La dif­fi­cile équa­tion du zéro reste à charge

Mieux Vivre Votre Argent - - Mieux Vivre -

Le can­di­dat Emmanuel Ma­cron avait pro­mis, d’ici à 2022, un « reste à charge zéro » pour trois pro­duits mal rem­bour­sés par la Sé­cu­ri­té so­ciale: l’op­tique, les pro­thèses den­taires et au­di­tives. La ré­forme de­vrait abou­tir à une prise en charge in­té­grale, per­met­tant aux pa­tients de ne rien avoir à dé­bour­ser. La concer­ta­tion, lan­cée en jan­vier der­nier, réunit l’As­su­rance ma­la­die, les com­plé­men­taires et les pro­fes­sion­nels concer­nés. Ils de­vaient s’ac­cor­der avant la fin de mai sur le pa­nier de soins qui se­rait rem­bour­sé. Con­cer­nant l’op­tique, ce­lui-ci com­pren­drait des verres uni­fo­caux pour les myopes, mul­ti­fo­caux ou pro­gres­sifs à par­tir de deux pa­tho­lo­gies, avec un trai­te­ment an­ti­re­flet et an­ti-UV et re­pré­sen­te­rait seule­ment 20% des achats de lu­nettes en vo­lume. Reste la ques­tion sen­sible du fi­nan­ce­ment de ce pa­nier: qui va payer?

« Il faut ré­par­tir le poids de ma­nière équi­table; or, pour l’ins­tant, au­cun ef­fort n’est de­man­dé aux com­plé­men­taires », s’in­surge An­dré Bal­bi, pré­sident du syn­di­cat Ras­sem­ble­ment des op­ti­ciens de France. Per­sua­dés d’être les seuls à ré­gler l’ad­di­tion de cette ré­forme, les trois syn­di­cats re­pré­sen­tant la pro­fes­sion ont cla­qué la porte des né­go­cia­tions le 10 avril. Autre su­jet de grogne: la di­rec­tion de la Sé­cu­ri­té so­ciale pro­pose de ne rem­bour­ser qu’une paire de lu­nettes tous les trois ans et de bais­ser de 30% le pla­fond de rem­bour­se­ment par les or­ga­nismes com­plé­men­taires dans le cadre des contrats res­pon­sables. A suivre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.