tions à la hausse. De plus, le dos­sier reste por­té par des fon­da­men­taux so­lides. Ain­si, les ventes du nou­veau jeu, Far Cry 5 ont été trois fois su­pé­rieures à celles réa­li­sées sur Far Cry 4 lors de la pre­mière se­maine d’ex­ploi­ta­tion. Le groupe vient par ailleurs de pu­blier une marge opé­ra­tion­nelle re­cord de 17,3% pour son exer­cice 2017-2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.